La tempête, côté urbain !


Puisque je partage mon temps entre la banlieue et Boucherville ( la maison de mes amis que je garde) et la ville, Montréal ( mon chez-moi), j’ai vécu la tempête du siècle des deux bords. Grosse différence. Un monde en fait.
D’un côté, de la place, le paradis des souffleuses, aucune auto dans la rue, des monticules énormes de neige devant les maisons.
Hier midi j’arrive donc à Montréal, chez moi et je découvre le chaos, que voici en photo avec mes commentaires…


Ma cour arrière. Je ne sais quand je pourrais sortir mon vélo du cabanon…et ouvrir le portail…
Oups mon compost a disparu…Il est entre l’arbre et la clôture…
La neige atteint donc la hauteur de la clôture de la cour…Ce n’était sûrement pas le cas l’an dernier. Est-ce que les Français sont impressionnés ?
Les chats des voisins font des traces sur la neige…
Dans la ruelle, la voiture semble petite
Tandis que les trottoirs ont disparu. On déneige pour les automobilistes tandis que les trottoirs sont oubliés. Une ville pour les voitures pas pour les piétons…Imaginez les personnes âgées, les parents avec des poussettes, les personnes en fauteuil roulant.
Les rues rétrécissent
On marche donc dans la rue
Puisque les trottoirs servent de dépotoirs à neige pour les automobilistes
On peut quand même marcher dans certaines rues.
Les enfants profitent des énormes bancs de neige en toute sécurité avec papa
Ici c’est un monsieur et sa souffleuse qui ont fait neigé sur le trottoir. Il devait se sentir coupable et a tenté de rouvrir le trottoir. Peine perdue.
Les bancs de neige sont impressionnants à côté des maisons qui ont des stationnements. Les propriétaires soufflent la neige dans la rue. Une place de stationnement en moins pour ceux qui doivent placer leur voiture dans la rue. À Montréal si tu n’as pas de stationnement, tu es toujours perdant. C’est pour ça que je n’ai pas de voiture.
Ça s’accumule !
Devant chez moi.
Autre voiture engloutie
Chanceuse, j’ai pu stationner sans problème la voiture que l’on m’a prêtée, proche de chez moi !
Je n’envie pas cet automobiliste
Tandis que d’autres se stationnent pratiquement dans la rue
Ça passe juste, imaginez un camion de pompier ou un camion de déneigement…Pas trés brillant.
Ce matin, déneigement dans ma rue. Il leur a fallu passer deux fois tellement il y avait de neige…
Alors on comprends que ça prenne deux fois plus de temps et que la machinerie brise…

Publicités

3 Réponses

  1. Je travaille dans un CLSC en services à domicileet je peux confirmer qu’en ce moment, sans trottoir, c’est l’enfer pour les personnes qui ont une mobilité le moindrement réduite. C’est chiant pour le reste d’entre nous, mais pour les gens que je vois qui doivent annuler des rendez-vous médicaux parce qu’ils ne sont pas capables de sortir de chez eux, c’est carrément l’enfer. À propos de l’espace entre les voitures non stationnées: j’ai une amie qui a un conjoint pompier, et elle m’a confirmé que si les voitures stationnées en diagonales dans tout un segment de rue (comme on voit souvent) empêchent le camion de passer en cas d’urgence, too bad: il passe quand même et « smashe » les autos au passage. Il y a des choses plus importantes dans la vie que de la carosserie…

  2. Je compatis à vos problèmes météo…Mais c’est difficile de s’empêcher de s’empêcher de penser que c’est beau…Ici en Belgique, depuis quelques années, on a des hivers avec des températures de 8 à 10°C supérieures à la normale, et on n’a plus vu de neige depuis bien longtemps….Sans doute qu’avec le réchauffement que l’on ressent très fort chez nous, on n’en verra plus jamais !

  3. Sophie : N’est-ce pas ! On favorise beaucoup la circulation automobile mais moins celle des piétons…Quant aux pompiers, je le crois facilement…D’ailleurs quand j’ai stationné la voiture qui m’est prêtée, disons que le museau ne dépassait pas…David : Disons qu’on ne dit pas que ce n’est pas beau…Mais en mars, on est fatiguée de l’hiver…Mais cet hiver est exceptionnel, on n’a pas vu autant de neige depuis plus de 30 ans ! Ce qui est triste c’est qu’il arrive des malheurs. Hier un toit s’est effondré dans une entreprise. Résultats, trois femmes sont mortes…Avec ce montant de neige, il faut obligatoirement déneiger les toits. D’ailleurs, mon père, qui était toujours logique, se demandait pourquoi ici on avait des toits plats alors qu’en Auvergne dans les stations de sport d’hiver, les toits sont pointus pour éviter l’accumulation de neige…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :