Retour à la Rotonde



Non je ne suis pas retournée sur les bancs de l’Université mais la Rotonde a fait cet article sur moi…Ce journal étudiant de l’Université d’Ottawa a marqué mon quotidien durant cinq merveilleuses années. Que de rencontres, que de souvenirs…
Le plus drôle, c’est que la journaliste qui a pondu cet article, est une jeune française aussi…qui voudrait devenir journaliste. J’étais à sa place, 20 ans plus tôt. À suivre.

Mise à jour : Pat Lagacé me mentionne que la machine qui servait à coller les pages s’appelait une cireuse ! À mon âge, on en oublie des bouts…

Quand les entreprises prennent les devants…


Certains sont toujours plus vite que les autres ! Les supermarchés Leclerc agissent encore une fois avant tout le monde. Enfin avant ses concurrents. Il y a quelques années, Leclerc était le premier supermarché français à éliminer les sacs plastiques à la caisse.
Les autres ont suivi quelques années plus tard.
La suite sur Branchez-vous.

Chasse aux phoques

Pour ceux et celles qui ont envie d’information crédible sur cette chasse voici un article dans la Presse d’aujourd’hui et un « questions et réponses » de la CBC ( en anglais).
Un autre ici sur l’opinion d’un vétérinaire qui émet des réserves sur la chasse commerciale et compétitive qui entraîne des « abus ».

Savoir acheter durable et de manière intelligente…


Le palm m 130 comme le mien

J’aime faire des choix de consommation durable. Pas de surprise. Je change mes gogosses lorsqu’elles ne fonctionnent plus ! Mais j’aime les gadgets, à petite dose…
Mon vieux palm m130 ( acheté en 2003 mais dont je ne peux me passer) vient de rendre l’âme, à moins que ce ne soit seulement la pile qui tenait de moins en moins. Il ne répond plus. Bien entendu toutes les données sont précieusement copiées à plusieurs endroits. Sur mon MacBook évidement avec le logiciel Palm Desktop.
Je me tâte, me questionne car je suis écoeurée de cumuler mes données sur un agenda électronique et un téléphone. Je veux combiner les deux.
Je ne suis pas très tentée par le Blackberry ( j’ai peur de ne pouvoir transférer mes données à partir de Palm), j’aurais tendance à préférer le Treo car je peux transférer l’ensemble de mes données, très nombreuses ( contacts, agenda, mémos et notes). Mais il en existe d’autres non ? Sans payer une fortune…Prendre mes courriels et naviguer avec mon téléphone n’est pas ma priorité. Mon MacBook le fait trés bien. Une caméra numérique incluse, non plus, mon Nikon D40 fait la job. Je veux seulement avoir mon agenda, mes contacts dans mon tél et à portée de main, tout le temps.
Et puis, ce cher Francis Plourde m’a mis une idée en tête, pourquoi pas le Iphone. Merci Francis 😉 Maintenant je ne rêve qu’au Iphone qui n’est pas disponible officiellement au Canada. Sauf qu’on peut l’acheter aux États-Unis ou même ici à Montréal, le débarrer et l’utiliser sans problème. Mais il faut que je transfère chez Rogers. C’est le bon moment de le faire puisque mon contrat Bell mobilité se termine fin avril. Mais est-ce la solution la plus durable ? Le Iphone n’est pas trop nouveau pour s’y précipiter ?
Car je veux acheter quelque chose qui durera plus qu’une ou deux années.

La Planète débranche le 29 mars !


On a déjà éteint durant quelques minutes. Cette fois-ci, plusieurs villes, dont Montréal et Ottawa se sont engagées à plonger dans le noir le 29 mars prochain à 20 h pour une durée d’une heure. Une heure pour la Planète sous l’égide du WWF. Pourquoi ? Pour sensibiliser la population aux changements climatiques et à la réduction de la consommation d’énergie. Cela fera-t-il une différence ? Allez-vous sortir vos bougies samedi soir ?
La suite sur Branchez-Vous !

Pour cesser de s’empoisonner !


Un nouveau livre de Marc Geet Éthier, auteur de Zéro toxique, qui paraît aujourd’hui chez Trécarré. Avis : si vous souffrez d’éco-anxiété, ce livre ne réglera pas votre problème. Au contraire, tous les produits vous paraîtront toxiques.
Mais si vous voulez vous informer sur les produits chimiques qui composent notre quotidien et trouver les trucs pour les éviter, ce livre est pour vous.

Voici le résumé au dos du livre qui résume le propos. Semblable au premier livre de Marc Geet Éthier qui n’est pas un scientifique mais, comme le mentionne l’éditeur : « Un citoyen préoccupé et très bien informé ».

Le génie chimique a fait des progrès fantastiques dans les cinquante dernières années : quelque 75 000 composants ont été créés et sont utilisés dans presque tous les domaines.
Mais au même moment, pour beaucoup d’entre nous, le mot «chimique» est devenu synonyme de «toxique» et non de «progrès». Des études émettent régulièrement des doutes sérieux sur l’innocuité de certaines substances au nom imprononçable, dont la présence dans nos articles de consommation courante est associée au cancer, aux maladies pulmonaires ainsi qu’à d’autres troubles chroniques ou neurologiques.

Depuis la parution de son premier livre, les gouvernements agissent de plus en plus afin de réglementer l’industrie. L’Europe et son projet de loi, REACH, le Canada qui a obligé l’an dernier, l’industrie des cosmétiques à inscrire la liste d’ingrédients sur les contenants. Même si c’est en latin et difficile à comprendre pour le commun des mortels sans le lexique…

Ce guide de 200 pages vous suggère de limiter votre consommation de maïs à éclater en sac, de privilégier le bio, d’éviter les draps infroissables et privilégiez ceux en tissu naturel comme le coton bio, le chanvre et le lin. Même si le livre nous enjoint d’éviter de nombreux objets et produits, il propose des solutions de rechange. Sauf que certaines ne sont pas offertes partout.

En lisant ce livre, on aura tendance à paniquer. Car la majorité des produits que l’on utilise au quotidien sont problématiques. Téflon, mascara, etc.

On relaxe tout en restant conscient. Car pour faire pression sur les industries, leur demander de changer, on doit s’informer. Un citoyen informé fera des achats en conséquence. L’industrie saura, un jour ou l’autre, y être sensible. Surtout lorsque leurs ventes commenceront à fléchir.

Ce que l’on peut retenir et sur laquelle j’avais insisté dans mon propre livre : acheter le plus naturel et le moins transformé possible. Vous éviterez de nombreux produits chimiques.

Zéro Toxique – Petit manuel de survie, Marc Geet Éthier, les Éditions du Trécarré
ISBN 978-2-89568-386-5, 184 pages, 19,95 $

Copiage de billet

On reprend parfois mes textes toujours en citant la source même si ce n’est pas légal mais je laisse faire. Tant qu’on n’en tire pas un revenu.
Mais ce matin en écoutant Sophie-Hélène Lebeuf à RDI, je l’entends citer une phrase d’un blogue. Hum. Cela ressemble à ce que j’ai écris hier, me dis-je. Vérification sur le blogue qu’elle met en référence. Ce n’est pas une phrase qui a été reprise mais mon texte en entier. Au diable mon droit d’auteur…
Voici donc l’endroit où je l’ai trouvé.
Ici mon texte original pour Branchez-Vous !

Mise à jour : Le blogueur a enlevé le texte en faisant le commentaire qu’il ne pensait pas que je m’en apercevrai aussi vite. Les vlimeux !

Mise à jour2 : Sophie-Hélène Lebeuf a rectifié le tout Sur le Web :

Cécile Gladel a commenté le geste du joueur sur le site Branchez-vous: Les Roy : tel père, tel fils ?: « […] l’un d’entre eux a joué à Judas, trahissant son sport. Son attitude disgracieuse a presque autant fait parler que le doigt d’honneur de son père. Le jeune en a pointé deux, haut dans les airs. Tel père, tel fils ? » (J’avais initialement attribué la paternité de ce texte au blogueur derrière le site Entrailles, mais celui-ci avait plagié intégralement le texte d’un billet écrit par la journaliste.)

Neige et verglas en France !


Désolée amis Français, je vais rire un peu de vous mais c’est normal, car je viens de voir un reportage sur la neige et le verglas dans une France qui se fait jouer un coup par l’hiver. En effet, il ne s’était pas montré le nez puis le printemps arrive et pouf !
Regardez les reportages ici et ici.
Sauf que ce n’était pas grand neige qui tombait si on compare avec nos presque 400 cm, les 5 ou 10 cm sont des bonbons blancs pour enfants. Et les automobilistes sortaient les chaînes pour les voitures…Interdites ici. Comprend pas ? De bons pneus d’hiver valent mieux que des chaînes non ?
En tout cas, si vous voulez des conseils, on peut en donner !!! Comment pelleter, saler, sortir une voiture d’un banc de neige, marche sur des trottoirs pas déneigés, bien s’habiller, etc. Cette année, l’expérience est acquise, il est temps de passer au printemps…N’est-ce-pas madame Météo ?

Petit ajout, je ne suis pas la seule à rire des Européens qui paniquent lors d’une petite, très petite chute de neige. Ma collègue Mali Ilse parle du chaos britannique sur Cyberpresse, ici.

Une couverture différente pour l’écolo écono en France…

La voici, la couverture de mon livre en France. Un peu différente…Et je suis sur le site de la FNAC ici. Préparez vos euros les Français… Je vous tiens au courant de la sortie officielle en avril 2008, très vite. Je pars en France le 24 avril, le temps de participer au salon du livre de Trois-Rivière ( 4 et 5 avril), de Québec ( 16 au 20 avril) et à moi la France jusqu’au 22 mai. Puis salon du livre de l’Abiti les 24 et 25 mai. Ouf.
Plus ce rêve de retourner en France avec un livre se concrétise, plus j’ai besoin d’être pincée, réveillée, plus je suis béate. Béate de joie. Les rêves qui se réalisent sont tellement doux, tellement agréables. Je suis sur un nuage, un nuage de bonheur. Merci la vie !

Taxer les produits surremballés et jetables ?

La Belgique l’a fait et la France en discute. On peut aussi éviter d’acheter de tels produits. J’en parlais hier sur Branchez-vous.

17 tonnes de déchets évacués de l’Everest !!!

Je suis inspirée aujourd’hui…Disons que l’actualité est fertile, tout simplement.
J’ai ramassé cette petite, toute petite nouvelle en page 39 du Journal de Montréal de samedi dernier. Elle m’a soufflée…17 tonnes de déchets laissés par des amateurs de plein air et de sensations fortes qui escaladent l’Everest…Ça ne les tente pas de ramener leur cochonneries avec eux ? C’est le principe du Sans Trace.
Voici l’histoire ici de Reuters et en anglais. Et ici un billet sur Branchez-vous.

Des caleçons sexy qui s’affichent !


Billet sexy aujourd’hui…Mais non. Sauf que je ne me priverai pas d’une si belle image pour célébrer mon anniversaire…Pourquoi pas ?
Il s’agit, en fait, d’une compagnie de Montréal qui a trouvé un moyen original pour faire parler d’elle. Éthique et Sexy. C’est la marque de commerce des caleçons de Lingerie Belimages, situé sur St-Denis, qui les affiche fièrement avec leur slogan : Not made in China.
Succès garanti. Ça marche. Ça fonctionne. Je suis tombée dans le panneau. Mais pourquoi pas. On en parle en ville…Talk of the town !
Sur Branchez-vous aussi….

Fluorer l’eau ou pas ?

Le débat sur la fluoration de l’eau revient regulièrement. La Direction de la Santé publique du Québec, l’OMS et Santé Canada y sont favorables. Plusieurs autres groupes luttent contre la fluoration de l’eau dont Gilles Parent, naturopathe. Les études des deux camps se bousculent. Des scientifiques donnent leur avis. Certains sont pour, d’autres contre. Difficile de se bâtir une opinion lorsqu’on a autant d’avis crédibles devant soi et que certains nous disent que l’eau fluorée empêche des enfants défavorisés d’avoir des problèmes dentaires…

J’avoue sur Branchez-Vous que je préfère ne rien avoir comme ajout dans l’eau. On a assez des médicaments qui se faufilent dans l’or bleu. Un texte de Daniel Green dans le Journal de Montréal de dimanche vous fera peur. Mais il faut le lire pour être conscient de ce que l’on ingurgite.

La paresse environnementale des villes québécoises


Le dossier de la Presse qui se poursuit demain m’a inspiré mon billet écolo de Branchez-Vous ce matin !
Comment est votre ville au niveau vert ? Êtes-vous satisfait où que vous soyez dans le monde ? Quelle est votre niveau de service ? Stockholm ville la plus verte ? Fribourg ? Portland ? San Francisco, Seattle ? Amsterdam ? Copenhague ? Oslo ? Montréal ? Toronto ? Vancouver ?

Congrès de l’AJIQ – Samedi 15 mars !


De 9h à 19h – Congrès de l’Association des journalistes indépendants du Québec demain samedi 15 mars. On vous y attend. Les détails ici.
J’y serai !

Faut-il toujours attendre un drame ?

J’en parle ce matin avec l’exemple du drame de Morin Height. On savait que les toits étaient surchargés de neige mais il a fallu attendre la mort de ces trois femmes pour agir…Triste.
Fera-t-on la même chose pour l’environnement ? Les experts n’arrêtent pas de nous prévenir qu’on court vers un mur mais on continue à courir. Il faudra sûrement attendre de frapper le mur pour réagir. Car l’être humain est ainsi fait…
La suite sur Branchez-vous.

La banane équitable fait son arrivée au Québec !

Une banane de bonne nouvelle comme l’écrit Équiterre. J’en parle en long et en large sur Branchez-vous. Ces bananes sont commercialisées par Equicosta.

Le retour des curés !

L’annonce de l’ADQ sur la volonté de provoquer un baby-boom a plutôt provoqué chez moi un sentiment de retour en arrière et d’invasion de la vie privée.
Je n’ai pas d’enfants. Choix et réalité. Je n’ai pas trouvé de père donc pas d’enfants. Pas question d’en faire seule. D’autres personnes et couples ont mille et une raisons pour ne pas avoir d’enfants.
L’ADQ pourrait donc nous laisser tranquille. Nous n’avons pas besoin d’un parti politique pour nous dire comment organiser nos vies. Ceci relève de la sphère privée. Les femmes ont enfin gagné le contrôle de leur corps et de la maternité. Que l’ADQ ne vienne pas jouer le rôle des curés de l’ancien temps pour nous dire quoi faire. Out, le gouvernement. Vous n’avez pas d’affaire dans cette sphère de ma vie.
Je soupçonne aussi qu’il s’agit d’une manière déguisée de ramener les femmes à la maison. Car on sait que les femmes sont encore responsables des enfants dans la majorité des cas.
Mais favorisez donc la vie familiale, la conciliation travail-famille, l’accès aux garderies, etc.
J’en parle donc aussi sur Branchez-vous ici lors de mon billet quotidien.

PS : Petite précision : j’adore les enfants qui me le rendent bien. J’ai une connexion très particulière avec eux. Les enfants de mes amis aiment sûrement mon côté enfant qui ressort lorsque je suis avec eux !

Des produits dangereux jetés par les citoyens !


Des piles aux écrans, en passant par la peinture, les huiles et autres produits toxiques, c’est fou tout ce qu’on jette aux poubelles sans se poser de questions…et pourtant, il faudrait. C’est le sujet de mon billet environnement sur Branchez-vous, ici.

La politique paye-t-elle son homme ou sa femme ?

Mon sujet de Branchez-vous aujourd’hui…J’ai inclu les femmes, même si elles sont assez peu nombreuses en politique et on les comprend…
Enfin moi je n’irai pas en politique…J’ai assez donné comme attachée politique qui travaille 24h sur 24, 7 jours sur 7… On ne me payerait jamais assez pour la job de fou qu’est la politique. J’admire les gens qui font le saut car ceux que je connais bien et qui sont des amis, Martin Lemay et Carle Bernier-Genest, l’ont fait pour la cause, pour servir, pour le bien de la société. C’est tout à leur honneur et je salue leur courage et leur détermination.
Mon billet est ici.

Top 3 de l’équipe de Bazzo.TV

Certaines journées commencent vraiment avec un gros sourire. Surtout lorsqu’on est en première position du Top 3 quotidien d’une émission comme Bazzo.tv que je respecte au plus haut point. Merci pour le clin d’oeil !

La tempête, côté urbain !


Puisque je partage mon temps entre la banlieue et Boucherville ( la maison de mes amis que je garde) et la ville, Montréal ( mon chez-moi), j’ai vécu la tempête du siècle des deux bords. Grosse différence. Un monde en fait.
D’un côté, de la place, le paradis des souffleuses, aucune auto dans la rue, des monticules énormes de neige devant les maisons.
Hier midi j’arrive donc à Montréal, chez moi et je découvre le chaos, que voici en photo avec mes commentaires…


Ma cour arrière. Je ne sais quand je pourrais sortir mon vélo du cabanon…et ouvrir le portail…
Oups mon compost a disparu…Il est entre l’arbre et la clôture…
La neige atteint donc la hauteur de la clôture de la cour…Ce n’était sûrement pas le cas l’an dernier. Est-ce que les Français sont impressionnés ?
Les chats des voisins font des traces sur la neige…
Dans la ruelle, la voiture semble petite
Tandis que les trottoirs ont disparu. On déneige pour les automobilistes tandis que les trottoirs sont oubliés. Une ville pour les voitures pas pour les piétons…Imaginez les personnes âgées, les parents avec des poussettes, les personnes en fauteuil roulant.
Les rues rétrécissent
On marche donc dans la rue
Puisque les trottoirs servent de dépotoirs à neige pour les automobilistes
On peut quand même marcher dans certaines rues.
Les enfants profitent des énormes bancs de neige en toute sécurité avec papa
Ici c’est un monsieur et sa souffleuse qui ont fait neigé sur le trottoir. Il devait se sentir coupable et a tenté de rouvrir le trottoir. Peine perdue.
Les bancs de neige sont impressionnants à côté des maisons qui ont des stationnements. Les propriétaires soufflent la neige dans la rue. Une place de stationnement en moins pour ceux qui doivent placer leur voiture dans la rue. À Montréal si tu n’as pas de stationnement, tu es toujours perdant. C’est pour ça que je n’ai pas de voiture.
Ça s’accumule !
Devant chez moi.
Autre voiture engloutie
Chanceuse, j’ai pu stationner sans problème la voiture que l’on m’a prêtée, proche de chez moi !
Je n’envie pas cet automobiliste
Tandis que d’autres se stationnent pratiquement dans la rue
Ça passe juste, imaginez un camion de pompier ou un camion de déneigement…Pas trés brillant.
Ce matin, déneigement dans ma rue. Il leur a fallu passer deux fois tellement il y avait de neige…
Alors on comprends que ça prenne deux fois plus de temps et que la machinerie brise…

Sécurité routière et jeunes écolos

J’ai plusieurs photos de post-tempête à partager mais congrès de l’AJIQ et autres contrats oblige, je vous les réserve pour plus tard ce soir. En attendant, je viens de poster deux billets sur Branchez-vous.
L’événement du jour parle de sécurité routière, celui sur l’environnement, des jeunes qui sont plus verts ?

Encore besoin d’une journée internationale des femmes ?


J’ai déjà mentionné ici l’aspect très masculin du blogue Branchez-vous. Je l’ai testé le 6 décembre lorsque j’ai publié un billet qui abordait le féminisme de manière très douce. Les commentaires et réactions n’ont pas été doux. De quoi vacciner n’importe quelle blogueuse.
Sauf que j’ai décidé de ne pas me faire arrêter par ces commentaires hyper machos et paternalistes. Me taire par peur des commentaires vitrioliques ne correspond pas à ma nature. Nous ne sommes pas en Arabie Saoudite ( où les femmes n’ont même pas le droit de conduire).
J’ai donc décidé de profiter de la journée internationale des femmes, samedi passé, pour en parler. Outre la tempête, aucun sujet ne m’inspirait alors c’est mon événement du jour. Je sais que les commentaires seront infantilisants, machos, paternalistes, dégradants et peut-être violents. Mais je m’en moque. Ces commentaires ne feront que confirmer qu’on a justement encore besoin du 8 mars…

Voici donc le billet que j’ai publié sur Branchez-Vous.

Mettre fin à une amitié

Petit billet personnel inspiré par un article dans le dernier numéro de la revue Mieux-Être et pour parler d’autre chose que la tempête… Dans cet article en question, on parle de la nécessité de devoir, parfois, mettre fin à une amitié. L’article est au féminin. J’imagine qu’il arrive aussi aux gars d’avoir une amitié qui s’éteint. Tout simplement.
Je vous en parle, car j’ai dû mettre fin à une amitié il y a maintenant plus d’un an. Une première. Cela ne m’était jamais arrivé.
Je ne donnerai pas l’ensemble des détails. Inutile. Je l’appellerais l’X pour faciliter la compréhension.
Des amitiés qui s’éteignent, par manque de contact au fil du temps, on en vit tous et toutes. C’est la vie. Lorsqu’on doit y mettre fin volontairement, l’histoire s’avère plus complexe.
De mon côté, il ne s’agissait pas d’une amie de longue date, quelques années au plus. Une personne agréable, mais qui me demandait beaucoup, m’appelait souvent, trop. La réalité s’est imposée. Notre chemin commun était terminé.
Durant les années qu’a duré cette amitié, la route ne fut pas de tout repos. Indice que quelque chose ne tournait pas rond. Lors de chaque heurt, je passais l’éponge, ravalais ma déception, m’excusais et balayais mon intuition et mes véritables sentiments sous le tapis. Je n’étais pas tout à fait honnête avec cette ex-amie. Mon erreur. Car finalement ces échardes, ces frictions, ces doutes m’ont rattrapée un jour. La fin était inévitable. Mon manque de franchise a frappé de surprise l’X qui ne s’attendait pas du tout à ma missive mettant fin à notre amitié.
Car je l’ai fait par courriel. Pas très brave. Sauf que je connaissais assez bien l’X, pour savoir qu’elle ne me laisserait pas m’exprimer comme je le voulais. Je savais qu’elle tenterait de me convaincre par tous les moyens, qu’elle discuterait mes arguments durant de longues heures. Mon choix étant fait et ferme, je ne voulais pas gaspiller mon énergie pour quelque chose qui était mort. Mon choix était peut-être lâche pour elle et pour d’autres, mais très conscient de ma part. Je n’ai aucun regret.
C’est vraiment plate à dire, mais cette amitié ne valait pas la peine d’une rencontre. D’ailleurs, sa réponse à mon courriel, suivie d’un message téléphonique de sa part m’a confirmé avoir fait le bon choix. Le bon choix dans le moyen de terminer cette amitié toxique et le bon choix d’y avoir mis fin.
Sauf que cette goutte, cet événement, qui a fait exploser à la figure la toxicité de notre relation, a eu des effets secondaires pas très agréable. Une amitié avec une autre personne qui s’est finalement réparée. Après des mois de froideur. Ouf. Car la goutte qui a fait déborder le vase a été prise, par certains et par l’X, comme LA raison principale. Je passais alors pour ue fille jalouse et revancharde. Or, cette fameuse goutte n’était qu’un détail de plus, qu’une raison de plus, qu’une goutte de plus.
J’ai également perdu des gens que je côtoyais avec l’X. Ces personnes que je pensais mes amis ont disparu de ma vie. Il s’agissait d’amis de l’X. Ils lui ont été fidèles, ce qui se comprend. C’est la vie.
Un an plus tard. Je ne regrette rien. Le choix était le bon. Je n’ai jamais revu ni contacté cette X. Au fil du temps, je me suis aperçue qu’elle avait empoisonné mon amitié avec une autre personne. Une amitié qui s’est réparée, mais qui reste fragile.
Depuis cet épisode, je suis plus honnête avec mes amis. Lorsque quelque chose ne va pas, je le dis tout de suite. Je n’attends pas. Car mettre fin à une amitié reste douloureux. Pas agréable du tout. Une sensation d’échec. On se remet en question, se questionne amplement sur notre part de responsabilité, sur nos défauts, etc. Mais que voulez-vous, on ne peut être amie avec la terre entière comme on ne peut se faire aimer par tout le monde. Et on apprend. Enfin la vie se charge de nous l’apprendre.

Ma tempête du siècle !

Hier soir, 23h. La voiture est restée prise durant plus d’une heure à l’intersection. 6 personnes ont été nécessaires pour la sortir. Pendant ce temps la souffleuse ( un contracteur) dégageait les entrées sans jamais s’occuper de la dame et sa voiture…Tu payes, je te dégage, sinon, reste là ! J’imagine que tous les contracteurs-déneigeurs ne sont pas comme ça ?
Le spectacle qui m’attendait en ouvrant la porte comme bien des québécois…

Voici ce que nous montrait l’hélico de TVA. Une moto-neige qui vérifie si des gens sont encore dans les voitures…
Un banc de neige formé par le vent
Le minou de mes amis observe la situation…Oui il est rasé de près 🙂
Cela prendra la souffleuse pour dégager la voiture…

Je n’étais pas au Québec en 1971 lors de la tempête du siècle donc celle d’hier entrera dans mes annales personnelles comme la tempête du siècle. Si des touristes sont au Québec en ce moment, ils y ont gouté !
Je garde la maison d’amis à Boucherville et j’ai sagement rangé la voiture dans leur stationnement hier midi pour ne plus en sortir. Mes chats ont de l’eau et de la bouffe sans problème alors pas besoin d’aller à Montréal aujourd’hui. Je devais aller chercher une amie à l’aéroport cet après-midi. Dommage, elle devra prendre un taxi. La voiture est insortable. Il va falloir attendre qu’on mette la souffleuse en action ! Une chance que mes amis en ont une, car lorsque j’ai ouvert la porte d’entrée, j’en avais jusqu’à la taille !
Je n’envie pas les Montréalais qui ont une voiture dans la rue…Si ça avait été mon cas, je l’aurais caché dans un stationnement souterrain, quitte à payer !
D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi on ne réquisitionne pas l’énorme stationnement du Parc Olympique pour que les automobilistes y garent leurs voitures. En plus, c’est tout proche d’une station de métro. L’ensemble des stationnements souterrains de la ville, et des centres commerciaux, etc, devrait être réquisitionné pour y mettre les voitures afin de faciliter le ramassage de la neige. Les petits stationnements extérieurs de la ville ne sont pas suffisants.
Car il faut dire que les gens stationnent leur voiture n’importe comment. J’en ai remarqué tellement qui stationnent en biais, dans la rue, avec le museau qui dépasse, etc. Il me semble que les automobilistes veulent quand même se garer devant chez eux, tout proche et ne pas marcher. Sauf que la situation est exceptionnelle, on ne peut pas agir comme si tout est normal.
Si tu as une voiture, c’est ta responsabilité de ne pas encombrer la circulation. Il n’y a plus de place, alors trouve-lui un stationnement intérieur. Quitte à payer.

Vive la moto-neige et l’hélico !
Pour une fois, je fais l’apologie des motos-neige qui sont très utiles en période de tempête comme cette nuit. Certains automobilistes qui s’étaient aventurés à l’extérieur leur doivent une fière chandelle ! D’ailleurs, pourquoi s’être aventurés sur la route hier ? Il me semble qu’on avait été prévenus non ? Que le vent serait fort, etc. ? Pourquoi jouer les héros ? Maintenant plusieurs ont dû abandonner leur voiture, qu’il faudra déneiger, sortir de son igloo. Ces voitures constituent des obstacles pour les chasses-neige et la circulation. Certaines voitures ont même été abandonnées à Montréal, en pleine ville !!!
Autre point, TVA utilise à pleine capacité son hélicoptère pour nous montrer des images exclusives de l’autoroute 30, d’une bretelle de la 440 et un chasse-neige pris dans la neige, de l’aéroport, etc. Pour une fois, l’hélico a une utilité !
Pour voir d’autres images de la ville, le blog de Max, celui de Renée, des vidéos avec Patrick.

Vie de banlieue

Depuis mardi dernier, j’expérimente la vie en banlieue incluant la voiture ! Oui oui, je conduis une voiture et je dors à Boucherville, enfin pas toutes les nuits. Intéressant. Sauf que je vais chez moi tous les jours.
Non je n’ai pas acheté de maison ou de voiture. Je suis la gardienne pour des amis qui ont fui l’hiver. Je profite donc de leur assez grande maison et surtout de leur superbe SAAB manuelle hyper performante.
Vous connaissez ma passion pour la F1 et la conduite. Disons que je me régale depuis dimanche. Mon petit diable anti-écolo me parle régulièrement. Mais je reste quand même tranquille. Pas question de collectionner les contraventions de vitesse quand même. De toute manière avec la neige qui n’arrête pas de tomber, pas vraiment possible de dépasser la vitesse permise !
Je teste donc la vie de banlieusarde. Pas si pire. J’aime l’espace de la maison. Disons que ça tombe bien puisque ma salle de bain est inutilisable en ce moment. Une fuite du bain de mon voisin fait qu’il a un trou dans mon plafond. Le proprio doit laisser sécher puis réparer. Je lui ai dit d’en profiter puisque j’ai une maison de campagne !
Puis, aucun besoin de chercher un stationnement durant des heures en banlieue. Mais c’est le festival de la souffleuse à Boucherville. Il faut dire que personne n’a d’abri tempo. Ça doit être interdit et ça fait du bien, car c’est tellement laid.
Sauf que pour compenser les GES que j’émets en utilisant la voiture, j’ai pelleté la neige au lieu de sortir la souffleuse ! Et je n’exagère pas dans les allers-retours en voiture.
Aussi, la vie est plus calme en banlieue. Tout le monde semble se coucher tôt. Il n’y a presque personne dans la rue après 21h. Vie tranquille de famille ?
Je continue donc d’expérimenter cette vie de banlieue pour vous en dire plus…plus tard.

La fausse "verditude" du Hummer !

Très intéressante mise au point de Jean-Sébastien Trudel sur la supposée étude qui nous démontrait que le Hummer était plus vert que la Prius. Intéressant aussi de voir que l’on ( les médias) a largement publicisé cette nouvelle mais pas du tout la contrepartie du CIRAIG et de l’étude dont parle Jean-Sébastien.
Je vous rappelle que le CIRAIG est un organisme très sérieux relié a l’école Polytechnique.

Roger Auque candidat aux élections municipales !

La France vit en campagne électorale actuellement : élections municipales les dimanche 9 et 16 mars prochains. Contrairement à ce qui se passe au Québec, les élus municipaux ont une couleur politique, droite, gauche, PS (parti socialiste), UMP ( parti du président Sarkozy), FN ( Front national), PC ( parti communiste), etc…
Imaginez le bordel que cela peut créer au sein d’un petit village lorsque le maire est socialiste alors que certains de ces citoyens sont connus comme votant à droite…
La politique municipale ne devrait pas ressembler à la politique nationale. Tout comme les députés ne devraient pouvoir cumuler les fonctions. Ici c’est la loi. En France, aucun problème. Les ministres, les députés sont maires sans aucun questionnement sur leur capacité de remplir des fonctions aussi exigeantes !!!
Mais comment fera Roger Auque, le fameux journaliste globe-trotter, pour rester en place comme conseiller municipal dans le 9e arrondissement à Paris sous la bannière UMP ? J’étais surprise ce matin d’apprendre que le correspondant pigiste de Radio-Canada en Irak était candidat.
Un article du Monde ici qui dresse le portrait de ce journaliste play-boy et baroudeur, ancien otage au Liban.
Décidément, la ligne est toujours mince entre la politique et le journalisme…Je les trouve courageux. À titre de journalistes, ils ont couvert la politique. Ils connaissent le sport extrême qu’est la politique. Un travail hyper ingrat qui ne connait aucun repos. C’est du 24 h sur 24. Vous êtes en vacances dans le sud ? Vous êtes encore politicien. Vous êtes chez vous un matin tranquille, un citoyen vient sonner à votre porte. Vous ne répondez pas ? Vous n’êtes pas à l’écoute de vos concitoyens. Vous devez assister à tous les repas de résidences pour personnes âgées, tous les événements des organismes, vous devez acheter des billets pour ça, pour cela, etc.
Chaque fin de semaine, vous devez être partout à la fois sans faire seulement acte de présence.
Pour avoir été attachée de presse de Pierre Bourque, j’ai été la témoin de tout ceci. Bravo à ceux et celles qui le font. Moi jamais.

MaTerre.ca

Petite pub pour un projet sur lequel je collabore. Un nouveau site internet dédié exclusivement à l’environnement qui sera lancé ce soir comme le mentionne le Devoir. Cela fait plusieurs mois que le travail se fait en coulisses…

L’agriculture soutenue par la communauté

L’inscription pour les paniers bios d’Équiterre est ouverte. Mon expérience est mitigée mais je vais récidiver finalement. Car une amie-voisine veut bien embarquer avec moi. C’était ma condition pour recommencer. J’en parle donc ce matin sur Branchez-vous. Mon idéal ? Que le Marché de solidarité régionale mis sur pied en Estrie se propage partout au Québec et à Montréal. C’est, selon moi, la solution idéale.

Mon livre dans Elle Québec


Je ne portais plus à terre, j’étais très heureuse et fière de voir mon livre figurer dans les 25 gestes écolos mais pas granos. Je suis surtout incroyablement surprise du titre de bible verte que la journaliste Myriam Gagnon donne à mon livre. Un beau cadeau !
D’ailleurs, je vous encourage à feuilleter ce numéro d’avril d’Elle Québec, un numéro vert…C’est la mode donc les revues, comme en France, en parle.
Vous verrez aussi les personnalités écolos. Non je n’y suis pas. Si j’ai fait la liste longue, je ne me suis pas rendue à la « short » liste. Normal. Je ne suis pas aussi connue que les communicateurs présents qui méritaient pleinement d’être choisis : Marc St-Onge de Blue Storm, André Fauteux de la Maison du 21è siècle ( je travaille pour les deux) et mon collègue de la Presse, François Cardinal.
Bonne lecture !

Exposition écofuturiste

Ce matin, une exposition très intéressante, malheureusement à Monaco…Mais on peut la visiter en photo, pas aussi agréable que de se trouver dans les Jardins du casino de Monaco…Surtout lorsqu’on sait qu’une millième tempête de neige nous attend….Maudit…Comme quoi l’art peut aussi être utilisé pour sensibiliser les citoyens à la protection de l’environnement.
J’en parle plus en détail dans mon billet Branchez-vous !

Péage or not péage ?

Si l‘Institut économique de Montréal se mèle de la question des péages, on n’est pas sorti de l’auberge…Sauf que l’organisme de droite, très à droite, préconise que l’argent recueilli sera exclusivement réservé à l’amélioration des infrastructures et non au financement du transport en commun. C’est ici que les opinions entre l’Institut et les écologistes diffèrent.
La discussion promet d’être animée sur Branchez-Vous où je viens d’écrire sur le sujet. Je vous parie que celui qui se fait appeler Jésus !?! écrira un commentaire sur le fait qu’il ne faut plus aller à Montréal, que les entreprises doivent déserter Montréal et que les automobilistes ne devraient jamais payer pour le transport en commun….Prévisibles la quelque poignée de gens qui commentent sur BV ? hummmm.