Sans voiture !

Depuis juillet dernier, je n’ai plus de voiture. Un choix forcé oui, mais j’ai décidé d’en faire une expérience. Ma vieille Jetta qui m’accompagnait depuis 12 ans a rendu l’âme. J’ai décidé de ne pas en racheter une et de passer une année sans voiture. Chose pas facile pour moi qui suis une amatrice inconditionnelle de la voiture, mais j’en fais une utilisation responsable. Autre problème, j’hais conduire automatique, je déteste ça. J’aime passer les vitesses et sentir ma voiture…Alors, il est certain que l’adaptation à Communauto est un sacrifice pour moi. Mais bon j’ai 3 stationnements Communauto proche de chez moi donc ça va pas mal. J’ai aussi le choix entre plusieurs autobus et je peux même aller à la station Joliette à pied. Environ 15 à 20 minutes de marche, mais c’est bon pour la santé:)alors, mon expérience est concluante et j’entrevois l’hiver et la neige arriver avec plaisir. Je vais essayer de prendre mon vélo, mais je n’aurais plus à pelleter la neige, chercher un stationnement, faire changer les pneus, etc.Il y a des avantages et des désavantages. Si j’habitais mon endroit idéal ( proche du parc Laurier ou Petite-Patrie), ce serait encore mieux, car je serais proche d’un métro et plus proche du marché Jean-Talon et de la rue Laurier ou je fais mon épicerie. Mais bon ça roule !

Pantalons en coton bio !

J’arrive de Mountain Equipment Coop (MEC) ( J’y suis allée en Yaris communauto) et j’ai acheté un jean et un pantalon noir en coton biologique ( assez nouveau). Pas beaucoup plus cher que des pantalons de cette qualité dans n’importe quel autre magasin. Le jean était 90 $ et le pantalon noir 62 $. Bien coupés, ajustés et qui allaient à mes hanches et fesses de femme 😉 Ce qui n’est pas le cas dans la plupart des magasins où les vêtements sont faits je ne sais à quel endroit et par qui !!! MEC est un magasin à découvrir car très intéressant par la conception écolo du bâtiment et du terrain, son fonctionnement en coopérative et les critères de fabrication et d’achat des marchandises qui y sont vendues !
Allez-y faire un tour, au Marché central, la mecque de la surconsommation par contraste !