Les médias doivent-ils payer ?

Steve en parle, Patrick en parle et Nadia en parle. La Une du Devoir du 25 juillet dernier concernant leur non-couverture du concert The Police a fait parler ! Mais n’a pas fait couler d’encre puisque les concurrents n’en disent mot, bien entendu.
Dommage, car je crois qu’il s’agit d’un problème qui concerne l’ensemble des médias.
Ok, habituellement le Devoir ne couvre pas les gros shows qu’on me dit mais ils peuvent trés bien décider de couvrir un tel événement comme le retour du célèbre trio. Pourquoi la relationniste du Groupe Gillett a refusé de les accommoder ? Il semble que ce soit une vengeance ou un espèce de chantage. Tu ne parles jamais de nous donc je ne te donne pas de billet. C’est quoi la prochaine fois ? Tu n’auras pas de billet car j’ai pas aimé ta dernière critique ? Belle garantie d’indépendance….C’est ça que veut lire et entendre le public ? De la promotion ou des critiques ?
Dangereux ce fil entre le journalisme et la pub-promotion que l’on traverse allégrement. D’un côté comme de l’autre. Mais je dois dire que le côté publicité est plus harcelant. D’ailleurs, j’ai récemment eu un échange de courriel avec les représentants publicitaires d’une revue qui ne comprenait pas mon refus de travailler spécifiquement avec les acheteurs de pub. Ils ne comprenaient pas que je ne veuille pas savoir qui achetaient de la pub. Pour moi c’est une question de crédibilité, je tente de ne privilégier personne. Il n’est pas question que je parle à une personne car elle achète de la publicité. Je lui parle seulement si c’est d’intérêt pour le lecteur, achat de pub ou non.
Et je sais bien que des journalistes acceptent des cadeaux mais pas la majorité. Il n’est tout simplement pas normal qu’une relationniste pratique ce type de chantage.
Que faire pour garantir l’indépendance des médias ? Qu’ils payent tout ? Je ne crois pas. Les médias fortunés pourront se le payer pendant que les indépendants et les journalistes pigistes ne pourront pas…Il faut donc garantir l’accès à tous les médias dans un esprit d’équité. Pas tous les journalistes qui en font la demande. Elle doit être justifiée par le travail. Si le journaliste a un travail à faire, il doit avoir l’accès gratuitement. Je suis journaliste, je n’avais pas à couvrir The Police pour le travail, j’ai payé mon billet.
Ah oui, en passant, on peut dire ce qu’on pense de leur considération envers les médias indépendants au Groupe Gillett ici.