L’hymne à la beauté du monde…

Je voulais partager avec vous la beauté d’un coucher de soleil sur la rivière Richelieu avec des oiseaux s’y reposant, avant d’aller plus loin…Prises samedi soir, le 29 septembre 2007.
Je dois reproduire les paroles de la magnifique chanson de Luc Plamondon qui me font frissonner chaque fois qu’elles passent par mes oreilles….C’est un hymne pour l’environnement, pour la Planète, pour la vie, pour nos enfants. Une beauté du monde que l’on peut admirer lors de randonnées automnales…

Ne tuons pas la beauté du monde (3)
Chaque fleur, chaque arbre que l’on tue
Revient nous tuer à son tour
Ne tuons pas la beauté du monde
Ne tuons pas le chant des oiseaux
Ne tuons pas le bleu du jour
Ne tuons pas la beauté du monde (3)
La dernière chance de la terre
C’est maintenant qu’elle se joue
Ne tuons pas la beauté du monde
Faisons de la terre un grand jardin
Pour ceux qui viendront après nous, etc.

La randonnée automnale

La récompense aprés l’effort. Les montagnes de Charlevoix.

Chantal, la super randonneuse ! À l’Acropole des Draveurs.

Les magnifiques couleurs du Parc du Mont-Tremblant, à admirer lors d’une randonnée

Le Lac Supérieur avant d’arriver au Parc Mont-Tremblant

Outre l’environnement, la consommation responsable, la famille, je couvre aussi l’activité physique et les sports. Pour la revue Mieux-Être et aussi La Presse comme ce matin dans le cahier Actuel. Quel bonheur que la randonnée automnale. Les couleurs, la fraîcheur, les feuilles qui craquent sous nos pieds, le soleil qui réchauffe.
Je n’ai vraiment pas fait ce que je prêche car ma première randonnée, je l’ai fait au Mont-Washington. Trés difficile. Mais j’étais entraînée, plus qu’actuellement…Aussi je me suis reblessée au genou lors de ma dernière randonnée à l’acropole des Draveurs du Parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Une descente trop rapide combinée à un manque d’eau, et pouf, la chute sur le genou déjà fragile…Le fémur qui se déplace à nouveau. Rebelote chez mon physio.
Alors profitez-en et dites moi quels sont vos endroits de prédilection pour la randonnée ? Je dois y aller lundi prochain avec mon amie Chantal qui est ma partner de randonnée et celle qui m’a fait découvrir cette merveilleuse activité.

Les erreurs de la STM

Je viens de lire la chronique de ma collègue Michèle Ouimet dans la Presse de ce matin. Que je suis d’accord avec elle. Je me suis fais prendre plusieurs fois avec une carte démagnétisée ( elles sont sensibles ces petites cartes, surtout aux tél cellulaires) à la station de la rue Laurier, puisque l’autobus que je prends, le 47 ( quand je ne suis pas en vélo, ce qui est mon moyen de transport habituel), arrive à cette station. Résultat ? On doit se rendre à l’autre station sur St-Joseph. Métro raté. Rendez-vous manqué.
Cela m’est arrivé de faire passer quelqu’un avec ma carte en sortant du métro. Solidarité.
Je n’en reviens pas que les agents de sécurité prennent le temps de coller des amendes de plus de 100 $ à des gens qui ne payent pas à cet endroit. Franchement idiot. Peuvent-ils user de bon sens à cet endroit ? Faites donc payer le passage et that’s it.
La ville de Montréal veut promouvoir le transport en commun mais fait tout pour décourager les usagers. Après on s’étonne que les gens prennent leur voiture !
Il serait temps d’avoir un véritable plan qui favorisera vraiment mais alors vraiment le transport en commun. Pas en faisant chier les usagers, pas en augmentant à répétition le coût du transport en commun, pas en diminuant les services, pas en n’offrant pas un métro plus loin dans l’est. Pas dans 10 ans, maintenant. Pas en faisant des milliers de consultations, maintenant !!!
Est-ce que des villes dans le monde offrent un véritable service de transport en commun ? On me parle souvent de Paris et de son super métro qui va partout. Aussi de Barcelone qui m’a surprise, San Francisco ? D’autres ?

PS : Pour les non-montréalais ou étrangers, la STM c’est la Société de transport de Montréal qui gère le métro et les autobus de la métropole.

L’ADQ tente de verdir sa réputation…

Laissez-moi rire. Ils nous prennent pour des valises ? Alors que l’environnement était le dernier des soucis de l’ADQ lors des dernières élections, le parti vire à 180 degrès pour devenir le champion écolo. Ça pue l’opportunisme. Les grands stratéges de l’ADQ se sont-ils rendus compte que c’était le dossier central qui leur manquait pour gagner les quelques sièges qui leur manquent pour former le gouvernement ? Pourquoi n’y croyaient-ils pas plus tôt ? Pourquoi l’environnement n’occupait que quelques phrases dans leur programme électoral ?
Désolée mais ce verdissement me fait penser à celui de Wall Mart ou aux entreprises qui pratiquent allégrement le marketing vert de surface pour bien paraître, parceque c’est la mode.
Je n’arrive pas à y croire. Et pourtant je serai la première à les applaudir s’ils mettaient leurs futures politiques vertes en place. Mais il y a loin de la coupe aux lévres.
J’ai bien hâte de voir leurs propositions. Seront-elles aussi excitantes et écolos que celle du gouvernement Harper ?

5 à 7 mensuel de AJIQ, ce soir

Algues bleues : encore trop peu ?

Le gouvernement vient de passer en mode action dans le dossier des algues bleues. Je ne sais pas comment on appelle cette pollution en Europe mais elle doit bien exister. J’imagine que les lacs sont aussi pollués par l’action humaine ?
Il me semble que le gouvernement est timide, qu’il pourrait prendre des mesures plus agressives non ? Mais bon au moins il y a de l’action…
Sauf que je suis d’accord avec Nature Québec qui déplore qu’on laisse aux MRC le contrôle des bandes riveraines. C’est au ministère de l’Environnement d’exercer un contrôle. Et un contrôle serré, sans faille, coercitif. Ce n’est plus le moment d’être indulgent ! On l’a été trop longtemps.
Souvent, je suis découragée par le manque de courage des gouvernements. Ils ont les pouvoirs et les moyens mais tentent de faire plaisir à tout le monde. Tout ça pour être réélu.
Dans ce dossier des algues bleues, les discours des groupes environnementaux, ceux qui ont été exclus du mini-sommet (Nature Québec) et ceux qui y ont participé ( le regroupement des conseils régionaux) m’a tellement déçue. Ils se sont tirés dessus à boulets rouges. Dommage pour des groupes qui travaillent pour la même cause. À moins que ce ne soit pas le cas ?

Au diable les pistes cyclables !

Où est la contravention ?
J’ai pris la photo de cette automobile stationnée sur la toute nouvelle piste cyclable de Maisonneuve, jeudi dernier. J’ai hésité. J’avais envie de passer quand même quitte à laisser ma marque sur la peinture de la voiture mais j’ai finalement passé dans la rue. Je n’en revenais pas. Stationné sur la piste cyclable. Soit cet automobiliste était dans les nuages, soit c’est un de ces imbéciles. Ces imbéciles qui nous frôlent sans vergogne au risque de nous faire tomber ou qui ouvrent leur porte même si on arrive, au risque de nous tuer, qui nous coupent la route au risque de notre vie. Car un automobiliste est protégé par sa carcasse, nous non. Nous n’avons aucune protection. Alors faites attention en voiture. Cyclistes téméraires qui ne respectent rien, faites attention aussi. Vous pouvez blesser votre collègues cyclistes.
En passant, je suis heureuse, une piste (bande) cyclable verra bientôt le jour proche de chez moi ( les traces ont vu le jour sur la chaussée), sur la 16e avenue entre St-Zotique et Rachel ( peut-être plus loin, je dois vérifier). Un tonçon qui reliera le nord et le sud. Non sans heurts. Les résidents de la 16e avenue, qui se transforme en Chambly, n’en voulaient pas. Pourtant c’est la seule rue qui n’est pas coupée par un parc donc…Ils avaient peur d’être dérangés par trop de passage…Trop « d’étrangers » du quartier. Lorsque je leur avais posé des questions aprés un conseil d’arrondissement, ils m’avaient sortis des raisons de sécurité. Pas trés convaincants. Ça sentait le sempiternel syndrôme « pas dans ma cour ». Mais quels sont les désagréments qu’amènent une piste cyclable ? Franchement ?