Le traitement réservé aux animaux !!!

Décidément, j’aime de plus en plus l’émission Enquête de Radio-Canada. Ses sujets (presque) toujours intéressants ( 2 h sur Geneviève Jeanson, trop). Parfois il faut faire dans le people pour attirer les mouches !
Ce soir alors que je roule ( enfin le train) en direction de Montréal, l’émission traitera de l’ignoble transport des animaux. Hier soir, le reportage amorçant le sujet montrait des restes d’animaux abandonnés à côté des autres bêtes pâturant paisiblement !!! Ayoye. Quelle entrée en matière. Âmes sensibles s’abstenir. Le nombre de végétariens bondira demain matin !
Si à titre de “fille ayant été élevée sur une ferme”, je suis toujours étonnée du peu de connaissance sur l’origine des aliments, je suis aussi répugnée de voir des humains traiter des animaux de la sorte. Je n’ai jamais vu mon père ou ma mère maltraiter des animaux, à part en les tuant. Car pour les manger, il faut les tuer. Sauf que la torture n’est pas obligatoire…Je suis de celle qui pense qu’un animal mal élevé ( et je ne parle pas de politesse ici) et maltraité nous transmettra une mauvaise énergie. Outre le fait que la plupart de ces animaux, bourrés d’antibiotiques, fondent en cuisant !
Y’a vraiment de quoi devenir végétarien en y pensant…J’y pense…
En attendant, on peut diminuer notre consommation de viande, manger bio en s’approvisionnant localement !

Vive le train !

Je suis une inconditionnelle du train. D’ailleurs j’écris ce billet entre Montréal et Québec, gracieuseté de la connexion sans fil Via Rail à 8,95 $ la journée !
Le train est confortable, pratique, agréable et rapide. Enfin lorsque les horaires sont adaptés à la clientèle, ce qui n’est pas encore tout à fait le cas pour Via Rail. Essayez d’aller à Ottawa !
Mais comparativement à la voiture ( on relaxe, travaille, lit, etc dans le train), l’avion ( la classe bétail n’existe pas dans le train, ni l’interminable attente reliée aux aéroports) et l’autobus ( moins confortable), prendre le train est un charme.
Lors de son unique voyage au Canada, mon père ne comprenait pas l’inexistence du TGV par ici. Imaginez le temps gagné pour aller à Québec, Toronto et même New-York ? Quel bonheur ! Je rêve !
Je vais donc à Québec pour donner une conférence écolo écono à des responsables EVB ( Écoles vertes Bruntland) lors de leur rencontre annuelle. Je reviens ce soir, crevée, car je suis debout depuis 4h45 ! Pour prendre l’autobus à 6h02, le métro à 6h18 et le train à 7h00. Surprise par le nombre de gens qui se lèvent aux aurores pour aller travailler. Un métro remplit de gens lisant, dormant ou un zombie, les yeux plein de sommeil.
Autre surprise de croiser autant de gens arrivant du train de banlieue, direction le métro. Habiter si loin pour passer du temps dans les transports en commun et se lever si tôt !
Ah oui, dernière chose. Dommage que Via Rail nous serve son café équitable à 1,75 $ dans une tasse en styromousse. Fera mieux la prochaine fois !