Noël vert

Excellent dossier dans La Presse ce matin, de mon collègue François Cardinal sur un Noël vert.
Je ne radoterai pas sur le sapin, j’en ai déjà parlé. Mais je suis très contente qu’il parle de cette nouvelle mode des décorations gonflables. http://www.cyberpresse.ca/article/20061220/CPSPECIAL02/612200765/5341/CPSPECIAL02
C’est horrible, eurk. En plus de l’impact écologique ( elles sont faites en plastique, fabriquées en Asie), vont-elles durer plus qu’une saison ? Parlons de leur impact visuel…Pas très beau.
Je préfére nettement des lumières DEL ( très économiques en électricité), plus durables. Évidemment, pour qu’elles soient durables, il ne faut pas qu’il vous arrive la même mésaventure qu’à moi….Dans ma cour arrière, deux des guirlandes DEL ont subit les foudres des écureuils qui les ont grignotées. Pouf, mes deux guirlandes sont inutilisables, fils coupés et grugés. Ahh vive les écureuils, je les aime quand même lorsqu’ils se disputent dans ma cour 🙂
Pour finir avec ce dossier, François parle des bouchons de liège versus ceux en plastique. http://www.cyberpresse.ca/article/20061220/CPACTUEL/61220020/1015/CPACTUEL
Le WWF conseille le liège, une ressource durable et une économie en danger au Portugal, notamment. Cet été, lorsque j’étais dans le sud de la France, dans les Pyrénées Orientales, j’avais noté une entreprise qui en faisait et qui parlait de la durabilité de cette matière. Il est certain que pour les Français, il est inconcevable de servir un vin qui a été surmonté d’un truc en plastique. La tradition, la qualité du vin, etc… demande le liège. L’argument écologique vient donc renforcer le choix du bouchon en liège et réfute la légende voulant que le liège élimine des arbres. Je me questionne, car les dernières bouteilles que j’ai ouverte avaient toutes des bouchons en plastique. À vérifier, quel vin utilise quel bouchon…

Publicités

Quelle température !

Il fait plus froid en Auvergne qu’ici.
Qu’il n’y ait pas de neige, c’est n’est pas nouveau ni inquiétant. En 1999, la veille de l’an 2000, ma famille avait passé Noel à Montréal ( mes parents, ma soeur et mon beau-frère). Lorsque ces derniers étaient arrivés du Mexique ( Ils y habitaient jusqu’en 2001 puisque mon beau-frère est mexicain) le 22 ou 23 déc, pas de neige, au grand désespoir de ma soeur. Si elle n’aime pas l’hiver et le froid ( c’est pour ceci qu’elle était partie habiter au Mexique durant 6 ans), durant ces deux semaines de vacances à Montréal, elle voulait de la neige. Cette dernière était tombée entre Noel et le jour de l’an au grand plaisir des visiteurs.
Mais aussi chaud à cette période de l’année et pour presque tout le mois de décembre…je ne m’en souviens pas ici ! Peut-être faut-il de tels extrêmes pour que les gens se rendent compte que les changements climatiques, ce n’est ni une invention des écolos pour leur faire peur, ni une blague, ni une fabulation des scientifiques. Pour que les gens se rendent compte que c’est réel, que c’est une vraie menace et que tout le monde peut faire sa part.
Faut-il toujours que l’être humain soit au bord du précipice pour réagir ?

Il faut le dire ! Pour que les moteurs s’éteignent

Cet après-midi, Marché Jean-Talon. Je reviens vers ma communauto. Elle est bloquée par un camion de livraison dont le moteur tourne ( j’hais le ralenti inutile). Personne autour. Je vérifie dans l’arrière du magasin à côté. Ah oui quelqu’un vient le déplacer. Je dis à mon amie Geneviève que je vais attendre qu’il déplace le camion avant de lui faire une remarque, je ne voudrais pas qu’il le prenne mal et me bloque plus longtemps:)
Le camion déplacé, je demande au chauffeur ( avec un sourire) pourquoi il laisse tourner son moteur ? Ahhh me dit-il c’est qu’il doit repartir…( ça fait plus de 5 -10 minutes que nous sommes là). Toujours avec le sourire, je lui dit que c’est de la pollution inutile, que ce n’est pas très bon pour la planète et interdit par le réglement municipal…puis je lui dis aurevoir toujours avec un sourire.
Ma copine trouve que c’est bien dit. Peut-être que j’ai semé un doute, un début de réflexion ???Je me prépare à partir lorsqu’un autre homme arrive et éteint le moteur du camion…Comme quoi, une petite conversation avec politesse et humour peut faire avancer d’un petit pas. Lorsque vous voyez une auto, un camion, etc dont le moteur tourne pour rien, pourquoi ne pas prendre 5 petites minutes pour en faire gentiment la remarque au chauffeur. Il suffit de ne pas se fâcher, ne pas prendre un ton accusateur et moralisateur et de garder son beau sourire 🙂

Le même nom que moi…

Jusqu’à il y a environ 1 an, j’étais la seule Gladel répétorié dans le 411 au Canada. Et je n’avais jamais entendu parler d’une autre personne qui portait le même nom et prénom que moi…Disons que je ne m’appelle pas Isabelle ou Nathalie Tremblay;) Mon nom ( très français mais surtout très Auvergnat) n’est pas très répandu en France non plus. Le seul Gladel que j’ai retrouvé ici était un prêtre qui était arrivé au Québec au 17e siècle. Étant donné sa prêtrise officielle, sa descendance est introuvable….Je me pensais donc unique 😉
Mais il y a plus d’un an j’ai trouvé une Marie-Cécile Gladel qui habitait encore en France à l’époque. Je l’avais contacté par courriel car c’était la première fois que je trouvais quelqu’un avec le même nom complet ( presque car elle a le Marie en plus). Cette dernière m’informe donc qu’elle se prépare à s’installer ou ? Bien à Montréal ! Ohh non misère j’allais perdre ma solitude 😉 Je n’en revenais pas. Et elle est bien à Montréal maintenant. D’ailleurs, elle m’a mentionné qu’à plusieurs reprises, ces collègues lui demandaient si on était de la même famille ( surement mais de loin, loin ) lorsqu’ils me lisaient dans la Presse.

Appel à tous ! Congé paternité

En fait le masculin est exprès puisque je m’adresse principalement aux hommes. À ceux qui ont pris un congé paternité en 2006 avec facilité ou non, ceux qui auraient voulu le prendre mais qui ont reculé ou qui en ont pris un plus court que prévu ou voulu. Évidemment j’aimerais beaucoup beaucoup avoir des témoignages de pères qui travaillent dans des milieux assez conservateurs ( ingénieurs, comptables, avocats, dirigeants de grandes entreprises ou PME, etc) qui ont réussi à prendre un congé facilement ou alors au contraire qui ont du faire face à des commentaires désobligeants…Évidemment, si le papa le désire, le témoignage sera anonyme 🙂
Vous m’écrivez à cg@cecilegladel.com. Je vous en dirai plus sur les détails de ce dossier…
merci

L’écolo marketing

La tendance s’amplifie. Le terme écologique ou l’aspect écolo de nos produits devient un outil de marketing. En tant que journaliste, je suis naturellement méfiante. Je le suis encore plus lorsqu’on me propose un super, nouveau et révolutionnaire produit bon pour la planète…

La tendance m’a justement frappée l’autre jour lorsque je suis allée faire un tour ( et surtout m’ennuyer) au Salon des métiers d’art. Plusieurs fois j’ai demandé à des designers de vêtements si leurs créations étaient en matière récupérée. Mais non m’a-t-on répondu fièrement c’est neuf ! Mais les créations en question paraissaient récupérées. Il semble que la mode récup-patchwork soit IN…Précisons que personne ne m’a faussement dit que ses vêtements étaient de la récup. Ceux qui m’intrigue, sont les créateurs qui disent qu’une partie est récupérée et l’autre du matériel neuf. Difficile de faire la part…

Outre cet aspect, j’ai déjà écrit sur le terme équitable utilisé à toutes les sauces. Le mot biologique est réglementé, qu’attend-on pour le faire pour les termes équitable, peut-être écologique, ou alors éthique ? Le public en entend de toutes les couleurs. Quand on sera bien mélangé, il sera difficile de séparer le vrai du faux. En attendant, on pose des questions, on doute et on vérifie deux fois plutôt qu’une 🙂

Évaluer la responsabilité sociale des entreprises

Voici la suite de mes articles sur la responsabilité sociale des entreprises…Un problème, l’évaluation est aléatoire et non réglementée. Je ne redirai pas ce que j’ai écrit dans les deux articles de la Presse affaires d’aujourd’hui que vous pouvez lire ici
http://www.cyberpresse.ca/article/20061212/CPSPECIAL11/61212042/6108/CPSPECIAL11