Branchez-vous, un petit deuil et plus de 1000 chroniques

Image

Depuis le 1er décembre 2007, j’ai écrit quotidiennement un total de plus de 1000 chroniques L’événement sur le web pour Branchez-vous. Sans compter les billets du blogue environnement, MaTerre.ca que j’ai eu pendant plus  d’un an en 2008/2009, dont le dernier est ici. Les commentateurs m’ont souvent fait grimper dans les rideaux, mais j’aimais ce contrat stable et régulier qui me permettait de mettre une petite lumière sur certains sujets moins traités dans les médias traditionnels.

Bien entendu, ce n’était pas le contrat parfait, j’aurai aimé avoir plus de temps pour faire la recherche, pour écrire et surtout un meilleur cachet, mais le revenu était stable et régulier. Lundi j’ai envoyé ma 54e facture à Branchez-vous. J’enverrai ma 55e demain. À Rogers qui est le propriétaire depuis 2010, puisque le site avait été racheté.

Demain, je n’écrirais pas l’événement sur le web, je ne fouillerai pas Twitter, Facebook et les sites pour trouver la nouvelle, le sujet dont tout le monde parle. Je ne choisirai pas les 3 ou 4 billets de blogues que je citerai. Ça va me manquer…

J’ai appris la fermeture de Branchez-vous sur Facebook cet après-midi à 14 h. Ce texte me confirme que c’est bien fini. Je n’ai reçu aucun courriel de la direction de Branchez-vous. Plusieurs autres sites ferment aussi comme sweetspotQC.ca

Après 1000 chroniques, certaines ne resteront pas dans ma mémoire, sauf la dernière. C’est l’ultime, mais aussi, surtout l’une de mes préférées. Ça tombe bien.

Pour la lire, c’est ici : Gouvernement majoritaire élu par la minorité

Si c’est triste, je vois toujours le bon côté des choses. Demain matin, je reprends mon entraînement de course. Et je crois que lorsqu’une porte se ferme, c’est pour en laisser une autre s’ouvrir. J’ai choisi la vie de pigiste, car elle me convient. Elle comporte plus d’avantages que de désavantages. Oui c’est devoir dealer avec un contrat qui s’arrête brutalement, sans avertissement. Une rentrée d’argent en moins. Mais je ne serais pas à la pige si je n’étais pas capable de gérer le stress de ces situations. Je pense à tous les avantages, donc celui d’aller courir demain matin, de gérer mon horaire, de choisir mes sujets, mes contrats, d’être ma propre patronne. Ma liberté, mon indépendance. Ça n’a pas de prix.

MàJ : et surtout cette collaboration m’a permis de rencontrer des gens qui sont devenus des amis, surtout Pascal Henrard. Pascal nous ne sommes plus collègues…

About these ads

3 Réponses

  1. Voilà déjà plusieurs années que j’allais sur Branchez-vous presque tous les jours, site que j’ai connu grâce au défunt moncourrier.com. Que de plaisir quand j’ai su que vous vous alliez à l’équipe alors que je suivais votre ancien site; toutes les nouvelles au même endroit! (ou presque…) Je reviendrai donc plus souvent sur l’ancienne forme de partage d’information, votre blogue!

  2. surprise derieurre la porte !! bilbon !

  3. entre nou ! une ereure de bener je vou passerai pa de pomade !maibv saiter surtou voue oui anrare etc ossi : mai gladel saiter la parti bankaibeule un peu nou ossi les afreux je te fai pa la liste ! ba poure sure un rebon ! tu va tous les koifer o peauteau ! ! on va suivre sa de prer mai je te rassure je ne couvrai pa tes page de marginalia !ççj cgh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 88 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :