La tempête, côté urbain !


Puisque je partage mon temps entre la banlieue et Boucherville ( la maison de mes amis que je garde) et la ville, Montréal ( mon chez-moi), j’ai vécu la tempête du siècle des deux bords. Grosse différence. Un monde en fait.
D’un côté, de la place, le paradis des souffleuses, aucune auto dans la rue, des monticules énormes de neige devant les maisons.
Hier midi j’arrive donc à Montréal, chez moi et je découvre le chaos, que voici en photo avec mes commentaires…


Ma cour arrière. Je ne sais quand je pourrais sortir mon vélo du cabanon…et ouvrir le portail…
Oups mon compost a disparu…Il est entre l’arbre et la clôture…
La neige atteint donc la hauteur de la clôture de la cour…Ce n’était sûrement pas le cas l’an dernier. Est-ce que les Français sont impressionnés ?
Les chats des voisins font des traces sur la neige…
Dans la ruelle, la voiture semble petite
Tandis que les trottoirs ont disparu. On déneige pour les automobilistes tandis que les trottoirs sont oubliés. Une ville pour les voitures pas pour les piétons…Imaginez les personnes âgées, les parents avec des poussettes, les personnes en fauteuil roulant.
Les rues rétrécissent
On marche donc dans la rue
Puisque les trottoirs servent de dépotoirs à neige pour les automobilistes
On peut quand même marcher dans certaines rues.
Les enfants profitent des énormes bancs de neige en toute sécurité avec papa
Ici c’est un monsieur et sa souffleuse qui ont fait neigé sur le trottoir. Il devait se sentir coupable et a tenté de rouvrir le trottoir. Peine perdue.
Les bancs de neige sont impressionnants à côté des maisons qui ont des stationnements. Les propriétaires soufflent la neige dans la rue. Une place de stationnement en moins pour ceux qui doivent placer leur voiture dans la rue. À Montréal si tu n’as pas de stationnement, tu es toujours perdant. C’est pour ça que je n’ai pas de voiture.
Ça s’accumule !
Devant chez moi.
Autre voiture engloutie
Chanceuse, j’ai pu stationner sans problème la voiture que l’on m’a prêtée, proche de chez moi !
Je n’envie pas cet automobiliste
Tandis que d’autres se stationnent pratiquement dans la rue
Ça passe juste, imaginez un camion de pompier ou un camion de déneigement…Pas trés brillant.
Ce matin, déneigement dans ma rue. Il leur a fallu passer deux fois tellement il y avait de neige…
Alors on comprends que ça prenne deux fois plus de temps et que la machinerie brise…

Sécurité routière et jeunes écolos

J’ai plusieurs photos de post-tempête à partager mais congrès de l’AJIQ et autres contrats oblige, je vous les réserve pour plus tard ce soir. En attendant, je viens de poster deux billets sur Branchez-vous.
L’événement du jour parle de sécurité routière, celui sur l’environnement, des jeunes qui sont plus verts ?