Incompatibilité entre la politique et la maternité ?

J’ai été surprise par l’annonce de Caroline St-Hilaire. La députée du Bloc québécois de 38 ans et mère de deux jeunes enfants se retire à la fin de son mandat. Après plus de deux ans et après avoir accouché de ses deux enfants durant son mandat.

Une expérience qu’elle m’avait racontée lorsque j’ai fait un article pour la Presse sur les politiciennes qui accouchent « en service ». Peu nombreuses, contrairement aux pères qui le deviennent alors qu’ils sont députés.

Évidemment, il y a la barrière physique. La maman porte l’enfant et souvent le nourrit après l’accouchement. Cela limite donc la disponibilité à ce moment. Mais rien n’est vraiment fait pour accommoder ( mot à la mode) les mamans politiciennes.

On n’en demande beaucoup à nos politiciens et ensuite on se questionne sur la difficulté de recruter des candidats intéressants. Alors les candidates, on n’y pense même pas. Elles sont peu nombreuses.

Lorsque j’avais parlé à madame St-Hilaire, rien ne laissait soupçonner son départ. Il faut dire qu’à cette époque, Diane Lemieux n’avait pas encore démissionné et son conjoint, Maka Kotto n’était pas sur le point de remplacer cette dernière ( reste l’élection, mais l’ancien comté de Camille Laurin est péquiste depuis longtemps). Cette dernière explique ce moment même à Christiane Charrette que sa réflexion avait débuté avant le saut de son conjoint. Elle voulait faire autre chose. Ce que l’on peut comprendre, car la politique use, autant les hommes que les femmes.

Cependant, je ne peux m’empêcher de penser que c’est encore la femme qui fait les compromis. Car deux députés dans la même famille, deux députés dans deux villes différentes ( Québec et Ottawa) avec 6 enfants au total ( famille recomposée), madame St-Hilaire souligne que c’était impossible. Elle a raison.

Même si le choix est sûrement songé, discuté, etc. ( c’est leur vie et leur décision), je trouve dommage que l’on soit privé d’une députée jeune et dynamique. Il y en a si peu.
Quand trouvera-t-on des solutions pour encourager les femmes à faire le saut en politique ? Sûrement pas en les critiquant sur leur vêtement et leurs rides comme le subit actuellement Hillary Clinton. D’ailleurs mon amie-collègue-blogueuse, Marie-Claude Lortie a livré une excellente chronique sur le sujet.

Les pays nordiques ( oui encore eux) semblent avoir trouvé des aménagements et des manières d’augmenter le pourcentage de politiciennes. Peut-on suivre leur exemple ?

3 Réponses

  1. Je suis tout à fait d’accord avec vous. J’avoue que lorsque j’ai entendu cette nouvelle pour la première fois, je ne l’avais pas vue sous cet angle. Je trouvais surtout triste de perdre une jeune député dynamique. Toutefois, votre billet m’a vraiment ouvert les yeux. Encore une femme qui écope! Je comprends que sa situation familiale est exigeante (6 enfants ça bouge!), mais je trouve dommage que l’on perde cette député. C’est si difficile de trouver de bons députés, on devrait faire plus pour les garder.

  2. C’est vrai mais c’est aussi vrai que madame St-Hilaire a 11 ans de politique dans le corps et a avoué qu’elle y pensait même avant le départ de Diane Lemieux. Sauf que la durée de vie des femmes en politique semble plus cours. dommage…

  3. ça suffit, laissez les enfants en paix, et un peu d’honnêteté.Madame Saint Hilaire ne s’occupe pas des enfants de MAKA KOTTO; deux sont en France avec leur mère, et les deux autres à Montréal, mais pas avec ST Hilaire.Quant aux siens…Qu’elle ait un peu d’imagination si elle n’a pas d’autres arguments.. Une mère en colère

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :