Les femmes, la Formule 1 et Katia !

Même si j’adore la F1, je n’hésite pas à critiquer lorsque nécessaire. Une entrevue donnée par ma grande amie, Katia Bohémier, à RDI, m’a rappelée combien les femmes sont absentes du grand cirque. Si jamais je peux trouver l’entrevue sur internet, je la mettrais ici.
Pourquoi Katia s’est fait interviewée par Marie-Josée Bouchard ? Car Katia est l’une des seules inspectrices techniques de la FIA ( bénévoles) parmi les Grands prix. Il en existerait seulement deux autres en Australie. Katia n’est pas mécanicienne, elle a une maîtrise en sci-po et travaille pour l’Institut du Nouveau-Monde. Elle mériterait qu’on fasse un article sur elle et ce manque de femmes. Mais pas moi…conflit d’intérêt 🙂
Ces passionnés « nationaux » qui travaillent lors de leur grand prix respectif sont des bénévoles. Ceux qui agitent les drapeaux, les pompiers, les médecins, bien d’autres et les inspecteurs techniques comme le fait Katia à Montréal depuis maintenant huit ans. Son travail ? Vérifier que les écuries respectent les réglements de la FIA que ce soit pour la voiture, les casques, etc…Elle commence le mercredi et termine le dimanche soir. Cinq jours intenses qui la font triper.
Dans les autres pays, femmes n’essayez pas de devenir inspectrices techniques, niet, non pas question. Maudits machos. Dire qu’adolescente je voulais être la première femmes à piloter une F1….Sauf qu’il y en avait eu avant mais qu’on leur avait donné de si mauvaises voitures qu’elles n’ont jamais pu percer.
Au moins, je partage ma passion avec l’une de mes meilleures amies, rare quand on sait que ce n’est pas le sport préféré des femmes.
Espérons qu’un jour le monde de la F1 cessera d’utiliser les femmes pour la décoration. Parfois il faut savoir changer la tapisserie et se renouveler !

Est-ce que les compagnies aériennes recyclent ?

Billet intéressant encore une fois de Sophie Cousineau sur les compagnies aériennes qui se donnent une bonne conscience en permettant de compenser notre vol. Elle a raison. La compagnie aérienne devrait participer aussi, moitié-moitié avec le passager. Lorsque je vais en France, je prends généralement Air France ( car je peux aller jusqu’à Clermont-Ferrand sans reprendre mes bagages) et on ne m’a jamais proposé cette compensation…
Mais une question me taraude chaque fois que je prends l’avion. Est-ce que les compagnies aériennes font un effort pour limiter les nombreux déchets engendrés lors des vols ? Avec tous ces plats jetables et la nourriture emballée individuellement.
Est-ce qu’elles recyclent les multiples bouteilles de plastique, de verre, les canettes ? J’ai posé plusieurs fois la question aux agents de bord et ils m’ont toujours répondu que non. L’ensemble des déchets est compacté puis bien mélangé dans les sacs poubelles….Ces mêmes agents m’ont aussi dit qu’il serait surprenant que quelqu’un les trie ensuite à destination…
D’ailleurs parlant de ça, avez-vous déjà vu des bacs de recyclage à l’aéroport Trudeau ?
Je sais que les déchets ne sont pas aussi dommageables que les GES qu’émettent les avions mais à l’heure où le recyclage devrait être ancré dans les habitudes, certains se font encore tirer l’oreille….
Si les compagnies aériennes nous offrent de faire notre part, la font-elles vraiment de leur côté ?