L’ADQ tente de verdir sa réputation…

Laissez-moi rire. Ils nous prennent pour des valises ? Alors que l’environnement était le dernier des soucis de l’ADQ lors des dernières élections, le parti vire à 180 degrès pour devenir le champion écolo. Ça pue l’opportunisme. Les grands stratéges de l’ADQ se sont-ils rendus compte que c’était le dossier central qui leur manquait pour gagner les quelques sièges qui leur manquent pour former le gouvernement ? Pourquoi n’y croyaient-ils pas plus tôt ? Pourquoi l’environnement n’occupait que quelques phrases dans leur programme électoral ?
Désolée mais ce verdissement me fait penser à celui de Wall Mart ou aux entreprises qui pratiquent allégrement le marketing vert de surface pour bien paraître, parceque c’est la mode.
Je n’arrive pas à y croire. Et pourtant je serai la première à les applaudir s’ils mettaient leurs futures politiques vertes en place. Mais il y a loin de la coupe aux lévres.
J’ai bien hâte de voir leurs propositions. Seront-elles aussi excitantes et écolos que celle du gouvernement Harper ?