Premier salon du développement durable…

À Paris du 10 au 13 avril prochain. Tout le monde est là, de Greenpeace au Ministère…Je suis triste, j’aurai bien aimé y aller. Pour promouvoir mon livre français mais je n’arrive qu’en France le 25 avril…Je dois être au Salon du livre de Québec du 16 au 20 avril avant…
D’ailleurs, avis à l’Outaouais. Je participe au salon du livre de jeudi prochain, le 28 février au 2 mars ! Retour aux sources dans la région qui m’a accueillie !

La Voix de l’Est écrit sur mon livre

Belle surprise ce matin. Un article sur mon livre dans la Voix de l’Est. Un super bon article qui résume très bien mon bouquin. Moi qui écrit pour la Presse et donc Gesca, propriétaire aussi de la Voix de l’Est, c’est le premier article aussi long sur mon bébé dans l’un des quotidiens du géant !!!
D’ailleurs, mes articles de la Presse sont parfois reproduit dans les autres quotidiens de Gesca. J’ai ainsi été publiée dans la Tribune, le Quotidien, le Nouvelliste, le Soleil. Je ne sais plus si l’un de mes articles est passé dans la Voix de l’Est…M’en souviens pas.

Loisirs polluants coupables…

Je n’ai pu m’empêcher de partager quelques unes des nombreuses photos de mes bolides préférés. Si cela semble pour vous un amas de ferraille. Détrompez-vous, les F1 sont le summum de la technologie de pointe. Des bijoux, des oeuvres d’art.
Une Ferrari
La Honda qui affichait les couleurs de la Terre l’année dernière. Un maigre début « vert ».

Même émission Enquête, dont je parle dans le billet suivant, sujet différent la semaine dernière. Un billet d’Alain Gravel qui m’a mise sur la piste. Le reportage parle de l’amour des Québécois pour les gros moteurs puissants et bruyants, les multiples concours de crissage de pneus, etc…Des loisirs super polluants me suis-je dit en regardant le reportage…Que je vous conseille de regarder. Il est accessible sur internet.
Puis quelques minutes de réflexion…Qui suis-je pour les juger, moi la fan de F1 ? Un loisir aussi polluant sauf que je ne me suis jamais fait emboucaner au bord de la piste et que ce n’est pas moi qui pilote la F1. Mais quelle serait ma réaction si la F1 devait fermer boutique pour cause de pollution extrême ? Partagée entre la joie et la peine, l’enfer et le paradis. La F1, que j’appelle mon petit diable anti-écolo, pollue. Je l’ai déjà écrit. Je ne suis pas très heureuse de l’énorme gaspillage engendré par le cirque de la F1. Le virage écolo annoncé ? Rien de ferme. On veut mieux et vite. Car je suis persuadée que la voiture plus écolo peut venir des avancées technologiques de la F1. Si seulement on oblige ( pour vrai) les constructeurs à virer verts, ils feront des prouesses. Les meilleurs ingénieurs automobiles travaillent en F1. Imaginez ces cerveaux au service d’une voiture non polluante.
D’ailleurs, voici de l’eau au moulin pour alimenter mon argumentaire. C’est un ancien ingénieur de F1, Guy Nègre, qui a mis au point la voiture à air comprimé dont je parlais dans un autre billet. Une voiture qui devrait être commercialisée en France en 2009 à prix très concurrentiel.
Alors, ma passion pour la F1 est polluante pour le moment, mais la solution pourrait bien venir de ce secteur ! Avec quelques règlements bien sentis, les miracles jailliront !