Avoir honte d’être féministe ?

Parfois des événements arrivent de manière simultanée. Je complète un article sur les femmes ingénieures. Je demande à deux d’entre elles si elles sont féministes. Les deux me répondent non. L’une beaucoup plus tranchée que l’autre comme si c’était une tare ou une maladie. Pourtant si elles savaient ce que leurs prédécesseures ingénieures ont dû affronter pour gravir le même cheminement.
Et je tombe sur ce billet de Sophie Durocher que j’approuve à 110 %.
Comme elle, je suis féministe. Tant qu’il y aura une seule femme discriminée sur la planète, je serai féministe. Pourquoi être féministe serait une tare, une honte ? Féministe ne veut pas dire contre les hommes, mais pour les femmes. Que les jeunes femmes arrêtent de penser que tout est acquis. Nos acquis sont fragiles.
Je ne comprends pas les femmes qui me répondent comme je l’ai entendu tantôt au téléphone : oh non je ne suis pas du tout féministe. Dommage, très dommage après un si long chemin. Nos grands-mères et mères féministes doivent se sentir reniées par un tel revers de la main.

Publicités

6 Réponses

  1. Parlant fémniste, je suis allée ce soir au lancement de la revue Authentik. http://www.cyberpresse.ca/article/20070228/CPACTUEL/70228032/1060/CPACTUEL je ne l’ai pas encore lu, mais je lui souhaite tout le succès mérité. À suivre…À lire…L’anomyme c’est moi Sophie Legault, qui bientôt sera sur les tablettes de libraires. On peut voir ma couverture ici. http://ygreck.typepad.com/ygreck/2007/02/illustration.htmlAu plaisir Cécile;-)

  2. Il y a beaucoup de confusion quant à la définition de ce qu’est une féministe. De plus, la plupart des gens n’apprécient pas se faire apposer d’étiquettes. C’est peut-être un peu pourquoi plusieurs jeunes femmes refusent de se qualifier de féministes. Cela dit, si on leur expose la chose d’une autre façon, je suis convaincue qu’elles sont plutôt féministes, sans se qualifier ainsi. Une chose est certaine, l’égalité est loin d’être acquise dans plusieurs sphères de la société. So, so, so, solidarité féministe!

  3. C’est bien triste que les médias aient diabolisé ce terme de féministe! Il n’y a aucune honte à avoir, bien au contraire! Le féminisme, c’est la recherche de l’égalité, ce n’est pas un extrémisme!!

  4. Mesdames, je suis très heureuse de vos commentaires, cela me rassure.Je parlais hier à une ingénieure de longue date qui a travaillé fort pour permettre aux jeunes femmes d’entrer plus facilement dans cette profession. Elle n’était pas surprise de la réponse de ses jeunes consoeurs, elle ne leur veut même pas ! Elle pense qu’elles sont féministes au fond d’elle mais ne veulent pas se faire identifier comme telle puisqu’elle travaille en milieu très masculin.@Blanche, bienvenue à votre tour sur mon blogue. Les médias ont leur part de responsabilité mais pas l’entiéreté.

  5. le féminisme est nécessaire et je suis fière de voir mes filles grandir là où elles peuvent faire tous les choix!je souhaite tout de même qu’elle ne soit pas ingénieures, mais..la raison porte un pantalon et m’a brisé le coeur.

  6. @M Non ne souhaite pas ça si jamais c’est ce qu’elles désirent. Le métier d’ingénieur est très valorisant et payant donc tant mieux si elles le choisissent.Et puis on se fait tous et toutes briser le coeur un jour, nous ( toi ça d’lair et moi et d’autres) par un homme, et des hommes par des femmes, des hommes par des hommes, des femmes par des femmes. Il ne faut pas faire de généralités et surtout laisser le temps faire son oeuvre !Bonne chance 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :