Gaspillage publicitaire

Voici le charmant (sur) emballage (excessif) qu’utilise Telus pour tenter de séduire sa clientèle d’affaire. Une boîte en carton avec le dépliant et cinq bonbons. C’est une amie qui m’a amené ça. Elle était scandalisée. Moi aussi. Franchement ! Et puis n’est-ce-pas un peu infantilisant pour des gens d’affaires de voir qu’une compagnie leur envoie des bonbons pour attraper leur attention ?

Encore loin derrière, les femmes en affaires…

Ce matin dans le journal de Montréal, suite de la série des 100 personnalités les plus influentes du Québec avec le domaine des affaires. Surprise. La première femme, François Bertrand, présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec, est 20e sur 25. On n’en retrouve que 2 en fait. L’autre, Isabelle Hudon, présidente de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, est 24e. Il faut dire que les membres du jury sont exclusivement des hommes. On aurait pu faire un effort pour y inclure des femmes.
Une autre preuve que l’égalité est loin d’être acquise. Qui mêne ? Le boys club…Ne me dîtes pas qu’il n’existe aucune femme d’affaire capable de faire partie des 25 personnes les plus influentes au Québec, autre que deux présidentes de regroupement de gens d’affaires ? Voyons. Christiane Germain, Lise Watier, Fabienne Larouche ( elle sera sûrement dans la liste culturelle), etc…
Hier dans la catégorie sport, la première femme était 9e, Chantal Petitclerc. La seule autre faisant partie de la liste, Sylvie Bernier était 17e. Il n’y avait qu’une seule femme sur le jury. Demain c’est la politique. Une chance qu’on a Pauline Marois et Monique Jérôme-Forget !
Je trouve tout ça dommage, trés dommage.