La tempête de la Ste-Galère !


Encore une fête des amoureux ! Ce ne sera pas de l’amour qui sera saupoudré demain, mais de la neige et très généreusement. Combien de réservations de resto seront annulées ? De cadeaux qui n’auront pas eu le temps d’être achetés, because pris dans la tempête.
Je me moque avec plaisir car je trouve cette fête trop obligée, fausse, fabriquée, comme toutes les autres fêtes commerciales. À Noel, faut acheter des cadeaux, à la St-Valentin, faut se dire je t’aime, à Pâques, faut acheter du chocolat (ça c’est le fun), à la fête des mères, faut célébrer les mamans et on remet ça un mois plus tard pour les papas. Il faut. Je dois…Quelle spontanéité !
Combien de couples vont dîner demain sans se regarder, sans parler vraiment, sans se toucher ? Un ptit soir comme ça pour reprendre la même routine le lendemain. Et combien de célibataires vont déprimer en se faisant remettre en pleine face leur solitude. Qui sera le plus seul demain ?
Finalement c’était le meilleur soir pour diffuser la première de La Galère, le télé-roman diffusé à Radio-Canada et écrit par Renée-Claude Brazeau. Je l’attendais, j’ai aimé et j’ai hâte de les voir vivre ensemble. En cette veille de St-Valentin, les couples n’étaient pas à l’honneur. Ou plutôt la vie de couple en commun. Ces femmes veulent vivre sans homme alors que l’une d’entre elle ne rêve que de vivre avec un homme. Comme quoi on pense toujours que l’herbe est plus verte chez le voisin.
Mais vivre à plusieurs ? Pourquoi pas.
En fait, j’y pense depuis quelques temps. Au lieu de vivre seule dans un appart moyen, hyper mal isolé, avec un voisin bruyant et irrespectueux, pourquoi ne pas se payer une super belle maison ou un bel appart bien situé ( because pas de voiture) à plusieurs. Les logements coûtent de plus en plus cher…alors revenons donc à la vie en commun dans du grand avec femme ou homme de ménage…Qui embarquent ? Enfants et chats acceptés. Même les hommes ! Au diable la St-Valentin ! Bonne tempête de neige !

Ajout matin du 14 fév : La chronique de Marie-Claude représente exactement ce que je pense. Tout comme son dernier paragraphe sur les célibataires. Bonne tempête ! Moi je continue de soigner mon rhube au chaud en regardant la neige tomber et en écrivant mes textes…
Autre ajout : J’écoute Pat Lagacé à Christiane Charette. Merci Pat. Tu fais plaisir à la célibataire que je suis quand tu parles de la dictature de l’amour. Le fait qu’être célibataire c’est comme être mis au banc de la société. Le sociologue Jean-Claude Kaufman décrit ceci, dans son livre, La femme seule et le Prince Charmant, comme le doigt accusateur de la société. Un doigt qui cible les célibataires, les stigmatise et leur rappelle quotidiennement leur célibat.

Marie parle d’infertilité à Christiane Charette

Marie Charbonniaud est journaliste pigiste comme moi mais elle vient aussi d’écrire un livre dont j’ai déjà parlé sur les difficultés d’avoir un bébé. Ce qui n’est pas son cas puisqu’elle attend son deuxième pour la fin mars. Ce livre est inspiré de l’histoire de sa grande soeur. Un bouquin à lire même si on n’est pas infertile car c’est un excellent guide qui passe à travers toutes les étapes de la fabrication d’un bébé. On y apprend une foule de choses. Si vous voulez faire un bébé, procurez-vous le. Les réponses à vos questions s’y trouvent !
Ce matin elle passe à l’émission de Christiane Charette. Vous pouvez l’écoutez sur internet ou en reprise ce soir.

Oui Marie est aussi une très bonne amie. Ma première vraie amie française ici. Car elle ne chiale pas et elle est adorable. Tout comme son mari (québécois) et sa petite pitoune Emma dont vous verrez une photo dans le dernier Mieux-Être.