Des sacs qui se dégradent dans ma cuisine

Qu’est-ce ? Un sac oxo-biodégradable de la SAQ. Dimanche, dans ma folie actuelle du ménage ( je vide presque mon appart, je fais de la place), je prends ce sac pour y déposer des médicaments périmés. Surprise. Il me reste entre les mains et se désagrège sous mes yeux. Merde alors. On ne peut même plus utiliser les sacs en plastique que l’on garde. Voici le résultat en photo…Ce qui m’inquiéte ? C’est l’odeur chimique qui se dégage de ce sac en décomposition. Ça ne sent pas bon. Bizarre.

Disons que ce sac oxo-biodégradable est controversé. Recyc-Québec en a fait une étude. Il est composé de polyéthylène auquel on a ajouté des agents chimiques qui accélèrent sa dégradation. Accélérer oui ! Car ça ne fait que quelques mois que ce sac était dans mon bac à sac. J’en utilise trés peu…Je ne crois pas que ces sacs oxo-biodégrables sont la solutions. Je le trouve trop chimique et je ne le mettrais pas dans mon compost. Le sac biodégradable de Nova-Envirocom me semble plus à propos. Sauf qu’il est fait de maïs. Cultiver du maïs est polluant. Il s’agit donc seulement d’une solution de secours, de dernier recours. LA solution ? Ne plus utiliser de sac de plastique. OK. En utiliser le moins possible.
En passant, la SAQ vient de sortir de nouveaux sacs réutilisables en plastique. Qui sont fabriqués où ? En Chine bien sur. J’en avais déjà fait un article.
La SAQ, qui est une société d’état devrait suivre l’exemple d’une autre société d’état, la SEPAQ, qui offre l’écolo-sac, fabriqué au Québec. Pourquoi l’une et pas l’autre ? Si nos propres sociétés d’été n’encouragent pas les produits québécois…
C’est comme les commerçants ( exemple ceux de la promenade Masson) qui offrent des sacs en tissu fabriqués en Asie car c’est moins cher. Bel exemple ! Ils veulent qu’on achète local. Donc chez eux. Mais ils ne sont même pas capable de le faire eux-mêmes !!!