La moto-neige : gros débat au Saguenay

Quelques motos-neigistes croqués sur le vif à notre retour de notre virée en raquettes dans la Vallée des fantômes ! Bruit et odeur non compris…

Je reviens de trois jours au royaume de la moto-neige, le Saguenay-Lac St-Jean. J’en ai donc profité pour constater de visu que la possible interdiction des motos-neige dans les cinq parcs nationaux où elles sont encore tolérées, engendre d’énormes débats la-bas.
Un point cependant est mal compris : l’interdiction viserait ( j’utilise le conditionnel car rien n’est décidé) seulement le parc national et non le massif au complet qui est beaucoup plus vaste. Sauf que la piste qu’emprunte ces bruyants véhicules existait avant la création de ce parc en 1997. Droits acquis ? Et que cette piste mène au point de vue le plus beau de la région.
Par ailleurs, dans nos lointaines villes, on oublie trop souvent que la moto-neige est une religion, un moyen de transport, un moteur touristique dans les régions, particulièrement au Saguenay-Lac-St-Jean.
Sauf que le parc est de plus en plus populaire pour ses activités hivernales comme la raquette et le ski de fond. Pas agréable d’entendre le vrombissement d’une moto-neige venir troubler cette quiétude. Pas agréable de sentir l’odeur qu’elles laissent derrière elles comme je l’ai senti en prennant la photo qui accompagne ce billet. Pas agréable de devoir faire attention en traversant le sentier aménagé de ne pas se faire frapper par une moto-neige qui file à toute allure.
Je crois qu’il ne faut rien imposer, qu’il faut discuter et ne pas effacer du revers de la main l’industrie de la moto-neige au Québec. Sauf que cette industrie doit aussi faire des compromis. Se rendre compte que leurs machines sont une nuisance sonore et une pollution absolue, que certains pratiquants ne démontrent aucun respect, qu’il y a de nombreux accidents chaque année, qu’on ne peut tolèrer que le bruit des motos-neige dérangent le sommeil de citoyens, etc…
Honnêtement, nous n’avons pas croisé beaucoup de motos-neige dans le parc mais ce n’était pas une fin de semaine. Sauf que je désire avoir la paix au coeur d’un parc et qu’il y a assez d’espace au Québec pour que les adeptes de moto-neige pratiquent dans des endroits déserts.
Aussi, tout le monde ne partage pas l’avis des motos-neigistes au pays des bleuets. Une lettre publiée dans le Quotidien hier le prouvait.
Et puis, Bombardier ne pourrait pas faire quelques efforts pour nous développer une moto-neige électrique ? On ne me fera pas croire qu’il n’existe pas d’ingénieurs capable de le faire ?
Je vous reparle de mon voyage aux frontières du Grand-Nord trés bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :