Un exemple de verdissement urbain contagieux : ma rue

 

L’asphalte a sauté

Depuis deux semaines, j’habite un nouvel appart, un nouveau quartier. Je rêvais de ce changement depuis longtemps. Une vie communautaire où les voisins se parlent et agissent. Ça n’a pas tardé. Outre le projet de ruelle verte que nous mettons en place, depuis mon arrivée une contagion de verdissement de trottoir s’est emparée de mon bout de rue. Et j’ai une magnifique vue de cette transformation de mon balcon qui trône au milieu !
Ça a commencé par les voisins d’à côté, Jacques et Caroline, qui ont détruit l’asphalte déjà en très mauvais état pour remplacer ce carré par des plantes et fleurs (à leur frais). Puis le carré des voisins à côté d’eux. Finalement, un soir, notre carré s’est défait de son asphalte. Nous l’avons rempli de terre et de vivaces qui arrivaient directement de mon ancienne cours. Je dois en rajouter ce soir.
L’épidémie de verdissement a traversé la rue. Les voisins d’en face ont même loué un marteau-piqueur pour faire disparaitre le goudron absorbeur de chaleur. Et finalement le propriétaire du dépanneur a fait de même. La rue fleurit et embellit. Je suis certaine qu’on a perdu quelques degrés.
La ville, enfin l’arrondissement est passé. Un inspecteur pas content. Finalement les élus ont laissé faire et un autre inspecteur est passé donner l’autorisation de continuer. La ville gère ça au cas par cas. Il n’est pas question de se mettre à casser les carrés d’asphalte partout en ville. Il faut le faire de manière contrôlée en laissant le passage et un endroit pour placer les bacs de recyclage et les poubelles.
En passant, cette initiative épidémique d’embellissement et de verdissement permet de réduire les îlots urbains de chaleur, le sujet principal de ma chronique à Radio-Canada dimanche dernier et dont je parle aujourd’hui sur Branchez-vous. C’est le temps d’en parler, c’est l’été ! Et maintenant d’autres photos de cette transformation.
Connaissez-vous des exemples de ruelles vertes, de telles transformations, de rues qui fleurissent, de quartiers qui se prennent en main ?

AJOUT : Après l’été et rien d’autre c’est à l’émission les Années lumières que l’on a abordé le sujet. Reportage très intéressant à écouter ici.



About these ads

5 Réponses

  1. WOW! J’en reviens pas! J’espere que ca va devenir contagieux!!!

  2. mon premier commentaire a du buguer.je recommence : Je trouve l’idée excellente ! mais je me vois mal faire la même chose en France sur le domaine public :S

  3. J’ai participé à deux projets de verdissement de ruelle au début de l’été, sur le Plateau. J’ai mis en ligne quelques photos prises juste après la plantation. Je retournerai bientôt voir comment les plantes ont apprécié l’été.

  4. [...] Un exemple de verdissement contagieux dans le Vieux-Rosemont [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 88 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :