Mon expérience mitigée du panier bio

Ce mercredi sera le premier depuis longtemps où je n’irai pas chercher mon panier bio. Pour ceux qui ne connaissent pas la formule, il s’agit de la livraison de légumes bios payés à l’avance à une heure donnée. Un programme supervisé par Equiterre.
Voici donc un bilan de cette première expérience. Je suis déçue, je vous l’avoue.
Pourquoi ? Car le panier n’était pas fourni autant que je l’attendais. J’ai plus souvent eu 6-7 variétés de légumes que 12. Un peu cher donc. Par ailleurs, l’agriculteur, contrairement à d’autres, ne nous fournissait que peu d’informations sur les légumes livrés. Deux recettes seulement pour toute la saison. Aucun courriel. Le lien n’était pas fort. Dommage. Equiterre devrait peut être les encadrer et leur suggérer certaines actions.
Je connais bien le métier d’agriculteur ( j’ai été élevée sur une ferme) donc je sais que les heures sont longues lors des récoltes. Sauf qu’un petit courriel chaque semaine avec une description des légumes moins connus et quelques recettes, ça ne prend pas des heures. J’aurai aussi aimé qu’on m’invite à l’auto-cueillette ou à visiter la ferme mais rien du tout.
Je comprends les aléas de ce métier mais il reste que nous sommes les clients. Nous méritons un certain niveau de service puisque nous participons aux risques financiers. Il serait nécessaire de leur apprendre à communiquer, surtout pour les nouveaux. Un manque qu’Équiterre devra améliorer si on veut convaincre d’autres consommateurs d’adhérer à ce système.
Par ailleurs, même si je n’ai manqué qu’un panier à cause de mon horaire, je suis arrivée à deux événements en retard à cause de l’heure fixe de livraison. Dans mon cas, c’était le mercredi entre 17h et 18h. Lors de mon absence, l’une de mes amies est allée chercher le panier et en profité. Pourquoi ne pas nous envoyer une liste des autres participants ?
Finalement, j’ai adoré découvrir des légumes que je n’aurais jamais connu ou osé acheter mais c’était trop pour moi seule, même si j’avais le panier pour une personne. J’ai perdu des laitues et des haricots ( compost). Le reste, je l’ai transformé en soupes et ratatouilles que je dégusterai tout l’hiver. Sauf que j’ai des réserves de patates et oignons pour des mois. Disons que c’étaient des légumes présents lors de presque toutes les livraisons. Saturation évidente.
Alors, je ne crois pas recommencer l’année prochaine, à part si je peux le partager avec quelqu’un. Dans ce cas, je préfère, et de loin, le système du Marché régional mis au point par les AmiE-s de la Terre de l’Estrie. On commande les produits désirés chaque semaine et on va chercher la livraison. Des produits locaux sans exception. Car je ne crois pas à la formule de produits bios à tout prix. Les fraises bio en janvier, non merci. Je crois que privilégier d’abord les produits locaux est une avenue trés intéressante.
Il existe aussi la formule de livraison à domicile du Jardins des Anges ou des Jardins Urbains. Beaucoup de produits locaux biologiques en saison mais qui incluent aussi des produits biologiques qui ont voyagé, surtout en hiver. Et vous que préférez-vous ? Y-a-t-il des formules semblables en Europe ?