Virée à Ottawa pour le match Sénateurs-Canadiens

Retour aux sources le temps d’une petite journée à Ottawa. Depuis que j’ai déménagé à Montréal (10 ans en janvier), je ne suis que rarement retournée à Ottawa, mes racines canadiennes. J’étais émue en y arrivant cet après-midi, émue en allant prendre une bière aux 4 Jeudis après le match, émue en me promenant dans le marché By, émue en passant proche de Tabaret, le pavillon universitaire qui m’a vu manquer tant de cours…Cela faisait si longtemps…Mais terminé, Ottawa me manque. Je me promets un pélerinage avec une amie d’Université et une virée pour le Salon du livre de l’Outaouais du 28 février au 2 mars prochain. J’y retourne aussi samedi prochain. Un aller-retour pour une entrevue matinale à Radio-Canada.

Tout ça pour assister à l’affrontement Sénateurs-Canadiens. J’aime le hockey. Et oui, des filles peuvent se déplacer de Montréal pour aller voir une partie. C’était le questionnement de nos voisins de match, qui avaient aussi le voyage de Montréal. Ils étaient surpris. Oubliez les idées reçues les boys. Peut-être que vos blondes n’aiment pas le hockey mais d’après les statistiques, les femmes sont de plus en plus nombreuses à apprécier ce sport.

Cette gang de gars, fans des Habs, (à qui j’ai donné ma carte mais dont je ne sais aucun nom ?), ont agrémenté joyeusement notre après-midi. Bruyants à souhait, drôles en avalanche, coquins sans être agressant, et mignons ( surtout celui qui disait faire sa maîtrise en journalisme !?!), ils m’ont fait mourir de rire à plusieurs reprises, surtout lorsqu’ils ont réclamé Youppi à grands cris. Spartacat ne leur plaisait vraiment pas.

D’ailleurs, François Gagnon mentionne la présence de nombreux fans des Canadiens. Ils nous a oubliés, ainsi que nos charmants compagnons de match. Mais il y en avait beaucoup plus. Ou alors les partisans des Canadiens expriment plus bruyamment leur appui. En me promenant ( nous étions tout à fait en haut, les billets debout,) je n’entendais que des « Go Habs Go ».

On reconnaît la vigueur vocale des francophones. Par ailleurs, en allant faire un tour de l’autre côté de la rivière, aux 4 jeudis ( ou j’ai traîné ma vingtaine en masse), je me suis rendue compte que rien n’avait changé. Les Hullois, Gatinois et autres sont toujours vendus aux Canadiens.
Peu a changé en 10 ans. Les Sénateurs n’arrivent toujours pas à séduire la clientèle francophone !

Des photos
Une telle game, ça devait faire l’affaire de mon ami d’Université, André Ringuette, qui est le photographe officiel des deux équipes ! Rien que ça ! Il était d’ailleurs au travail hier mais je n’ai pas eu la chance d’aller le saluer. Vous pouvez admirer le résultat en cliquant sur la photo du match en question ici. Que de chemin parcouru pour André depuis le journal étudiant, la Rotonde, il y a 15 ans !!! (Je vous parlerai un jour de l’importance de ce journal dans ma vie. Il en a fait partie durant 5 ans….)

En attendant de vous offrir des photos de cette gang prise par une supportrice des Sénateurs ( elle va me les envoyer, car ma caméra à moi est en réparation), voici une photo de la superbe( même si cela déplaît à nos compagnons de match) mascotte des Sénateurs, Spartacat, que j’avais prise durant mes années de photographe et journaliste pour l’Express d’Orléans(d’Ottawa maintenant) entre 1994-97 ainsi que deux photos de la construction de la maison des Sens.

Et l’environnement ?
Bel embouteillage pour se rendre à la Place banque Scotia. Grand stationnement pour ce truc hyper éloigné du centre-ville d’Ottawa. Qui prend l’autobus lorsqu’il y a tant de places pour se garer ? L’un des gars ( dont je ne sais toujours pas le nom) me disait, que ça ferait un bon article, de comptabiliser la pollution émise par le voyage de tous les fans des Canadiens ! Une chance que 625 ont été invités par Gesca et ont pris le train…

Sinon, je m’inquiétais du manque de recyclage vu l’énorme quantité de canettes de bières ingurgitées même à 8, 25 $ ! Oui, oui de la Canadian à 8,25 $ ! Aouch. Au même prix, j’ai préféré la Smirnoff.

Mais en observant l’opération ménage, j’ai noté que l’on ramassait les canettes de bière et les bouteilles de plastique, mais pas le papier. Aussi noté que les invités des loges avaient droit à des bouteilles de Smirnoff en verre, mais pas le commun du mortel dans les gradins de la populace ! Bizarre ? Un invité paqueté dans une loge est moins dangereux qu’un partisan paqueté dans un gradin sous les toits ?

Et la game ?
Notez que le 73, Ryder ne fait pas grand-chose avec la rondelle. Que le Canadien s’est assis sur son avance d’un point comme s’il menait par trois points d’avance. Que Huet est solide. Que Koivu a lancé les gants !?! Que l’attaque à cinq du Canadien est toujours aussi productive, pardon moribonde. Que les Sénateurs vont sûrement gagner la Coupe. Que ce sera largement mérité !