Les algues bleues : le parfait exemple !

Un autre petit point sur l’un des organisateurs de la soirée d’hier soir, Jean Lemire.
Ce matin dans la Presse, il résume trés bien la situation sur la responsabilités des algues bleues en racontant une petite histoire…

Je le répète, voici un problème environnemental qui illustre parfaitement la responsabilité de l’action humaine. Ils sont loin d’être les seuls mais ceux qui ont participé au problème sont maintenant touchés. Vont-ils se réveiller ? Ou encore une fois, se poser en victime des autres, se fermer les yeux et en référer au gouvernement ?

Parlant !

La musique pour sensibiliser !

Ariane, Cécile, Manon et Katia !!!

Avoir 12 000 personnes, une belle brochette d’artistes et la fin du Festival de Jazz et seulement une semaine pour l’organiser ! Bravo ! C’était bien hier dans le Vieux Port avec les Lapointe, Garou, Marilou, Daniel Boucher, Dan Bigras, Mélanie Renaud ! Les chansons auraient dû être un peu plus rythmées mais le public était au rendez-vous ! Et puis, avec une belle gang, on s’amuse comme des folles. C’est ce que j’ai fait hier soir avec mes trois copines ! Vous en avez la preuve en photo ! Et nous n’étions pas saoûles du tout. Nous célébrions la Planète !

D’ailleurs, je crois qu’il faut répéter l’expérience de grand concert de sensibilisation. Plusieurs personnes autour de nous n’était pas là pour la cause mais pour Éric Lapointe. Deux gars en particulier qui semblaient trés loin d’être écolos ! Lorsque Steven Guilbeault a parlé d’une taxe verte, ils n’étaient pas d’accord…Même chose en parlant de voitures moins polluantes…
Évidemment, ce n’est pas un tel concert qui les aura fait changer du jour au lendemain mais je suis certaine que rien n’est perdu, qu’ils en parleront, qu’une petite graine a été semée. Tranquillement elle fera son chemin.

À lire aussi l’article de Richard Hétu ce matin, l’éducation est loin d’être achevée. Quand de jeunes américains ne pensent pas que leur VUS est un problème…aouch…
Ils ont raison. L’industrie pollue. Les gouvernements doivent agir. C’est vrai qu’un seul VUS ne pollue pas tant que ça lorsqu’on le compare aux industries. Mais 20 millions de VUS ? ( je lance un chiffre au hasard).

Cela me rappelle ce qu’à dit Georges Marshall, environnementaliste et co-directeur de Climate outreach and information dans l’excellent et déprimant documentaire, Les réfugiés de la planète bleue. Cette citation est l’une des raisons qui me poussent à écrire mon livre :

Si j’achète du papier qui contient de la pulpe de la compagnie Aracruz, même si je connais le problème au Brésil, je ne me sens pas personnellement responsable car je ne suis qu’une personne parmi des millions qui achètent ce papier. Une personne parmi des millions qui achètent de l’essence à une station-service.

Personne ne prend ses responsabilités face aux changements climatiques parce que tout le monde se dit que la responsabilité revient à quelqu’un d’autre.