En attendant Bali…

La conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques de Bali s’est donc ouverte hier. Comme chaque fin d’année, on discute dur. En 2005, c’était ici à Montréal, Stéphane Dion était devenu une sorte de héros vert. Cela n’arrivera pas à John Baird comme Rona Ambrose n’était pas passée à l’histoire l’année dernière à Nairobi. Pendant qu’on pense globalement, les citoyens oublient d’agir localement. Comme si les deux n’allaient pas ensemble. Et pourtant.

La suite sur Branchez-vous.