Manger dans les poubelles

C’est le thème de mon dossier qui paraît dans la Presse. Des groupes fouillent les poubelles des distributeurs et grossistes alimentaires car ils jettent, ils jettent sans vergogne. Mais attention, ils n’ont pas à prendre le blâme complet…Nous sommes tous responsables. Selon les groupes à qui j’ai parlé, c’est le système alimentaire qui est en cause…La manière dont il fonctionne. Et puis nous aussi, nous sommes en cause. Car nous voulons des fruits et légumes parfaits.

La directrice de Moisson Montréal, Johanne Théroux, me disait qu’une carotte qui n’est pas parfaitement droite ne se retrouvera pas sur les tablettes. Un peu con non ?
Alors oui les banques alimentaires en récupèrent mais pas assez car il en part encore beaucoup dans les sites d’enfouissement.

Vous allez me dire, pourquoi les compagnies ne donnent pas cette nourriture au lieu de la mettre dans le containeur ? Parcequ’ils n’ont pas les ressources, le temps, etc, etc…

Pourquoi les organismes communautaires ne vont pas chercher cette nourriture ? Car eux ont encore moins les ressources, le temps et les moyens physiques.

Les membres de l’Être Terre que j’ai suivi le font en bicyclette, avec un truc patenté grâce à des bacs de recyclage…On le voit à la Une de la Presse d’ailleurs. Ils ne peuvent donc ramener qu’un nombre limité de produits.

Sur place vendredi, j’ai aussi grimpé dans le conteneur ( mais je n’ai pas fouillé), j’ai ouvert une boîte pour vérifier la qualité des laitues ( des Bostons biologiques qui se vendent 3 ou 4 $ pièce). Impeccable ! Rien à redire. Les sympathiques membres de l’Être Terre trouvaient aussi dommage qu’en hiver, ces produits que l’on jette, viennent des États-Unis principalement. Tout ce chemin pour aller aux poubelles ! Tout cette pollution inutile.

Ah oui puis la vie en vert en parle ce soir aussi à 19h et la semaine prochaine.

Voici quelques photos de la nourriture trouvée vendredi dernier.La dernière photo est prise à la boulangerie qui donne ses pains invendus. Les employés m’ont dit qu’ils ne jettent jamais rien. Tout est donné. Je vous dirai de quelle boulangerie il s’agit si vous me le demandez🙂




10 Réponses

  1. On peut comprendre que les marchands n’allouent pas de ressources pour trier et livrer les denrées de qualité « acceptables » aux banques alimentaires mais pourquoi pas mettre sur pied un programme de réinsersion sociale comme Héritage Montréal ou un partenariat avec la ville ?

  2. JD, tu as tellement raison…D’ailleurs Moisson Montréal a un programme de maillage entre les épiciers et les organismes locaux qui est méconnu. La vie en vert en parlera ce soir. Les épiciers et distributeurs doivent appeler Moisson pour leur demander quel est l’organisme qui pourrait venir prendre la nourriture en surplus.Mais autre prob. Les organismes ont tellement de prob de ressources que parfois ils ne peuvent être régulier…et les épiciers s’impatientent…Mais tout ça sera à la vie en vert ce soir et mercredi🙂

  3. Quel gaspillage! Il existe effectivement plusieurs organismes communautaires qui distribuent ces aliments imparfaits rejetés par les grands détaillants commerciaux, comme, par exemple, la Maison du père, qui redistribue ces aliments aux itinérants. Le Service de nutrition et d’action communautaire (SNAC) pourrait aussi vendre ses produits à prix modiques dans ses magasins-partage : http://www3.sympatico.ca/snac/magasin.htm, vivement qu’une meilleure chaîne de redistribution s’organise!

  4. Beau reflet de société: on se soucie plus de l’apparence de nos aliments que de ce qu’ils contiennent…

  5. Geneviève tu as touché un point ! Mais chacun devrait faire l’exercice et se questionner au moment de choisir les fruits et légumes…Qu’est qui motive nos choix ? N’est ce pas les plus beaux ?

  6. C’est un beau reportage… même à la maison, il m’arrive d’oublier le panais ou le poivron qui est dans le fond de mon panier à légumes… Peut-être que la prolifération exponentielle des marchés d’alimentation en est pour quelque chose ? Il me reste maintenant à attraper une reprise de La Vie en Vert !!

  7. Isabelle oui attrape une reprise car je viens de la regarder et c’est très complémentaire à mon article. En fait j’avais aussi fait une partie de la recherche du reportage d’Ariane. Cette dernière a aussi suivi les récupérateurs et elle était époustouflée du gaspillage et de la variété qu’on pouvait trouver. Vraiment ça donne envie d’aller faire les poubelles:)

  8. Excellent reportage, chère Cécile!On voudrait que la perfection soit de ce monde, jusque dans notre assiette!J’ai redécouvert avec plaisir les joies des légumes tous croches qui goûtent bons depuis que je vais chercher les légumes de mon fermier bio! Ils ne sont pas parfaits à l’oeil, mais au goût, quel délice!En passant, si j’ai bien compris, tu habites à l’est de la rue St-Michel, tu es donc tout proche du point de chute de la ferme La Berceuse, dans une ruelle de la 14e avenue… Je ne veux pas te mettre la pression, mais tu ne sais pas ce que tu manques… :)))

  9. Merci merciAhhh je ne savais pas qu’il y avait une ferme qui livrait si proche….Je m’étais informée il y a plus d’un an pour une ferme proche et le problème était que cette ferme n’avait que des paniers pour la famille et non pour une personne….Et ça ne me convenait pas du tout….Est-ce que la Berceuse a des paniers simples ?

  10. La Berceuse offre le panier de format standard ou familial. Mais la grosseur du panier standard varient en fonction de l’avancement de la saison. Fin juin, les paniers standards sont assez petits, il faut compléter en allant à l’épicerie. Plus l’été avance, plus les paniers sont bien remplis. Pour une personne, les quantités sont correctes jusqu’à la fin juillet. Mais à partir du mois d’août, il faut faire des conserves ou partager avec des amis!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :