Le fémur qui se déplace….aouch ! et l’organisation résidentielle…



J’avais oublié la beauté du parc Jarry. N’est-ce pas magnifique ? J’y suis passée cet après-midi en vélo ( et j’ai monté le Mont-Royal encore ce matin ) pour aller voir mon physio. Non le parc Jarry n’a aucun rapport avec le sujet sauf que la clinique est au parc Jarry. C’est simplement un clin d’oeil 🙂
Alors, je suis allée voir ce cher Ludovic ( dont je parle déjà ici) car j’avais un mal de genou lancinant depuis environ 6 mois. Oui je sais pourquoi avoir attendu 6 mois. Car je suis procrastineuse et toujours occupée alors je remets à demain. Mais je viens d’avoir ma leçon, car j’ai souffert pour rien depuis 6 mois.
Ludo m’a remis le genou en fonction en quinze secondes…Rien de plus simple. Dire que j’aurais pu m’éviter des douleurs lorsque je marchais, je courais ( quand je pouvais courir) et lorsque je faisais certains étirements au Yoga et que j’aurais pu continuer mes cours d’aérobie. Une chance, je n’avais pas mal en pédalant. Mais il faut croire que je n’avais pas assez mal puisque j’ai attendu aussi longtemps. En tout cas, Ludo s’est bien moqué de moi. Et il a raison.
J’avais quoi ? Mon fémur s’était déplacé d’un cran vers l’intérieur, dans mon genou. Je vous rassure de très peu, mais assez pour qu’on voie visuellement la différence, avant et après. Si Ludo lit ça, il va rire, car je n’ai pas retenu l’explication scientifique qu’il m’a donnée. Désolée je simplifie. Comment s’était-il donc déplacé ? Lorsque je marchais dans la neige cet hiver…Et ça a pris quelques secondes pour le replacer, sans douleur !
Je suis revenue de ma visite sans problème en vélo ( cela a permis aux muscles de fonctionner correctement) mais je ne dois pas aller marcher d’ici demain. Repos, a exigé le physio ! Pas de problème, j’ai de la rédaction en masse à faire…
Alors, voilà, morale de l’histoire. Ne jamais attendre ! On ne m’y reprendra pas.

Les revues et l’organisation
Ah oui, en passant, l’énorme paquet de revues que je devais mettre au recyclage est partie hyper rapidement lorsque je les ai déposé à côté de mon bac de recyclage hier. Je l’ai mis en avance pour permettre à certains d’en profiter et c’est ce qui est arrivé. Super. Je continue mon ménage avec la méthode Sophie Legault dont le livre, Vaincre le désordre, explique comment s’organiser. Un must. Car j’ai compris pourquoi ça ne fonctionnait jamais…Sophie est vraiment la championne. Je vous le conseille fortement. Un petit investissement pour de grands résultats. En plus, elle prône la simplicité volontaire !

Live Earth le 7 -7-7 !!!

Steven animera la soirée et Jean en est l’un des organisateur

Il n’y aura pas que des mariages chanceux le samedi 7 juillet prochain mais aussi un multi concert planétaire qui aura son appendice montréalais dans le Vieux-Port avec plein d’artistes dont mon préféré, Zachary Richard ! Tant mieux…En plus, les billets en pré-vente ne sont vraiment pas chers, 5 $ et à la porte (s’il en reste) 10 $.

Ici les infos pour obtenir les billets avec ticket pro. J’y serai !

Une lectrice de nouvelles qui refuse de lire une nouvelle !

Trop de sujets aujourd’hui mais j’ai trouvé ça génial. Vous le lirez et pourrez voir l’extrait via le blogue de Dominic Arpin où je l’ai trouvé. Une lectrice de nouvelles américaine refuse de lire l’histoire qui est en tête de bulletin car c’est la libération de l’insignifiante Paris Hilton. Elle jette le papier et préfère débuter par l’Irak en disant que ça c’est une nouvelle. Je n’ai qu’un mot pour elle. Bravo !

Le sac le plus vert ???

Depuis quelques jours, je remarque des publicités pour « le sac le plus vert du pays » à 0,99$ sous la marque le Choix du Président. Bien entendu à ce prix-là, vous devinez où il est fabriqué……Oui en Chine ! Il est également mentionné être fabriqué à 85 % de plastique recyclé. Parfait mais les sacs Métro sont composés à 100 % de matériel recyclé…aussi fabriqué en Chine. Qui est le plus vert ? J’en parlais ici aprés le prix phénix reçu par le fameux sac Métro.
Je me demande ce que Métro pense de la publicité du Choix du président ? Je vais peut être aller poser la question….
Et finalement, je me demande encore pourquoi une entreprise québécoise n’a pas sauté sur l’occasion pour recycler le plastique ici alors qu’actuellement on a besoin de l’envoyer se faire recycler en Chine. Heho, les entrepreneurs, les innovateurs ? Qu’attendez-vous ?

L’institut du Nouveau-Monde cherche des bénévoles pour l’école d’été !

J’aime bien l’Institut du Nouveau-Monde. Une belle cause, de beaux projets. D’ailleurs, je suis entrain d’écrire un petit truc pour eux. Je n’ai jamais participé à l’école d’été qui aura lieu du 22 au 25 aout prochain. Maintenant je suis trop vieille, d’ailleurs, mais je vais y aller comme bénévole cette année…et puis j’ai aussi ma bonne amie Katia qui y travaille.
Pour cet événement, l’INM cherche des bénévoles. Je vous encourage donc à vous inscrire et participer pour la bonne cause. En plus, c’est intéressant et enrichissant !
Voici les infos si ça vous intéresse et faites passer le message !

L’Institut du Nouveau Monde (INM) est actuellement à la recherche de
personnes désireuses de donner un peu de leur temps pour agir à titre de
bénévole dans le cadre de l’École d’été qui se tiendra du 22 au 25 août 2007, à
Montréal.
Si vous êtes intéressés, l’INM vous convie à une rencontre d’information dont l’objectif consistera à vous présenter le concept de l’École d’été 2007 et les différentes possibilités d’engagement (animation, accueil, logistique, personne-ressource, etc). Animée par Michel Venne, cette rencontre sera également l’occasion de rencontrer les membres de l’équipe de l’INM. La soirée se terminera dans une ambiance conviviale autour d’une bière !
Date : mercredi, 4 juillet 2007
Heure : 19h à 20h30
Lieu : UQAM, Pavillon Sherbrooke
Adresse : 200, rue Sherbrooke Ouest
Salle : SH-2620
Métro : Place des Arts.
Pour de plus amples renseignements et pour confirmer votre présence, contactez Cynthia Birikundavyi : cynthia.birikundavyi@inm.qc.ca

Qui veut des magazines ?

Tout en travaillant comme une folle, je fais aussi du ménage…et j’ai des tonnes et des tonnes de revues de tous genres. Si vous en voulez, écrivez-moi et venez les chercher avant vendredi matin, sinon elles partent au recyclage…sans appel.

Un bulletin format géant !!!

Lors des élections présidentielles françaises, je vous parlais du nombre de bulletins de vote et du gaspillage de papier…Je viens de trouver un exemple plus incroyable. Regardez ce bulletin de vote pour les élections belges !!! C’est mon physiothérapeute, Ludovic Jouvin, qui m’a envoyé ça. C’est lui sur la photo ! Cela vient de sa femme qui est d’origine belge.

En passant, petite pointe de romantisme. Savez-vous que Ludo l’a demandé en mariage, à genou, au sommet de la Tour Eiffel ! Je les avais rencontré lors de notre voyage de retour. On était dans le même avion ! ahhh l’amour…et ils vont avoir un bébé d’ici quelques jours.

La Patrouille verte !

Des jeunes vont patrouiller certains arrondissements de Montréal pour sensibiliser les citoyens. Je connais l’un des jeunes qui a occupé cet emploi l’an dernier. Il avait apprécié, particulièrement lorsqu’il s’agissait d’organiser des activités pour les jeunes. Les citoyens ? Bien, ils ne sont pas toujours super réceptifs mais n’est ce pas une bonne façon de les sensibiliser ? Ou alors n’est ce pas une grosse responsabilité que l’on place sur les épaules de ces jeunes ?

Mieux-Être en kiosque

Le numéro de Juillet-Août de Mieux-Être est en kiosque. J’y signe plusieurs articles sur la forme, sur les activités estivales à pratiquer à l’extérieur et la forme de A à Z. Un papier aussi sur le grand ménage avec conseils pratiques et surtout adresses et un spécial mode Éthique, avec des photos ! Bonne lecture 🙂

La Ronde ne recycle pas !

Grosse nouvelle hier en Une du Journal de Mtl…Ok je suis un peu ironique. Le Journal s’intéresse à l’environnement lorsque c’est un truc négatif. Mais en même temps je suis contente que le Journal traite d’une telle nouvelle. Sauf que s’ils veulent s’attaquer à tous les endroits qui ne recyclent pas, bien ils ont de quoi faire des Unes tout l’été…Vous voulez une petite liste ? :
Jean-Coutu ( sauf deux à Bois-des-Fillions et ailleurs sur la Rive-Nord, propriété de Marie-Claude Favreau. L’aéroport Trudeau, dans les avions.Beaucoup de commerces et d’entreprises. Chez ma coiffeuse par exemple. Mon voisin ! Quelques centres commerciaux, des restaurants. Par contre les musées ? Je ne sais pas, quelqu’un ?
Par ailleurs, les centres commerciaux ne récupèrent pas vraiment les canettes, verres etc. La responsable de la Ronde n’avait pas tout à fait tort en disant que les gens mélangent tout et ne sont pas trés disciplinés. On m’a dit la même chose lorsque j’ai fait mon dossier sur les centres commerciaux. Mais un spécialiste m’a répondu qu’une partie du problème, outre l’indiscipline, est le manque de visibilité des bacs de recyclage.

Vous avez d’autres exemples d’endroits qui ne recylent pas ? Go. Lachez-vous lousse ! Mais attention, je veux des preuves 🙂
Ajout : Une amie Française, Yvette qui me connait depuis ma naissance, me dit qu’elle me lit régulièrement. Je vais donc juste expliquer que la Ronde est un parc d’amusement sur l’Île Sainte-Hélène au milieu St-Laurent, entre Montréal et Longueuil. Et aussi j’aimerais bien avoir des exemples d’ailleurs au Canada ou dans le monde sur le recyclage. Est-ce populaire dans les endroits publics ? Je crois me souvenir qu’il y a avait des bacs à Roissy et j’en ai vu sur la plage à Barcelone, l’été dernier !

Clin d’oeil paternel !

Aujourd’hui, cela fait 4 ans que mon père est mort. J’ai raconté toute l’histoire de l’accident de vélo qui a mené à sa mort dans une lettre publiée dans La Presse. Depuis le 1er juin, il était cloué à un lit d’hôpital après un accident de vélo ( aucune voiture impliquée, une route de campagne, la roue bloque, il passe par-dessus et s’écrase sur la route, face première). Moelle épinière touchée au niveau des cervicales, tétraplégique.

J’avais passé deux semaines en France à aller le voir tous les jours à l’hôpital. Il était sous forte médication aux soins intensifs, mais on pouvait communiquer avec les yeux.
Lorsqu’on a diminué la médication et qu’il a repris « conscience » et pu s’apercevoir qu’il ne pouvait ni bouger les bras, ni les mains, ni même respirer sans l’aide d’une machine, une infection l’a emporté en quelques heures. Je sais qu’il l’a décidé.

Le mercredi 25 juin 2003, je me préparais à recevoir le plat que j’avais commandé dans un resto du centre-ville. J’étais avec mon amie Sophie Blouin. Je venais de sortir mon cell de mon sac. Il sonne. Je vérifie le numéro, bizarre c’est celui de mes parents. Alors que je pensais que l’état de mon père s’améliorait, ma soeur m’annonce qu’il est parti. Le choc.

Sophie s’occupe de tout, paye le dîner, me ramène au travail, m’entoure. Cet épisode nous a unit à jamais. D’ailleurs, cela fera deux ans, le 29 juin, que le père de Sophie est décédé aussi. Un clin d’oeil à son papa aussi qui a du faire connaissance avec le mien…

Finalement, je décide de rester au travail pour ne pas être seule chez moi. J’ai besoin de parler. J’organise également mon billet d’avion. Aucune urgence, je repars le lendemain pour un autre deux semaines. J’arriverai le vendredi matin et les funérailles sont prévues le samedi matin. En passant, les billets d’avion sont chers en urgence…Deux en un mois.

Air France n’a aucun spécial dans les cas de décès alors qu’Air Canada offre un 20 % de rabais. Je ne sais pas si d’autres compagnies ont la même politique.

On dit toujours que c’est dans ces moments-là qu’on se rend compte, sur quels amis on peut vraiment compter. Je peux vous dire que j’étais superbement entourée.

C’est le lendemain des funérailles que j’ai émis la possibilité d’abandonner mon emploi et de retourner au journalisme. Pourquoi ? Car si mon père, un homme en pleine forme à 64 ans ( il est mort exactement deux semaines avant ses 65 ans), peut partir faire du vélo avec trois de ses amis, un dimanche matin de juin, comme tous les dimanches matins, et ne jamais revenir chez lui, ça peut arriver à n’importe qui.

Il était alors clair dans mon esprit qu’il ne fallait pas attendre, que je devais réaliser mes rêves au lieu de les imaginer. Il me fallait agir. La meilleure décision de ma vie.

Quatre ans plus tard, évidemment mon père me manque, il est parti trop tôt, trop vite. Mon neveu aurait bien du plaisir avec son grand-père aujourd’hui. Mais il est parti en pleine forme, en faisant ce qu’il aimait. Ce n’est pas un homme qui aurait accepté facilement d’être diminué physiquement, de devenir dépendant. Son destin était ainsi. Son heure était venue. La mort est inéluctable, peu importe le moment où elle frappe. S’envelopper dans les souvenirs, les regrets, le passé, la tristesse ne changera rien à la réalité, ne ramènera pas la personne décédée. Bien entendu, il faut passer à travers le deuil. Cela ne se fait pas en quelques mois. Mais la vie continue pour les vivants.

Depuis il m’accompagne quotidiennement. Cela faisait 16 ans que je ne vivais plus avec lui au quotidien. La coupure physique était déjà faite. Il est vrai que cela facilite le deuil. Je ne me réfère pas souvent à Céline Dion mais elle a dit une chose trés pertinente lors de la mort de son propre père. On n’a plus besoin de prendre le téléphone, il est toujours avec nous. Elle a raison.

L’ironie dans mon cas est que la plus grande tristesse de ma vie, l’épreuve la plus difficile m’a permis de réaliser mes plus grands rêves. J’ai aussi réalisé la force qui m’habite. Sa mort a apaisé mon âme.

Le dernier Noel de mon papa et la dernière fois que je l’ai vu, autre que sur un lit d’hôpital. Mon neveu avait une revue de Formule 1 dans les mains….Ça court dans la famille 😉

ci-dessus et ci-dessous, le premier marché de Noel de St-Rémy-de-Chargnat et le seul de mon père. Il avait patenté ce kiosque pour vendre le champagne d’amis. Le marché suivant, six mois après sa mort, c’est moi qui le remplaçait.


Le premier Noel de mon neveu en France, il vient d’avoir un an

Autres articles sur mon père:
Le cinquième anniversaire de sa mort.

Ma dernière fête des pères

Taguée sur des livres…

Marmelade m’a transmis la dernière tague à la mode dans la blogosphère…les livres. Intéressant et voici mes réponses.

4 livres qui ont marqué mon enfance-
J’étais une vraie machine à lire durant mon enfance et je me souviens de la fois où j’avais désespéré ma mère car elle m’avait acheté cinq livres de la série Alice ( bibliothèque verte) et elle pensait être tranquille pour un moment. Ben non au bout de quelques jours j’avais tout terminé. Outre les Alice, j’ai lu les Martine, tous les livres de la Comtesse de ségur, les Oui-Oui, Clan de sept, Club des cinq….Et on a gardé tous ces livres que mon neveu commence maintenant à lire !!! Ah oui et aussi durant mon adolescence j’ai lu tous les livres de Collen Mc Cullough dont le premier, Les Oiseaux se cachent pour mourir…

4 écrivains que je relirais, encore et encore-
Marcel Pagnol, Georges Sand, Arlette Cousture et Françoise Giroux

4 écrivains que je ne relirai plus-
Montesquieu, Marx ( trop lu en sci-po), Kant ( trop lu en classe de philo) et Nelly Arcan ( j’ai vraiment pas aimé)

4 livres à lire, en attente dans ma bibliothèque-
Ou lalala bien plus que 4….sans compter les livres que je devrais lire pour le travail…Mais mes derniers achats sont le livre de Mère Indigne….et pour le travail, la consommation responsable un collectif d’Éco-société et L’éolien, pour qui souffle le vent sous la direction de Roméo Bouchard.

4 livres que je suis en train de lire-
J’ai toujours plein de livres in process….En ce moment c’est la Saga des Villeneuve et Madame La…Ces femmes qui nous gouvernent de Christine Ockrent

4 livres que je n’ai pas terminé-
Ceux de Nelly Arcan( volontairement), H20 inc de Varda Burstyn ( involontairement), Albert Jacquart ( trop ardu), la bio de Janette Bertrand ( mais je compte la reprendre)

4 livres que j’apporterais sur une île déserte-
Le Parfum
Le syndrome du Titanic de Nicolas Hulot ( J’ai adoré)
Paroles de Jacques Prévert
Ma vie de David Suzuki ( pour me souvenir que la planète est vivante)
L’écolo écono…de moi même ! Je suis entrain de finir d’écrire…..Parution en octobre 2007. Un livre sur les gestes quotidiens pour l’environnement….qui vous font économiser de l’argent…

Tout comme Marmelade, cela fait longtemps que je n’ai pas lu un bon roman pour me sortir du travail….sauf peut-être la bio de Dominique Michel qui m’a permis de faire un saut dans le Québec que je ne connaissais pas et dont je n’avais pas entendu parler par ma famille puisqu’elle n’est pas québécoise….

Qui je tague ? Hummm je ne sais pas, à suivre.

Ma première montée du Mont-Royal !

Je l’ai fait comme décidé hier matin. Super, magnifique, je répète l’expérience une fois par semaine. C’est fou le nombre de joggers et marcheurs que l’on croise. Quelle chance nous avons d’avoir ce magnifique chemin pour rouler en toute sécurité ! La preuve en photo !

Le Canada : Le plus gros producteur de déchets !!!

L’histoire est ici. Le Canada devance donc les États-Unis. Vous avez bien entendu, les États-Unis, ce royaume de la surconsommation. Quelle honte.
Dormons donc en paix. On consomme sans se questionner, on jette avec plaisir puis on chiale avec conviction contre les sites d’enfouissement ! Gros paradoxe.
Est-ce que les Canadiens pensent que les déchets s’évaporent comme par magie ? Je suis allée faire un tour dans un site d’enfouissement, celui de Lachenaie. Ça pue ! Bien plus que mon compost ! C’est gigantesque, énorme…
Mon écolo extrême sur laquelle j’avais fait un article pour le dernier numéro d‘Urbania, disait ques les sites d’enfouissement sont des entailles, des blessures que l’on inflige à la Planète et que l’on arroserait d’alcool à friction. Elle n’a pas tout à fait tort !
Lorsque je vais courir, le jour du passage des poubelles, je suis toujours soufflée de constater la grosseur et le nombre de sacs poubelle qui jonchent nos trottoirs. Les gens se déresponsabilisent complètement en mettant leur petit sac dehors. Qu’arrive-t-il avec ? Ils s’en foutent ! Hors de notre vue les vidanges.
Parfois je souhaiterais une bonne grève de quelques jours des éboueurs…Ou alors qu’on oblige les gens à garder leurs poubelles chez eux durant deux semaines…un mois…
J’aimerais que Montréal imite Toronto qui vient d’adopter la méthode de l’utilisateur-payeur. Le plus petit bac est gratuit, les autres sont payants. Et si tu es pris à jeter tes poubelles ailleurs, ça te coûtera 1 000 $. La sensibilisation a atteint ses limites. Il faut serrer la vis.
Y’a même des gens, comme mon voisin, qui ne recyclent pas…Un gros sac par semaine qu’il jette. Moi un sac tous les mois à cause de la litière de mes chats. D’ailleurs si quelqu’un sait s’il y a un compost industriel proche de Montréal, je serai bien prête à l’y porter !
Vraiment faut faire quelque chose ! C’est épouvantable de tout enfouir !

Le vélotaf

Vous vous demandez sûrement de quoi je parle…D’un terme qui désigne les vélos-travailleurs en France. Ils ont d’ailleurs leur site internet, super intéressant. Mais me suis-je demandé en le découvrant, que signifie TAF….Travail à faire, le boulot quoi en argot français. D’où l’expression vélotaf.
Je l’ai découvert car ils parlaient de mes articles de l’été dernier sur le vélo sexy et le vélo urbain. Il s’avère que c’est un site et forum où les gens discutent de 1000 et unes choses sur le vélo, allez y faire un tour.
J’adore l’expression vraiment cool. On pourrait nous aussi adopter le vélotaf pour décrire le vélo-travailleur….ou le métrotaf ? 😉
D’ailleurs, parlant de vélo, demain matin je fais ma première montée du Mont-Royal, ça me changera de ma course-marche au Jardin Botanique. Quel bonheur d’habiter proche de ce paradis floral ouvert gratuitement jusqu’à 9h le matin, je le rappelle !
Mais on ne peut y aller en vélo…sauf M.Bourque… (l’attachée de presse dont parle Fabien dans le texte c’est moi – et j’étais présente, ce matin-là pour avoir moi aussi le privilège de faire -au moins une fois dans ma vie- du vélo au Jardin Botanique).

Danser pour la Terre

Une activité très sympa en fin de semaine. E=Mc2, le danse-0-thon pour la Terre. Une idée de mon cher ami Pierre Lussier, directeur général du Jour de la Terre Québec. Un gars allumé et brillant. Vous pouvez participer de deux manières. Soit vous dansez et ramassez des fonds pour un organisme en particulier, soit vous encouragez l’un des participants. Une belle manière de faire quelque chose pour la planète. Sur le site internet vous trouverez les participants et vous pourrez les financer en ligne avec un don de 5, 10, 15 ou 100 $. Allez, ça en vaut la peine.
Voici les infos de base :

Le Jour de la Terre s’associe à nouveau au Piknic Électronik dans le cadre de la troisième édition du danse-o-thon E=MC2. Cet événement se veut une levée de fonds originale et dynamique pour le Jour de la Terre et les organismes non gouvernementaux en environnement (ONGEs) participants. C’est un rendez-vous à ne pas manquer le samedi 23 et dimanche 24 juin de 13h00 à 21h00, à la Place de l’Homme du Parc Jean-Drapeau.

Plus perso ou plus écolo ?

Mon dernier billet personnel sur le célibat m’a valu un nombre élevé de commentaires par rapport aux billets sur les trucs écolos et – ou politiques…..Si j’avais écrit ce billet, c’était pour parler d’un sujet qui me tient à coeur mais aussi pour vérifier si un écrit plus personnel serait plus commenté comme ailleurs sur la blogosphère…
Lors d’un souper dimanche soir, j’en parlais avec des amis. L’une d’entre elle m’a dit que non, les gens préféraient les billets plus professionnels sur des sujets d’actualité. Elle a cité l’un de ses amis qui lit mon blogue mais que je n’ai encore jamais rencontré…
Mais mais, elle vient de me laisser un message pour me dire que non, elle avait tout faux. Cet ami en question avait beaucoup aimé mon entrée sur le célibat et trouve que je devrais en faire plus souvent…
Je me questionne…Je ne sais pas si je veux parler plus souvent de trucs personnels. Mais je sais que je n’en ferais pas une habitude quotidienne quand même.
Je suis une personne transparente, qui se confie facilement mais pas au point de tout dire ici. J’ai quand même une vie professionnelle et je ne veux pas trop occulter mon métier de journaliste en parlant trop souvent de sujets pas rapport…
Mais j’en ferai un tout petit peu plus….
Et lorsque mon prince charmant cognera à ma porte, vous en serez averti….comme le monde entier d’ailleurs 😉

La verte Cascades se fait pogner !

Et vlan ! Cascades vient d’être condamnée à une amende de 125 00 $ pour avoir polluée l’eau… La compagnie vient d’émettre un communiqué avec le titre suivant : « Cascades paie cher la réduction de sa consommation d’eau potable ».
Il ne faut pas exagérer. Ils ont reconnu leur culpabilité, ils sont condamnés et ensuite ils voudraient qu’on les prenne en pitié…
Leur vert engagement qu’il claironne continuellement ne les autorise pas à polluer. Ce n’est pas une raison. Me semble.
Mon collègue Éric Grenier en dit plus sur son blogue.
Pour être équitable, ici vous pourrez lire le communiqué de Cascades qui s’explique.
Et je sais, plein d’autres entreprises devraient recevoir des amendes dont les montants pourraient augmenter. Mais bon vous voyez, il y a un certain contrôle. Quand même.

Un centre-ville commercial inventé !

Bon article de mon collègue François Cardinal, ce matin dans la Presse. Vive l’artificiel, la consommation à outrance et l’utilisation de la voiture.
J’ai l’impression que la ville de Brossard est en train de se vampiriser avec ce projet. Car il a bien fallu que quelqu’un l’approuve ? Cela ressemble au cheval de Troyes !
Par attrait du compte de taxes que doit payer le propriétaire de ce projet, la Ville l’a laissé construire son projet. Maintenant oups, les autres commerçants de Brossard crèvent de faim. Au moins avec la venue d’arbres sur l’affreux et hyper laid Bd Taschereau, on mettra un peu de verdure dans cet océan de béton.
Ce matin, l’une des membres de l’équipe de C’est bien meilleur le matin à Radio-Canada, disait qu’elle avait eu un gros malaise en se baladant dans ce supposé quartier. C’est faux, c’est superficiel, c’est pour vendre.Disons que pour le prix du promoteur qui va à contre-courant de la tendance écolo, c’est gagné. A-t-on vraiment besoin d’autant de magasins ? d’aussi gros ? Ne peut-on pas occuper nos fins de semaine à autre chose que du magasinage ?

Le bruit, encore !

Toujours pour parler du bruit, j’ai trouvé cette publicité de Home Dépôt ce matin dans mon journal. Disons que ce n’est pas des « accessoires » silencieux…Vive la fête des pères ! Plusieurs spécialistes du bruit me disaient que bruit était souvent associé à puissance. C’est écrit noir sur blanc ici. Avez-vous aussi remarqué que tous les appareils sont à essence…Home dépôt reprend nos vieilles tondeuses, c’est bien mais ne pourrait-on pas limiter les appareils à essence. Me semble qu’on est rendu là non ?

J’avais inclus des suggestions pour éviter le bruit dans mon article, elles ont été coupées, faute d’espace. Les voici :

– Les véhicules hybrides sont silencieux en mode électrique
-Limiter les heures de livraison des camions, de ramassage des ordures
-Les silencieux modifiés sont interdits par le code de la sécurité routière
-Utiliser râteau et balai au lieu d’une souffleuse
-Utiliser une tondeuse électrique ou mieux une mécanique
-Baisser le volume des systèmes de son.
-Placer des écrans acoustiques autour des thermopompes
-Pensez aux voisins lors de l’installation des climatiseurs de fenêtres. Les éteindre durant la nuit. -Placez le filtreur de votre piscine dans un cabanon

En avez-vous d’autres ?

En passant, la semaine dernière, mon propriétaire m’a apporté ma nouvelle tondeuse. Il m’avait demandé ce que je préférais : électrique ou essence ? Mécanique. lui ai-je répondu ! Il était content, une tondeuse mécanique coûte moins cher à l’achat !

Une amie qui passait la fin de semaine chez moi, a voulu l’essayer samedi soir. Finalement, elle a tondu le terrain en entier 🙂 Il est certain qu’une tondeuse mécanique n’est pas aussi efficace que les autres mais pour les petits terrains que nous avons à Montréal, elle fait la job ! et surtout moins de bruit et elle fait les bras !

Maudit bruit qui dérange !

Avec tout ce tintamarre autour du Grand Prix, j’avais oublié de vous parler de mon article de dimanche dans la Presse. Ça tombait bien ! Le jour du Grand prix, un article sur le bruit…
J’avais déjà fait un article pour le Guide Ressources, il y a plus de deux ans…Mon amie Marie Charbonniaud a gagné un prix des magazines du Québec avec son article sur le même sujet pour Sélection. C’est un sujet très large et vaste qui touche l’ensemble des sphères de nos vies. Et selon les spécialistes, on tolère trop souvent le bruit en disant que l’on va s’y habituer. Ce qui est faux ! D’ailleurs, un collègue a traité le côté santé du bruit. Les conséquences peuvent être désastreuses et pas seulement pour l’oreille….
De mon côté, je déteste les motos qui nous jettent leur bruit dans la face comme samedi soir. J’étais sur la terrasse d’une crémerie avec des amis. Un motard démarre son bolide qui fait un bruit horrible et décide de le laisser tourner un bon 5-10 minutes devant nous. Beau manque de civisme. Tout comme celui qui passe la tondeuse le samedi matin à 8h. Les automobilistes qui nous crachent leur système de son dans le visage et nous font trembler tellement c’est fort…J’en oublie et vous avez assurément d’autres exemples…
Par ailleurs, il est important de noter que les appareils qui font le plus de bruit sont souvent une source de pollution atmosphérique. L’un rejoint donc l’autre.

Une femme sur le podium en Indy !

Cette nouvelle m’a fait plaisir ce matin. Je me plains toujours du manque de femmes en F1 et je suis persuadée qu’elles pourraient concurrencer les hommes. Si, bien entendu, on leur donnait des voitures compétitives. Ce qu’il n’a pas été le cas, les rares fois où quelques femmes ont tenté cette incursion dans ce monde hyper macho.
Mais cette fin de semaine, on note une nouvelle importante qui n’a pas grand place dans les médias. La seule femme qui court en série Indy Car, Danica Patrick, a obtenu la troisième place sur le podium. Bravo !

Et oui les boys c’est une méchante belle fille…Comme plusieurs pilotes de F1 sont de méchants pétards. Mon préféré a toujours été Eddie Irvine…et il le reste encore 🙂 Il me fera toujours craquer et je m’ennuie encore de lui. Ce Bad boy, pilote écoeurant qui ne parlait pas la langue de bois, mettait de l’action dans le paddock et sur la piste.

Le nouveau chouchou de Montréal : Hamilton !


Waou ! Quel grand prix de F1. Désolée pour les non-passionnés mais je dois en parler car c’est l’essentiel de ma fin de semaine.
J’étais en face de l’endroit où le trés chanceux Robert Kubica a frappé le mur. C’est la première fois que je suis témoin d’un tel accident et c’est très dérangeant. J’en suis encore sous le choc. Il a fallu de longues minutes avant que l’on voit l’ambulance l’emmener. C’est trés inquiétant car on se dit qu’avec un choc pareil et malgré l’extrême robustesse et sécurité des voitures, le pilote doit être gravement blessé. Une chance. Non. Il s’en tire avec un léger traumatisme crânien et une entorse….
Montréal gardera sûrement pour lui et pour Lewis Hamilton, une saveur particulière. Ce jeune prodige de 22 ans, premier pilote de F1 de couleur noire, sera le remplaçant de Schumacher. Il est exceptionnel. Avant même cette victoire, les amateurs de Montréal l’ovationnaient. Lors de la parade des pilotes ( ils passent un par un, assis dans une voiture ouverte, devant nous), Lewis Hamilton était le plus applaudit. Gageons qu’il est devenu le chouchou de Montréal en y remportant la première vitoire de sa jeune carrière. Ce n’était que son sixième grand prix !
Je vous laisse sur un grand prix tout en photos….

Avec mon ami François Dumontier, on a trouvé notre place à l’ombre. C’est son premier grand prix, il est content…
La voiture de l’américain Scott Speed rend l’âme. Il est au centre de l’épingle et ne peut retourner aux puits. Le pilote passera la course assis sur le muret. Enfin jusqu’à l’accident de Robert Kubica. Car c’est à cet endroit que la voiture du polonais a percuté le mur…Incroyable
La course est finie, on saute sur la piste
Le vainqueur Lewis Hamilton est venu saluer la foule. Bravo. Il m’a surprise donc faut le trouver sur la photo…
Le pilote Takuma Sato ( qui a doublé le champion du monde, Fernando Alonso en fin de course) a eu la gentillesse de venir signer des autographes, au grand plaisir des amateurs. C’est le seul qui l’a fait…
Une MacLaren et une Renault face à face…
La Honda aux couleurs de la Terre et sans commanditaire
J’espère que le Consortium Écho-logique qui s’occupe de trier les déchets pour récupérer le recyclable ne manquera pas cette poubelle. Sauf que les milliers de verre de bière sont en plastique numéro 6, pas recyclable. Un mauvais point pour Budweiser, le principal commanditaire
Ne devrait-on pas interdire toute cette publicité qui utilise des arbres ?
J’espère que tout ces papiers seront recyclés

Le salon de l’environnement

Un petit résumé de ma fin de semaine en deux billets. D’abord je suis allée faire un tour au Salon de l’environnement vendredi après-midi. Je ne connais pas l’achalandage final mais les ateliers et conférences avaient l’air intéressant. J’ai seulement fait le tour de l’ensemble des exposants. De belles découvertes dont ces chaises, tables et autres objets fabriqués avec des matériaux récupérés en photo ci-dessus, d’autres que je connaissais et certaines surprises.
Certains sont vraiment présents pour vendre comme dans une majorité de salons. Dommage. On va mélanger la population qui ne s’y retrouve déjà plus parfois. Si je me suis demandée ce que ces exposants avaient d’écologique, d’autres ont dû le faire.
Je vous les livre en photo.

Je me suis demandé ce que faisais là les pages jaunes…Un gaspillage de papier. En quoi est-ce écologique ? On m’a répondu que ça se recyclait ! Waou. Peut-on diminuer aussi ?


Heu des poêles écolos ? Peut-être plus durables ?


C’est un Hybride. Mais veut-on vraiment des VUH hybrides ?


Heu explication ? Qu’est-ce qui est écologique la dedans ?


Un porte savon naturel mais entouré et surremballé de plastique…

Finalement, j’y suis allée durant une séance d’essai libres pour entendre le bruit. Le bruit ambiant du salon couvrait pas mal le bruit des F1. Sauf quand on sortait se rafraîchir à l’extérieur…

Greenpeace Québec orphelin

Après 10 ans, il est normal de quitter un poste pour aller ailleurs et faire autre chose. Laure Waridel a aussi quitté Équiterre cette année. Elle a laissé la présidence de l’organisme qu’elle avait cofondé.
C’est ce que vient d’annoncer Steven Guilbeault, le porte-parole hyper connu de Greenpeace au Québec. Il quitte le 15 septembre prochain.
Steven est une personnalité, excellent porte-parole, qui a fait beaucoup pour Greenpeace mais surtout pour l’environnement. J’imagine qu’il va être fortement sollicité. Mais il vient d’avoir un bébé, troisième enfant pour sa conjointe et lui. Disons que je ne le vois pas accepter une grosse job tout de suite.
Moi je le verrais à l’international…
En passant, en plus d’être excellent porte-parole, vulgarisateur, qui passait bien à la tv, Steven était très accessible pour les médias. Aucun besoin de passer par un attaché de presse, je l’ai toujours appelé directement. S’il n’était pas toujours au bout du fil ou du courriel, il rappelait tout le temps. J’ai même organisé une entrevue avec lui par boîte vocale…

Les femmes, la Formule 1 et Katia !

Même si j’adore la F1, je n’hésite pas à critiquer lorsque nécessaire. Une entrevue donnée par ma grande amie, Katia Bohémier, à RDI, m’a rappelée combien les femmes sont absentes du grand cirque. Si jamais je peux trouver l’entrevue sur internet, je la mettrais ici.
Pourquoi Katia s’est fait interviewée par Marie-Josée Bouchard ? Car Katia est l’une des seules inspectrices techniques de la FIA ( bénévoles) parmi les Grands prix. Il en existerait seulement deux autres en Australie. Katia n’est pas mécanicienne, elle a une maîtrise en sci-po et travaille pour l’Institut du Nouveau-Monde. Elle mériterait qu’on fasse un article sur elle et ce manque de femmes. Mais pas moi…conflit d’intérêt 🙂
Ces passionnés « nationaux » qui travaillent lors de leur grand prix respectif sont des bénévoles. Ceux qui agitent les drapeaux, les pompiers, les médecins, bien d’autres et les inspecteurs techniques comme le fait Katia à Montréal depuis maintenant huit ans. Son travail ? Vérifier que les écuries respectent les réglements de la FIA que ce soit pour la voiture, les casques, etc…Elle commence le mercredi et termine le dimanche soir. Cinq jours intenses qui la font triper.
Dans les autres pays, femmes n’essayez pas de devenir inspectrices techniques, niet, non pas question. Maudits machos. Dire qu’adolescente je voulais être la première femmes à piloter une F1….Sauf qu’il y en avait eu avant mais qu’on leur avait donné de si mauvaises voitures qu’elles n’ont jamais pu percer.
Au moins, je partage ma passion avec l’une de mes meilleures amies, rare quand on sait que ce n’est pas le sport préféré des femmes.
Espérons qu’un jour le monde de la F1 cessera d’utiliser les femmes pour la décoration. Parfois il faut savoir changer la tapisserie et se renouveler !

Est-ce que les compagnies aériennes recyclent ?

Billet intéressant encore une fois de Sophie Cousineau sur les compagnies aériennes qui se donnent une bonne conscience en permettant de compenser notre vol. Elle a raison. La compagnie aérienne devrait participer aussi, moitié-moitié avec le passager. Lorsque je vais en France, je prends généralement Air France ( car je peux aller jusqu’à Clermont-Ferrand sans reprendre mes bagages) et on ne m’a jamais proposé cette compensation…
Mais une question me taraude chaque fois que je prends l’avion. Est-ce que les compagnies aériennes font un effort pour limiter les nombreux déchets engendrés lors des vols ? Avec tous ces plats jetables et la nourriture emballée individuellement.
Est-ce qu’elles recyclent les multiples bouteilles de plastique, de verre, les canettes ? J’ai posé plusieurs fois la question aux agents de bord et ils m’ont toujours répondu que non. L’ensemble des déchets est compacté puis bien mélangé dans les sacs poubelles….Ces mêmes agents m’ont aussi dit qu’il serait surprenant que quelqu’un les trie ensuite à destination…
D’ailleurs parlant de ça, avez-vous déjà vu des bacs de recyclage à l’aéroport Trudeau ?
Je sais que les déchets ne sont pas aussi dommageables que les GES qu’émettent les avions mais à l’heure où le recyclage devrait être ancré dans les habitudes, certains se font encore tirer l’oreille….
Si les compagnies aériennes nous offrent de faire notre part, la font-elles vraiment de leur côté ?

Yulblog

Un tour au Yulblog ce soir où j’ai rencontré quelques personnes pour la première fois, enfin, La Panthère Rousse, En direct des îles, La Camionneuse et d’autres que j’ai revu avec trés grand plaisir, Fanny, Nadia, son chum Mikel, Geneviève. Et puis au lieu d’aller manger une poutine après, j’y suis allée avant avec l’ami Steve dont c’était le premier Yulblog. La bière tient mieux avec une bonne poutine…
En passant, je me suis demandée en discutant avec Sandra la camionneuse si un agent de bord ne tenait pas un blogue. Car je lui disais que j’aimais beaucoup ses histoires de voyages comme les histoires de Pierre-Léon. Il me semble que les agents de bord pourraient nous en raconter des vertes et des pas mûres, non ?
Il me semble que j’ai parlé à d’autres personnes mais il est tard et ma mémoire flanche….

PS : préparez-vous à vous faire blaster les oreilles, la F1 est en ville !!!!!

Des écolos amateurs de F1 : Ça existe !

photo fournie par Honda Canada

Si vous êtes des lecteurs et lectrices de ce blogue, vous connaissez mon paradoxe existentiel…;) Le fait que je suis une passionnée de la Formule 1, de la vitesse. Mais je ne suis pas la seule ! D’ailleurs pour me sentir moins mal ( ce qui n’est pas le cas, j’assume parfaitement mon paradoxe), je me suis trouvée des amis écolos et aussi amateurs de F1. Finalement ça n’a pas été trop difficile, j’en avais même trop ! Mais je n’ai trouvé aucune femme…sauf mon amie Katia qui est quand même pas pire écolo 🙂

Alors ce matin pour me lire, il faut que vous ouvriez votre cahier des sports de la Presse en page 11 ou ici. J’en frétille comme une enfant. J’suis dans le cahier sport avec un texte sur ma passion, la F1. Je rêve !

Les déchets électroniques

Ordis, écran de toute sorte, IPods, DVD, et gogosses électroniques en tout genre. Nous sommes envahis et en plus, il faut changer souvent pour rester à date ! Mais que se passe-t-il ensuite ? Et que se passe-t-il avant ? Comment récupérer et recycler ces tonnes de déchets électroniques ? Trop souvent, ils sont bourrés de métaux plus ou moins dangereux pour la santé. Tout un casse-tête.
Pensez-vous que les appareils ne sont pas d’aussi bonne qualité qu’avant ? Si peu cher que ça ne vaut pas la peine de les faire réparer ? Connaissez-vous un endroit incroyable qui en fait quelque chose au Québec, en Ontario, quelque part au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Asie, en Afrique ? Des intervenants incroyables ?
Dites-moi tout, je veux tout savoir sur les appareils électroniques et leurs déchets !
Ajout : j’aimerais bien aussi trouver des spécialistes de la fabrication de ces accessoires électroniques mais aussi la stratégie de marketing en arrière de toutes ces nouveautés. Car on encourage vraiment la consommation. Il faut toujours avoir la nouvelle gogosse à la mode…

Les bonnes actions de Wal Mart

Voici un extrait d’un communiqué que Wal Mart vient de publier. Je me demande s’ils ne sont pas en retard, pourquoi seulement l’été et ne pourrait-on pas aussi réduire la climatisation, changer les ampoules, etc… et que plusieurs ont déjà adoptées ces mesures…Mais je crois que bien des commerces et industries devraient le faire. N’êtes-vous pas témoin chaque jour de gaspillage éhonté ? Les concessionnaires automobiles qui éclairent partout même chez le voisin, les lampadaires qui éclairent le ciel même en plein jour, les éclairages agressants des centres commerciaux, etc…Bien entendu, ils payent leur électricité mais ne vaudrait-il pas mieux la vendre aux États-Unis pour qu’ils réduisent l’utilisation du charbon…

Les succursales Wal-Mart du Canada vont commencer aujourd’hui à réduire l’éclairage d’un tiers, dans le but d’aider la compagnie à atteindre son objectif de réduction d’émissions de CO2 d’un minimum de 19 000 tonnes cette année. En réduisant l’éclairage durant tout l’été dans toutes les succursales où cela est possible, soit un total de 240 sur 284 succursales au Canada, la compagnie souhaite éliminer l’émission de CO2 de plus de 4 500 tonnes, réduire le smog durant l’été et favoriser les réseaux électriques provinciaux. La Compagnie Wal-Mart du Canada prévoie atteindre ses objectifs de réduction d’émissions en combinant plusieurs programmes tels la modification de l’éclairage, du système de chauffage, de climatisation et de ventilation dans les succursales de façon à les rendre plus efficaces. La compagnie prévoie réaliser son objectif de devenir le plus grand acheteur d’énergie de substitution au Canada. Le programme de réduction de l’éclairage était à l’essai dans les succursales Wal-Mart de l’Ontario à l’été 2005 et 2006, en réponse à l’intérêt qu’avait la province à économiser l’énergie durant l’été. L’expansion du programme dans les autres provinces fait partie de l’ambitieux objectif de durabilité de l’environnement de Wal-Mart. D’ailleurs la compagnie a récemment fait part de son programme « Ecologique ». Aujourd’hui, à l’ouverture des succursales, l’éclairage de 240 succursales sera réduit aux deux tiers. Les succursales participantes ont placé des affiches aux portes avant pour annoncer les changements à la clientèle et leur faire part des avantages que ce geste aura sur l’environnement.

Le phénomène Facebook

C’est la folie de l’heure. Tout le monde en parle. Parti des universités, ce système de réseautage a gagné la planète. Enfin surtout l’Amérique du Nord et l’Angleterre car il reste encore à gagner l’ensemble de l’Europe. Il faut dire que le système est en anglais seulement. J’imagine que cela doit rebuter les Français. Plusieurs ne parlent pas anglais…
J’ai cependant demandé qu’on enregistre mon petit Lycée à Issoire car il n’était pas dans la liste. Je trouverai ça formidable de retrouver des gens qui étaient au secondaire avec moi…
Sinon, plusieurs personnes se demandent à quoi sert Facebook…C’est du réseautage. Et chaque personne en fait bien ce qu’elle veut en faire. On peut se faire des amis, retrouver des amis, se joindre à des réseaux, l’utiliser pour le travail, les loisirs, etc. Vous décidez.
Par ailleurs, vous décidez également des gens qui verront votre profil, vos infos perso, etc. Je dois dire que le système est très bien fait. Vous pouvez permettre à tout le monde, à vos amis seulement ou à quelques amis choisis de voir certaines informations. Et cela peut être différent pour chaque information.
Et puis, vous serez surpris de savoir que vous avez des amis en commun avec un autre ami, sans le savoir….Mais attention, ami est un terme général utilisé, vous pouvez le modèrer en mentionnant comment vous connaissez la personne. Car tout le monde n’est pas un ami proche, il y a des connaissances, des collègues, des contacts. etc.
Saviez-vous que Justin Trudeau y est, des journalistes, de nombreux politiciens canadiens et américains, etc…
Alors, je vous encourage à aller y faire un tour pour voir, mais il faut s’inscrire pour fureter dans Facebook sauf que vous pouvez toujours annuler votre fiche si ça ne vous tente plus …Vous m’y retrouverez ici.

Honneur pour le Rebut global

À critiquer, j’ai oublié de mentionner que la troisième saison du rebut global a obtenu un phenix hier soir. J’en suis heureuse car j’y ai un peu participé. J’ai fait la recherche pour cinq reportages à l’extérieur du pays. Le DVD de cette troisième saison sort bientôt. Toujours aussi intéressant ! Champagne !

Il va falloir que quelqu’un m’explique ?

Hier soir, c’était la remise des phénix de l’environnement à Québec. Leur dixième anniversaire. Ces prix récompensent de belles et heureuses initiatives en environnement, en voici la liste.
Pourquoi je m’interroge ? Car Métro a gagné un phénix pour ses sacs fabriqués de plastique recyclé en ….Chine. Oui Métro a fait un bon geste mais mais IGA en a fait un meilleur en s’équipant des écolos-sacs de la compagnie Criteria.
Je sais que personne ne peut être parfait et que Métro aurait acheté des sacs faits au Québec si une entreprise québécoise innovatrice avait pensé à fabriquer de tels sacs et à recycler le plastique avant.
Saviez-vous que si les Chinois n’étaient pas là pour recycler notre plastique, de grosses quantités iraient au dépotoir. Il me semble que cela créerait des emplois au Québec. Pourquoi personne n’a pris l’initiative ? Au lieu de se plaindre que nos jobs partent ailleurs, on pourrait aussi se prendre en main.
L’environnement n’est pas seulement négatif et synonyme de catastrophe mais peut être positif. On peut créer, innover comme certains le font déjà.

L’Europe s’attaque aux produits chimiques

Intéressant, trés intéressant. L’entrée en vigueur aujourd’hui de REACH (Enregistrement, évaluation et autorisation des produits chimiques) pour la Communauté Européenne.
Tout est expliqué dans cet article du Monde. Réglementation loin d’être parfaite mais sûrement une avancée pour l’environnement, pour gérer l’énorme gamme de produits chimiques qui jalonnent nos vies.
Quand on lit le bouquin de William Reymond, Toxic, on a peur et envie de retourner à l’homme des cavernes. Enfin j’exagère, cela me donne surtout envie de ne manger que biologique…avec tout ce qu’on nous met dans la bouffe. Avez-vous déjà regardé les listes d’ingrédients de ce que vous achetez ? Moi lorsque la liste est aussi longue que ma main pour des pains avec des noms de produit que je ne comprends pas, j’ai vraiment le goût d’aller m’acheter une machine à pain…Il me semble que pour faire du pain c’est farine, eau et pas grand chose de plus…
Une preuve de l’utilité de l’Europe et des regroupements de pays pour avoir des réglements qui s’harmonise. Et puis l’Europe peut, au moins, faire contrepoids aux États-Unis et influencer les fabricants.