Montréal sous sa deuxième tempête de neige !

Voici quelques photos prises ce soir à la fin de notre deuxième tempête hivernale de 35 ou 40 cm de neige. Les Québécois sont habitués, les européens nous envient ? Sauf qu’il fait froid en France. J’ai vu lors du journal télévisé de France 2 que la température descendait à -7 cette nuit dans ma région natale. Normal pour nous, trés froid pour les Français. Ils grelottent !
Mais en attendant voici quelques scènes de la vie aprés une tempête dont la mort brutale d’un vélo, tué par une chenillette ouvreuse de trottoirs.

L’histoire de la rencontre entre une chenillette et un vélo…On m’a raconté que de nombreux vélos faisaient ses rencontres en hiver. Ils n’y survivaient que rarement. Il faut dire que nos frêles vélos ne font pas le poids. Lors de la première tempête, le vélo avait survécu, pas cette fois. À qui la faute ? Le conducteur ou le propriétaire du vélo, mon voisin qui ne l’utilise jamais et qui aurait pu le ranger pour l’hiver ? La ville va-t-elle rembourser ? Les conducteurs le font-ils exprès, ne roulent-ils pas un peu trop vite ? Sauf qu’ils ne peuvent niaiser car nous voulons nos trottoirs dégagés. Ce conducteur n’avait pas l’air heureux lorsqu’il est sorti pour tasser le vélo. En même temps, il a déformé la grille…

La chenillette pousse et veut passer mais le vélo la bloque

La chenillette a gagné, le vélo a perdu, démantibulé

Des voitures à déneiger dont celle que j’ai en prêt durant la semaine…Ce sera ma musculation de la semaine …

Des piles de neige…

Le vélo que mon voisin a laissé là et que la neige a recouvert comme un linceul. Il faut dire que c’était une mauvaise idée de le laisser dans la rue, surtout quand il y a de la place pour le ranger, comme mon autre voisin, dans la cour arrière.

Quelle clarté, un dimanche soir à 23h30…

Avec plus de 80 cm, la neige dépassera bientôt la cloture ? Et dire que l’hiver commence à peine…Je vous rappelle que la photo à été prise à 23h30, en pleine nuit…

Un composteur enfoui, le vélo du voisin, de la neige recouvre tout…

Mes traces de photographe nocturne…

Un escalier noir dans la blanche neige de ma cour arrière…

De la neige sur les balcons, dans les cours, partout…

De la neige qui s’infiltre partout…