Taxer les sacs ?

La nouvelle célibataire urbaine, Sara, a parti une discussion sur les sacs…Je vous envoie à son billet ou j’ai réagi car certains commentaires dont celui de Philippe-A ( ancien blogueur devenu collègue journaliste au Journal de Montréal) émet une opinion qui m’a renversée sur le fait que les sacs ne sont pas un problème ni les sites d’enfouissement !!!
Disons que j’ai amplement traité de ce dossier depuis quelques années. Comme en témoigne cet article principalement et ici aussi, ainsi qu’ici et ici.
Ma solution ? On les élimine. Pour en utiliser, il faut payer plus cher qu’un sac réutilisable. Ceux qui utilisent des sacs verts sont récompensés. Arrêtons de tergiverser et agissons donc… On met des réglements stricts et sévères en place. Ceux qui veulent polluer, payez donc !

About these ads

5 Réponses

  1. Pourquoi ne pas inciter les gens à utiliser des sacs écolos plutôt que de les faire sentir comme des criminels, ce qu’ils ne sont pas.

  2. Quand j’étais à Moose Jaw en 2003, j’ai dû payer 25 sous pour un sac d’épicerie en plastique chez Superstore. Si ton épicerie te coûte à chaque fois 1$ ou plus en sacs, tu y penseras, d’avoir tes sacs réutilisables.

  3. Je serais tentée d’être d’accord avec cette taxe, mais Sara soulève un point intéressant: moi aussi j’aime bien ramasser quelques rares sacs en plastique pour… enfin… pour les promenades de mes chiens. Et tout ce qui ne me sert pas, je les envoies au centre d’aide le plus près de chez moi, qui les réutilise. Mais je suis quand même prète à payer pour mon utilisation minime afin que les non-conscientisés changent d’attitude.

  4. Ce qui m’étonne toujours, c’est que malgré tout ce qu’on sait, les gens aimeraient tellement croire n’importe quelle source qui leur dit que le platique n’est pas un problème et que les sites d’enfouissement "y’a rien là"… Faire sa petite part c’est facile, mais se dire que notre petite consommation de sacs ne changera rien est encore plus facile. Cela dit, quand on paiera pour les sacs en plastique, prendre un sac à provisions ou mettre ses achats dans son sac-à-dos sera la norme.

  5. Les sacs de plastiques sont nuisibles, mais on peut les évincer sans désagrément majeur. Contrairement à la voiture, par exemple.Voilà pourquoi la taxe n’est qu’une première étape à mon avis. Ultimement, c’est l’abolition qu’il faut viser. Plusieurs gourvernements agissent contre les sacs en plastique en ce moment (Irlande, Afrique du Sud, Singapore, New York, Boston…). Il faudrait emboîter le pas.Et aux amis de la race canine, je rappelle qu’il sera toujours possible d’utiliser des sacs, faits sur mesure, plus petits et … biodégradables.GPB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 85 followers

%d bloggers like this: