Quelques billets sur Branchez-Vous

Je vous les donne en groupe car le Salon m’appelle…Mais ce fut très tranquille hier, très tranquille.Je parle d’Ingrid Bétancourt et Robert Latimer sur BV.
De l’enquête de Statistiques Canada qui confirme notre tendance à consommer, consommer et consommer….
Et finalement ce matin, des enfants vulnérables, du 29 février, du film le Dernier Envol et du salon du livre.
Je vous raconte mon retour aux sources à mon retour…

Salon du livre de l’Outaouais

Je vous envahis de billets aujourd’hui. C’est pour vous faire patienter durant ma présence au salon du livre de l’Outaouais de demain jeudi à dimanche.
Retour dans la région qui m’a accueillie. Je vais aller voir les lieux qui m’ont vu grandir au Canada. 10 ans de ma vie. Mon arrivée, l‘Université d’Ottawa, mes premiers amours canadiens, mon grand et bref amour Marc, un manitobain, qui m’a ouvert les yeux sur la politique et l’activisme, mes débuts journalistiques à la Rotonde en 1988, mes amis, les enfants que j’ai gardés, Fannie, Hugo et Ariane et qui approchent la trentaine maintenant. Bref, que de bons souvenirs. J’y replongent avec plaisir. Le plaisir de voir le chemin parcouru aussi.
Passez me voir au kiosque des Intouchables au Palais des congrès de Hull, pardon Gatineau. Pas capable de m’y faire.
J’irai aussi faire un tour à l’Université, lieu de haute débauche et d’études…, aux 4 Jeudis, encore de la débauche…
Voici mon horaire de signatures :
jeudi 28 février : 12h30 à 14h et 17h30 à 19h
vendredi 29 février : 12h30 à 14h et 15h30 à 17h
samedi1er mars : 15h à 16h30 et 18h à 19h30
dimanche 2 mars : 12h30 à 13h30

Mouchoir en tissu ou papier ?

Les mouchoirs de maman !

Sujet qui soulève parfois le dégout. Me demande toujours la raison ? Bref, pourquoi ne pas utiliser des mouchoirs en tissu lavables et donc réutilisables au lieu des mouchoirs en papier jetables ?
Combien de fois gardez-vous un mouchoir en papier usagé dans votre poche ? C’est la même chose.
J’ai été élevée avec des mouchoirs en tissu. Mon père n’a utilisé qu’eux. Beaucoup de Français le font encore. Moins en Amérique du Nord. Aussi certaines personnes soulignent l’aspect moins irritant du tissu et moins problématique.
L’autre jour, une jeune caissière a échappé une moue de dégout lorsque j’ai sorti mon super mouchoir en tissu. Moi j’ai ri !
Je n’en utilisé plus depuis quelques années mais lors de mon dernier voyage, j’en ai demandé à ma mère, qui a toujours de bonnes réserves. Elle m’en a donné une pile que j’utilise maintenant quotidiennement. Il ne me reste que quelques mouchoirs en papier d’urgence. Pourquoi pas ?

Une arche de Noé pour les végétaux !

Une assurance-vie écolo, une arche de Noé, le grenier du monde, notre patrimoine végétal. Peu importe le mot que l’on utilise, c’est ce qui décrit le complexe inauguré hier en Norvège et qui regroupe l’ensemble des semences qui existent sur la Terre. Bravo ! La suite sur Branchez-Vous.

Les blogueuses victimes de machisme ?

J’en parlais déjà en janvier dernier ici. Je compte étudier le sujet et éventuellement en faire un article. Avez-vous des histoires ici ou en France ou du côté anglophone de blogueuses victimes de commentaires machos ou qui ont pratiquement abandonné un blogue à cause de ce mysoginisme.
Je le vis régulièrement sur le blogue de Branchez-vous que je partage avec mon ami Steve. Lorsque je prends le clavier pour ma semaine de garde, il est évident que certains commentaires frisent le paternalisme, la médisance et le machisme. Si Steve est virulent, pas de problèmes. Si c’est moi je me laisse mener par mes émotions ou je suis en SPM, au choix. Si je tente de modérer le débat, je joue à la maîtresse d’école. On ne peut jamais gagner !
J’ai l’impression que l’anonymat fait ressortir un sentiment anti-féminin profondèment enfouit chez certains hommes. Pas joli !
J’attends vos histoires, témoignages, suggestions, etc…

Portrait environnemental peu glorieux du Canada…


Autre billet sur Branchez-Vous sur la Une de l’Express international !!! Peu glorieux pour un pays qui se targuait d’être en avance pour la protection de l’environnement. Ce qu’on avait mis plusieurs années à bâtir se voit anéantit par un gouvernement conservateur sans conscience environnementale et par une province qui ne voit que l’argent au bout de son nez. Affreux.
Belle vitrine pour le Canada car cette revue est distribué partout dans le monde !

La belle et la bête

Un billet pour ma semaine de garde sur Branchez-Vous sur la belle Marion Cotillard et la bête Nicolas Sarkozy…L’une ravit la France en remportant l’oscar de la meilleure actrice, l’autre rabaisse la position de président en se comportant comme un chat de ruelle. Dommage.

Pourquoi acheter de l’eau ?


Réutilisation obligatoire des contenants d’eau de 8 litres et plus ! Bonne chose. À lire dans le Devoir. Mais que se passe-t-il avec les moins de 8 litres ?
Et je ne comprends toujours pas que l’on achète de l’eau à un prix d’or alors qu’elle est gratuite ( pas partout et pas vraiment car on paye le traitement de l’eau par nos taxes municipales ou impôts fonciers) au bout du robinet ? L’odeur du chlore vous indispose ? Laissez-là reposer dans une carafe ! Vous avez peur de sa qualité ? Aucune raison. Vous pouvez toujours ajouter un filtre.
On se plaint du prix de l’essence, du lait, de la bouffe, bla bla bla mais on gaspille des centaines de dollard ( ou d’euros) pour de l’eau potable !!! Comprends pas. Ça ne me rentre pas dans la tête…qu’on paye en double…

Premier salon du développement durable…

À Paris du 10 au 13 avril prochain. Tout le monde est là, de Greenpeace au Ministère…Je suis triste, j’aurai bien aimé y aller. Pour promouvoir mon livre français mais je n’arrive qu’en France le 25 avril…Je dois être au Salon du livre de Québec du 16 au 20 avril avant…
D’ailleurs, avis à l’Outaouais. Je participe au salon du livre de jeudi prochain, le 28 février au 2 mars ! Retour aux sources dans la région qui m’a accueillie !

La Voix de l’Est écrit sur mon livre

Belle surprise ce matin. Un article sur mon livre dans la Voix de l’Est. Un super bon article qui résume très bien mon bouquin. Moi qui écrit pour la Presse et donc Gesca, propriétaire aussi de la Voix de l’Est, c’est le premier article aussi long sur mon bébé dans l’un des quotidiens du géant !!!
D’ailleurs, mes articles de la Presse sont parfois reproduit dans les autres quotidiens de Gesca. J’ai ainsi été publiée dans la Tribune, le Quotidien, le Nouvelliste, le Soleil. Je ne sais plus si l’un de mes articles est passé dans la Voix de l’Est…M’en souviens pas.

Loisirs polluants coupables…

Je n’ai pu m’empêcher de partager quelques unes des nombreuses photos de mes bolides préférés. Si cela semble pour vous un amas de ferraille. Détrompez-vous, les F1 sont le summum de la technologie de pointe. Des bijoux, des oeuvres d’art.
Une Ferrari
La Honda qui affichait les couleurs de la Terre l’année dernière. Un maigre début « vert ».

Même émission Enquête, dont je parle dans le billet suivant, sujet différent la semaine dernière. Un billet d’Alain Gravel qui m’a mise sur la piste. Le reportage parle de l’amour des Québécois pour les gros moteurs puissants et bruyants, les multiples concours de crissage de pneus, etc…Des loisirs super polluants me suis-je dit en regardant le reportage…Que je vous conseille de regarder. Il est accessible sur internet.
Puis quelques minutes de réflexion…Qui suis-je pour les juger, moi la fan de F1 ? Un loisir aussi polluant sauf que je ne me suis jamais fait emboucaner au bord de la piste et que ce n’est pas moi qui pilote la F1. Mais quelle serait ma réaction si la F1 devait fermer boutique pour cause de pollution extrême ? Partagée entre la joie et la peine, l’enfer et le paradis. La F1, que j’appelle mon petit diable anti-écolo, pollue. Je l’ai déjà écrit. Je ne suis pas très heureuse de l’énorme gaspillage engendré par le cirque de la F1. Le virage écolo annoncé ? Rien de ferme. On veut mieux et vite. Car je suis persuadée que la voiture plus écolo peut venir des avancées technologiques de la F1. Si seulement on oblige ( pour vrai) les constructeurs à virer verts, ils feront des prouesses. Les meilleurs ingénieurs automobiles travaillent en F1. Imaginez ces cerveaux au service d’une voiture non polluante.
D’ailleurs, voici de l’eau au moulin pour alimenter mon argumentaire. C’est un ancien ingénieur de F1, Guy Nègre, qui a mis au point la voiture à air comprimé dont je parlais dans un autre billet. Une voiture qui devrait être commercialisée en France en 2009 à prix très concurrentiel.
Alors, ma passion pour la F1 est polluante pour le moment, mais la solution pourrait bien venir de ce secteur ! Avec quelques règlements bien sentis, les miracles jailliront !

Le traitement réservé aux animaux !!!

Décidément, j’aime de plus en plus l’émission Enquête de Radio-Canada. Ses sujets (presque) toujours intéressants ( 2 h sur Geneviève Jeanson, trop). Parfois il faut faire dans le people pour attirer les mouches !
Ce soir alors que je roule ( enfin le train) en direction de Montréal, l’émission traitera de l’ignoble transport des animaux. Hier soir, le reportage amorçant le sujet montrait des restes d’animaux abandonnés à côté des autres bêtes pâturant paisiblement !!! Ayoye. Quelle entrée en matière. Âmes sensibles s’abstenir. Le nombre de végétariens bondira demain matin !
Si à titre de “fille ayant été élevée sur une ferme”, je suis toujours étonnée du peu de connaissance sur l’origine des aliments, je suis aussi répugnée de voir des humains traiter des animaux de la sorte. Je n’ai jamais vu mon père ou ma mère maltraiter des animaux, à part en les tuant. Car pour les manger, il faut les tuer. Sauf que la torture n’est pas obligatoire…Je suis de celle qui pense qu’un animal mal élevé ( et je ne parle pas de politesse ici) et maltraité nous transmettra une mauvaise énergie. Outre le fait que la plupart de ces animaux, bourrés d’antibiotiques, fondent en cuisant !
Y’a vraiment de quoi devenir végétarien en y pensant…J’y pense…
En attendant, on peut diminuer notre consommation de viande, manger bio en s’approvisionnant localement !

Vive le train !

Je suis une inconditionnelle du train. D’ailleurs j’écris ce billet entre Montréal et Québec, gracieuseté de la connexion sans fil Via Rail à 8,95 $ la journée !
Le train est confortable, pratique, agréable et rapide. Enfin lorsque les horaires sont adaptés à la clientèle, ce qui n’est pas encore tout à fait le cas pour Via Rail. Essayez d’aller à Ottawa !
Mais comparativement à la voiture ( on relaxe, travaille, lit, etc dans le train), l’avion ( la classe bétail n’existe pas dans le train, ni l’interminable attente reliée aux aéroports) et l’autobus ( moins confortable), prendre le train est un charme.
Lors de son unique voyage au Canada, mon père ne comprenait pas l’inexistence du TGV par ici. Imaginez le temps gagné pour aller à Québec, Toronto et même New-York ? Quel bonheur ! Je rêve !
Je vais donc à Québec pour donner une conférence écolo écono à des responsables EVB ( Écoles vertes Bruntland) lors de leur rencontre annuelle. Je reviens ce soir, crevée, car je suis debout depuis 4h45 ! Pour prendre l’autobus à 6h02, le métro à 6h18 et le train à 7h00. Surprise par le nombre de gens qui se lèvent aux aurores pour aller travailler. Un métro remplit de gens lisant, dormant ou un zombie, les yeux plein de sommeil.
Autre surprise de croiser autant de gens arrivant du train de banlieue, direction le métro. Habiter si loin pour passer du temps dans les transports en commun et se lever si tôt !
Ah oui, dernière chose. Dommage que Via Rail nous serve son café équitable à 1,75 $ dans une tasse en styromousse. Fera mieux la prochaine fois !

Parlons de l’écoterrorisme !

J’en parle dans mon billet quotidien sur Branchez-vous.
Pour moi l’écoterrorisme a des limites. Les limites de la violence. Lorsque celle-ci met en danger la vie d’êtres humains, je débarque. Que ce soit des bombes, incendies, contaminations de produits pharmaceutiques, c’est trop.
Mais je suis pour la désobéissance civile, la résistance pacifiste. Tant qu’on ne parle pas de violence, je comprends. Car ensuite, je suis persuadée des conséquences dramatiques de la violence. Car la violence engendre la violence. « Oeil pour oeil et le monde devient aveugle », soulignait Gandhi avec raison. Traitez-moi d’utopiste. J’assume.

Sauf que parfois, l’inaction de nos gouvernements, les actions des entreprises, institutions, commerces nous font bondir, nous enrage. Comme je le mentionne ce matin avec l’article de la Presse. On y apprend que les bacs de recyclage de la gare Bonaventure partent aux vidanges…grrrrrrrr. Et après, comment convaincre la population de recycler alors que certains s’en moquent. Ah, y’a des claques qui se perdent, comme dirait ma mère…

On bouffe n’importe quoi !

Une splendide et délicieuse omelette norvégienne dans la plus pure tradition française !

A-t-on perdu le respect pour notre corps et notre terre pour bouffer n’importe quoi comme le rapporte les reportages du Journal de Montréal sur le fast-food hier et aujourd’hui. Au fait, serait-ce différent si Thierry Deraize s’était fait embauché dans les cuisines de St-Hubert ? La belle province ?
J’en ai fait un billet sur Branchez-vous ici.
Chaque fois que je mange un hamburger cuit sur mon BBQ avec viande bio, pains au blé entier, tomates, laitue et même parfois une belle tranche d’aubergine et du vrai fromage, je suis aux anges. Et je m’en souviens quand je m’égare dans les chaînes de restauration rapide.
Car cela m’arrive parfois. Je m’en sens toujours coupable. Surtout lorsque par hazard, je me retrouve au McDo. J’ai presque envie de me mettre un sac sur la tête lorsque j’y passe. J’ai honte mais parfois je me laisse avoir…Rarement, je vous rassure. D’ailleurs, mon corps et mon estomac semblent se révolter chaque fois que je finis ces hamburgers et frites qui n’ont aucun rapport avec les véritables frites maison et mes hamburgers.
Car j’aime les frites, j’adore les frites et encore plus les frites maison comme les faisait mon ex-beau-père. Hum. Rien que pour goûter encore à ses frites, je re-séduirais mon ex !

Le danger des SLAPPS pour la démocratie !


Un billet Branchez-vous qui suit l’actualité à la trace ce matin, puisque je l’écris dès la fin de la conférence de presse. Pour tout savoir, cliquez sur mon billet ici.
Un dossier primordial qui pourrait même s’adresser, outre les citoyens et les groupes, à moi et tous les blogueurs, les journalistes pigistes qui n’ont pas les épaules assez larges pour supporter une poursuite en justice.
Je crois qu’un blogueur a d’ailleurs déjà été poursuivi non ?

Que faire de mes vieilles gogosses, mes vieux trucs ???

Mes cassettes vidéo
Les livres à donner
et mes vieilles cassettes de musique, des souvenirs aussi…

Vous pensiez que je savais quoi faire avec toutes mes vieilleries ? Moi la journaliste qui devrait tout savoir…Mais je ne sais pas tout, ouf ! Une chance…
Étant donné que je suis en pré-période de début de préparation à déménager ( quand j’aurai trouvé colos et/puis maison à louer – ce qui n’est pas le cas encore, avis général ? Maison à louer, contactez-moi ?), je fais le vide, le ménage dans mes affaires…Et j’en ai des affaires. Demandez à Sophie, la super organisatrice qui m’a transmis moult conseils, que je suis à la trace. Elle m’avait donné jusqu’au 31 octobre !!! J’ai du retard, mais ça avance de plus en plus vite. Je fais le vide, chaque semaine je visite l’éco-centre. Et ça fait un bien immense de créer de l’espace, de la place, de la grâce !
Mais que faire de mes vieilles cassettes de musique ? Je ne les écoute plus, car je les ai en CD. La plupart. Les autres, puis-je les faire transférer sur CD ? Sur mon ordi ? Je ne crois pas que ce soit des antiquités comme les disques 33 et 45 tours. Est-ce que certaines personnes écoutent encore leurs vieilles cassettes ? Sont-elles réutilisables ? Si personne n’en veut, je vais demander à Recyc-Québec si c’est recyclable. Comme mes vieilles cassettes vidéo. Je vais faire transférer sur DVD les souvenirs que je veux garder comme le mariage de ma soeur, le reste…recyclage…
Pour les livres, les CD et autres gogosses que je donne, Renaissance et l’éco-centre auront ma visite !

Nia : yoga-danse-arts martiaux !

Pour simplifier : Nia c’est une combinaison de yoga, danse et art martial. Ici le côté Yoga.
Le côté danse ici
Ces femmes sont quatre professeurs de Nia. Celle qui est en bleue a amené Nia au Québec. On voit le côté art martial ici.

Aprés la Savate dont je parlais il y a deux semaines, j’ai essayé Nia. Formidable mon métier de journaliste qui me permet de découvrir des disciplines sportives. Par la même occasion, ces sujets forme physique m’enchantent. Je décroche des sujets environnementaux qui peuvent parfois être un peu déprimants.
Nia, comme je l’ai écrit dans mon article publié dans la Presse de ce matin, est un mélange de plusieurs disciplines. Un peu cours de danse, un peu yoga, un peu arts martiaux, un peu de tout. Trés agréable le cours que j’ai pris samedi dernier. Et j’ai transpiré. Presqu’autant que lors de mes cours d’aérobie. Sauf que je n’avais aucunement mal à mon corps le jour suivant.

En passant, je me rends compte que cette page Élan du cahier Actuel n’est pas le plus lu. Plusieurs personnes m’ont demandé dernièrement si j’écrivais encore pour la Presse alors que c’est mon deuxième article en deux semaines…Il est évident que je n’ai pas le temps avec le livre pour écrire autant d’articles que d’idées qui foisonnent dans mon cerveau. Je place les nombreux sujets qui surgissent de mon esprit dans un dossier pour plus tard. En espérant que personne n’aura la même idée, sinon ce n’est pas grave, j’en aurai toujours d’autres.

Deux salons en lien avec l’environnement

De l’action en fin de semaine à Montréal.
Le Salon du vélo à la place Bonnaventure et le Salon des chalets et maison de campagne avec des volets présentant les aspects de la construction écologique ainsi que les aménagements paysagers écologiques pour sauver les lacs des algues bleues, entre autres.
Désolée pour ceux et celles qui habitent loin de Montréal !

Polluer même dans la Galaxie !

Misère, misère, je n’en reviens pas de cette nouvelle. Maudit que les êtres humains sont stupides et irresponsables. Ça me fait halluciner ce manque de prévision qui nous oblige ensuite à détruire des satellites….
Même si je suis une anti-Saint-Valentin, comme une anti-fêtes programmées. Je vous souhaite de l’amour et surtout du bonheur.

Revenons à l’agriculture de base !

L’agriculture me tient à coeur comme je l’explique dans ce premier billet sur le rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ) sur Branchez-Vous.
Puis j’aborde les problèmes environnementaux dans ce deuxième billet.
Un rapport passionnant. Un sujet brûlant. Il est tant de revenir à la base. L’agriculture naturelle, nourrissante, non industrielle mais qui permet aux agriculteurs de vivre de façon décente, sans passer pour des quêteux…

Journée chargée !

Petite auto promo. En début d’aprés-midi, 13h , je serai à CHAA FM à Longueuil pour ma désormais chronique mensuelle sur leurs ondes. Vous pouvez m’écouter sur internet.
Puis je file ensuite à Saint-Hyacinthe pour une conférence écolo écono à la bibliothèque publique, T.-A.-St-Germain à 19h.

Incitatifs financiers demandés

J’écris sur Branchez-vous aujourd’hui. J’y parle de incitatifs financiers plus nombreux et intéressants en France. Je m’en suis aperçue en faisant la recherche pour mon livre français. Aussi là-bas on paye l’électricité et l’eau drôlement plus cher qu’ici ! À lire par là.

Du sang sur la glace !

Sujet différent pour débuter ma semaine de garde partagée du blogue l’évènement du jour sur le site de Branchez-Vous. L’épouvantable accident de Richard Zednik, le hockeyeur qui s’est fait trancher la gorge par un patin hier. La suite est ici.
En passant, je suis une fan de hockey, j’en parlais ici.

À moi la France !

Je viens de découvrir que mon futur livre français est déjà en vente sur Amazon.fr ! Quelle joie de découvrir cette page. Mais il n’est pas encore complété, enfin presque, je rédige les derniers gestes d’ici demain.
C’est vraiment le plus grand rêve de ma vie de retourner en France, mon pays d’origine, avec un livre. Tout ça 20 ans après avoir quitté ce pays ! 20 ans après avoir fait ma place dans mon autre pays, ici au Canada, au Québec.
Durant ses 20 ans, j’ai eu une relation amour-haine avec la France. Immigrante facile, l’intégration s’est déroulée comme un long fleuve tranquille. Je suis devenue canadienne, québécoise sans effort, naturellement. C’était dans mes gênes. Le Canada, le Québec entraient dans ma vie comme s’ils en avaient toujours fait partie.
Même qu’après quelques années, je fuyais tout ce qui s’appelait français. Pourquoi ? Car ceux que je rencontrais chialaient tout le temps contre leur pays d’adoption. Tout ce qui venait de la France était toujours mieux. Ça me gonflait. L’accent des hommes français ne m’était pas du tout séduisant. Lorsque je séjournais en France, je m’ennuyais de mon pays d’adoption. J’étais tellement heureuse de revenir ici chez moi.
Puis tranquillement, il y a plus de quatre ans, j’ai rencontré Marie, une jeune journaliste française qui venait d’arriver à Montréal. C’est devenu mon amie. Ma première amie française ici. Puis d’autres Français montréalais sont entrés dans ma vie. Aujourd’hui, ils sont nombreux autour de moi. Puis le contrat avec Michel Lafon grâce aux Intouchables. Puis mon dernier séjour en France.
20 ans plus tard, la boucle est bouclée. J’ai enfin fait la paix avec la France. Les Français m’apparaissent séduisants, la France m’appelle, me reséduit. J’y retourne 4 semaines en avril-mai lors de la sortie de mon livre et j’ai hâte.
J’ai officiellement deux pays dans mon coeur. Ici, là-bas, là-bas, ici. Vivement que les avions volent à l’air pur pour que je puisse faire les trajets sans me sentir coupable.

Jacques Languirand en entrevue à Contact


Ne ratez pas l’émission de Stéphane Bureau, Contact à Télé-Québec. Même si cette émission est peu populaire, elle est excellente. Bureau fait des entrevues en profondeur avec des personnalités passionnantes.
Je n’ai jamais caché mon admiration pour Jacques Languirand dont j’ai fait la connaissance en 2004 lors du Jour de la Terre avec Nicole Dumais, sa femme, que j’adore aussi.
C’est un homme drôle, chaleureux, passionnant. Je pourrais l’écouter durant des heures.
Il fait des confidences tragiques sur son enfance. À voir !

La SAQ bannira les sacs plastique

Ça c’est une bonne nouvelle ! Enfin une entreprise qui ose et qui le fait. À partir du 31 décembre 2008. Encore 11 mois de grace pour les irréductibles ! L’histoire est ici.
Quel supermarché posera le même geste le premier ? Allez, les paris sont ouverts car celui qui commencera entraînera les autres. Comme Leclerc a entraîné les supermarchés français.
En passant, ma copine Élise Désaulniers mentionnait sur Branchez-vous que le supermarché au coin St-Laurent-Duluth les a bannis depuis quelques mois. Le premier donc et non le Maxi de Sherbrooke qui le fera lundi prochain ! On attend les autres !

Appel aux écolos d’Europe

Je suis dans la dernière ligne droite de mon livre et j’ai besoin de quelques sites internet, suggestions et bonnes adresses pour l’Europe ( France, Belgique et Suisse) pour certains domaines dont voici la liste. Faites passer le message parmi vos contacts européens et vous pouvez m’écrire ici ou par courriel. Merci !
Voici ma liste :
Location de robes de mariée ?
Des couturières, designers qui font des retouches, des altérations de votre garde robe ?
Échanges de vêtements d’enfants ?
Les système d’entraide pour le covoiturage ?
Le troc ?
Récupère-t-on les pancartes électorales ?
Ou donner ses livres et vieilles revues ?
Merci du fond du coeur !

Dormir dans un igloo





Simon, l’auteur de l’article

Je l’avais raconté un peu mais voici l’histoire du côté de mon compagnon d’igloo, mon collègue Simon Diotte de la Presse. Excellent texte et tout à fait véridique !
Sauf que le titre ne reflète pas la réalité. L’expérience n’a pas été glaciale mais inconfortable !

Sac et compostage

Étant dans la dernière ligne droite de l’adaptation de mon livre pour la France, je suis un peu débordée. Donc je ne serai pas originale et je vais délaisser mon blogue. De toute manière mes billets sur l’environnement semblent vous laisser de glace puisque je n’ai pratiquement plus de commentaires. Peut-être que j’écris dans le vide ou que je suis absolument inintéressante….Je reviendrais d’ici une semaine…peut être…
Alors je vous envoie à mon billet sur Branchez-Vous concernant les sacs en plastique et le compostage…À lire ici.

Surconsommer à tout vent !

Un billet qui recoupe celui que je viens de mettre en ligne sur Branchez-vous. À propos de la surconsommation, particulièrement lorsque quelque chose est gratuit…C’est gratis donc je surconsomme pour mieux jeter ensuite…
Les cadeaux qu’on nous envoie de toute part. Autre exemple : Je viens de recevoir mon Elle Québec accompagné d’un paquet de 10 lingettes démaquillantes de Marcelle. J’aurais aimé pouvoir les refuser pour plusieurs raisons. La principale étant que j’ai déjà fait une réaction allergique à ces lingettes. Je ne les utiliserai donc pas. Je vais tenter de les donner au lieu de les jete. Au moins, elles seront utiles à quelqu’un. Qui les veut ?
Avez-vous d’autres exemples ? Que faire pour réduire ce gaspillage ?

Essai de la Savate ou boxe française


Mardi dernier, j’ai mis des gants de boxe pour la première fois de ma vie et j’ai essayé la Savate, plus connue sous le nom de boxe française. Tout ça pour un article pour la Presse que vous pourrez lire ici.
À prime abord, je ne suis pas une fan de la boxe. Trés peu pour moi de frapper quelqu’un à la tête pour le plaisir de le frapper. Comme je le dis dans mon article, c’est la partie que j’ai le moins aimé du mini-cours. Lorsque Lilian, un champion de savate, m’a demandé de le frapper au front, disons que je l’ai à peine effleuré. Il fallait qu’il avance sa tête vers pour que ce soit un semblant de frappe.
Mais j’ai aimé apprendre à utiliser mes poings et mes pieds, apprendre comment frapper avec sa jambe. Une bonne manière de se défouler, de se défendre. Ce que les femmes n’osent trop souvent pas faire, doutant de leurs capacités. J’en avais parlé ici aprés un article sur l’auto-défense il y a quelques semaines.
La Savate est l’aspect physique de l’auto-défense qui est avant tout un état d’esprit. Se défendre physiquement est la dernière étape après avoir épuisé la discussion, la fuite, etc. Disons que de savoir comment et où frapper nous donne une confiance supplémentaire qui va généralement suffire.
Mais pratiquer la Savate est aussi un sport très cardio-vasculaire ( on sue pour vrai), et une bonne manière de se défouler des frustrations de la journée ! Mais je ne sais pas si le club où je suis allée prendre le cours est le bon endroit. Car c’est peuplé d’hommes. Sauf qu’on peut pratiquer contre des hommes et qu’ils ne sont pas vraiment intimidants.

Maintenant que j’ai décidé de ne pas renouveler mon abonnement chez Énergie Cardio, je me cherche un gym, une piscine et des cours à prendre pour combler mon besoin de bouger. Pourquoi pas la Savate ? J’ai laissé tombé Énergie Cardio car après avoir été 5 ans membre, ils m’ont quand même chargé 15 $ de frais pour un paiement qui n’a pas passé ( changement de numéro). Et puis le centre où j’allais était réservé aux femmes. Je devais payer un supplément pour ça alors que je m’en moquais. Finalement, j’y allais pour les cours d’aérobie et pour les appareils seulement en hiver. Je vais donc aller m’inscrire au Centre sportif du Stade Olympique pour trois mois. Même si c’est un peu plus loin pour moi, c’est moins cher pour trois mois, il y a une piscine, les cours, etc…Je pense que je vais aussi aller prendre quelques cours de danse…en plus de mes cours de yoga…Suggestions ?

Les nouveaux mariés du jour !


Bon, ils sont enfin mariés. Va-t-on enfin passer à autre chose…

Avec une côte de popularité en chute libre, j’ai l’impression que Carla n’aide pas le président Sarkozy. Ou peut-être est-ce cette impression de vouloir jouer à Napoléon ( en passant ce sont des Napoléon qui ont été les derniers présidents à se marier alors qu’ils étaient au pouvoir). Mais c’est peut-être cette tendance de Sarko de vouloir absolument jouer dans la cour des « People » comme on dit en France. Avec ses amis riches, ses jets, ses voyages, pendant que les Français voient l’avenir en noir et s’inquiètent de leur pouvoir d’achat mais dépensent en masse pour les cadeaux de Noël et leurs vacances au sport d’hiver !?!

En tout cas, j’espère que Carla lui montrera la bonne voie en matière d’immigration. Car j’étais choquée de voir aux nouvelles, lors de mon voyage, des immigrés derrière des barbelés, enfermés en attendant…Un tel spectacle en France, un pays développé et démocrate, père de la Révolution, est honteux.

Pourquoi des ponts et des autoroutes ?

Ce matin sur mon blogue de Branchez-Vous, je parle du pont de la 25. Pour les Européens et même pour les non-Montréalais (sauf les Lavallois), ce sujet n’est que peu d’intérêt. Sauf que cette construction représente un anacronisme dans notre société qui tente de se défaire peu à peu de l’emprise de la voiture.
Peu importe l’endroit où on se trouve dans le monde, il faut maintenant mettre l’emphase sur le développement des transports collectifs, pas sur la construction d’autoroute et de ponts ! Regardez en France, les villes se dotent de tramway. Même si l’implantation est douloureuse. J’ai vu les années de travaux à Clermont-Ferrand lors de mes voyages. Mais, une fois en service, le tramway est un moyen de transport agréable et pratique.
À Montréal on préfère construire une autoroute ( Notre-Dame) et des ponts ( celui de la 25. Même s’il est démontré que l’effet sur la fluidité de la circulation est limitée alors que les effets négatifs augmentent rapidement : pollution atmosphérique, bruit, étalement urbain, maladies, etc.
Imaginez le système de transport en commun si on investissait l’argent prévu pour le pont dans son amélioration.
Mais non. On continue à agir comme des imbéciles !