Les déchets électroniques


Que faire de nos vieux écrans désuets ? Le savez-vous ? Celui-ci, je le donne à Insertech, une entreprise d’insertion sociale qui les remet en état et les revend.

Le producteur Marc St-Onge a décidé d’agir et prend le taureau par les cornes comme je le relate dans la Presse d’aujourd’hui. Les déchets électroniques représente un problème grandissant qui n’ira pas en s’améliorant. Avec la consommation gargantuesque de gadgets et accessoires électroniques en tout genre, les déchets suivront la même courbe exponentielle ! Que faire ?

J’avoue que c’est inusité de voir un producteur et une émission, la Vie en vert, prendre le bâton de pèlerin. Qu’en pensez-vous ? Est-ce leur rôle ? On verra ce que cela donnera. La lettre d’appui ou pétition peut être signée via leur site.

Comme vous pouvez le lire dans l’article, le ministre et l’opposition jouent leur rôle politique respectif. J’avoue que la réponse de Recyc-Québec m’a surprise, agréablement, car la journaliste que je suis n’en espérais pas tant. Je croyais que Mme Bureau allait être plus réservée. Mais non, elle a appuyé sans réserve l’initiative. La réaction du CQCD ne m’a pas surprise. Disons que ce n’est pas du tout à l’avantage des détaillants d’accepter cette demande. Eux, ils vendent, that’s it. Je crois cependant que Mme Bureau a raison. Le premier détaillant qui embarquera en retirera un avantage social certain.

À votre avis qui va sauter dans le train le premier ? Quelles sont donc vos solutions à ce problème de déchets électroniques ? Que faites-vous de vos vieux ordis, écrans, télés, DVD, Magnétoscopes, baladeurs, etc ? Car nous en avons tous et toutes chez nous !

AJOUT : Sur le site internet du Réseau des ressourceries vous trouverez des adresses dans toutes les régions du Québec où l’on récupère beaucoup beaucoup d’objets…et même, pour certains, les appareils électroniques.