L’État d’Urgence de l’ATSA

L’Association terroriste socialement acceptable (ATSA) réédite son État d’urgence sur la place Émilie Gamelin du 21 au 25 novembre. Un événement parti petit en 1997 qui est devenu un incontournable en ce début d’hiver.
Des concerts, des activités, de grands chefs, etc. Bref, la programmation est aussi réconfortante que le bon repas qui sera servi aux gens de la rue. Car l’État d’urgence est un cri d’alarme pour réveiller les gens de bonne conscience sur la pauvreté.
N’oublions pas les nombreuses activités de l’ATSA, un organisme qui milite pour l’art, la culture, l’environnement, la consommation responsable et la responsabilité sociale. Annie Roy et Pierre Allard qui ont tenu à bout de bras cet organisme ont réuni tout ensemble. Beau projet, mais ils ont besoin d’aide financière. Pour un don ou un achat ( responsable), vous aurez un reçu d’impôt. Un beau cadeau à faire en cette veille de folie d’achats du temps des fêtes !
+++
En passant, sur la photo, on voit les membres de la coop Généreux offrir un repas grâce à de la nourriture récupérée dans les poubelles. Oui oui, on met de la nourriture, trés bonne encore aux poubelles. J’en avais fait un dossier dans la Presse en début d’année. Un aperçu ici lorsque j’avais accompagné un autre groupe en tournée de récupération. On jette de la nourriture tout à fait potable. Quelle société de consommation stupide, parfois….

Faire payer l’eau. Pourquoi pas ?

La ville de Montréal va donc faire payer l’eau aux propriétaires non résidentiels d’ici 5 ans. Bonne idée. Sauf qu’on doit se montrer prudent devant le partenariat avec le privé. Sauf qu’on n’a aucune idée du coût de l’installation de ces compteurs et de combien ? Bizarre et ça fait un peu amateur non ?
La suite sur Branchez-vous.